Diamond Head (Hawaï)

Diamond Head, en hawaïen Lēʻahi[1], est un cratère de l'île d'Oahu, dans l'archipel d'Hawaï.

Pour les articles homonymes, voir Diamond Head.

Diamond Head

Vue aérienne du Diamond Head
Géographie
Altitude 232 m
Massif Oahu
Coordonnées 21° 15′ 42″ nord, 157° 48′ 22″ ouest
Administration
Pays États-Unis
État Hawaï
Comté Honolulu
Géologie
Âge 200 000 ans
Type Volcan de point chaud
Activité Éteint
Dernière éruption 150 000 ans
Code GVP Aucun
Observatoire Observatoire volcanologique d'Hawaï
Géolocalisation sur la carte : Hawaï
Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Il s'agit d'un anneau de tuf d'environ 1,2 kilomètre de diamètre.

La figure de Diamond Head, caractéristique d'Honolulu et de Waikiki, est traditionnellement utilisée comme indication de direction par opposition à Ewa, située sur la côte occidentale de l'île.

Diamond Head est un spot de funboard de l'île d'Oahu à Hawaï, célèbre pour être fréquenté par Robby Naish.

Toponymie

Le nom Lēʻahi a été désigné car les Hawaïens y ont vu la dorsale (lae, « promontoire ») d'un thon (ʻahi)[2].

Diamond Head (« tête de diamant ») est ainsi appelé en anglais car les premiers marins britanniques avaient pris des cristaux de calcite pour des diamants.

Histoire

Le cône du volcan vu de Waikīkī

Utilisation militaire

Diamond Head a été le premier casernement militaire de Hawaï quand le fort éponyme a été construit en 1906. Il a été renommé fort Ruger en 1909.

National Natural Landmark

En 1968, le site de Diamond Head a été déclaré un National Natural Landmark, un programme pour la reconnaissance et la conservation des sites remarquables de l'histoire naturelle des États-Unis.

Tourisme

Le phare

Diamond Head est une figure iconique de Hawaï et de Waikiki. Avec plus de 3 000 visites par jour[3], le monument est une des destinations les plus visitées de l'État. Le phare de Waikiki, géré par les Coast Guards, fait partie du registre national des lieux historiques américain depuis 1980.

Cratère de Diamond Head avec vue sur Waikiki et Honolulu.

Notes et références

  1. (en) William Drake Westervelt, Hawaiian legends of volcanoes, Forgotten Books, , 205 p. (ISBN 978-1-60506-963-0, présentation en ligne, lire en ligne), « How Pele came to Hawaii », p. 12-17
  2. (en) Mary Kawena Pukui, Samuel Hoyt Elbert et Esther T. Mookini, Place Names of Hawaii, Honolulu, University of Hawaii Press, (1re éd. 1966), 312 p., 23 cm (ISBN 0-8248-0524-0)
  3. (en) « Diamond Head State Monument », sur dlnr.hawaii.gov (consulté le 16 septembre 2019)

Liens externes

  • Portail de la montagne
  • Portail du volcanisme
  • Portail d’Hawaï
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.