Didier Domi

Didier Domi, né le 2 mai 1978 à Sarcelles (Val-d'Oise), est un footballeur français. Il joue au poste de défenseur gauche.

Pour les articles homonymes, voir Domi.

Didier Domi
Biographie
Nom Didier Arsène Marcel Domi[1]
Nationalité Français
Naissance
Lieu Sarcelles (Val-d'Oise)
Taille 1,79 m (5 10)
Période pro. 1994-2011
Poste Défenseur gauche
Pied fort Ambidextre
Parcours junior
Années Club
- Pierrefitte-sur-Seine
- Fontenay-en-Parisis
- Sport-Étude St-Germain
1991-1994 Paris SG
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1994-1998 Paris SG 075 (0)
1998-2001 Newcastle United 070 (4)
2001-2004 Paris SG 040 (1)
2003-2004 Leeds United 014 (0)
2004-2006 Espanyol de Barcelone 030 (0)
2006-2010 Olympiakos 062 (1)
2011 New England 010 (0)
Total 302 (6)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1992-1993 France U16
1996 France U18
1997 France espoirs
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Biographie

Paris SG (1991-1999)

D'ascendance martiniquaise, Didier Domi commence à jouer au football à Pierrefitte-sur-Seine puis à Fontenay-en-Parisis avant d'intégrer le Sport-Étude de Saint-Germain-en-Laye et enfin le centre de formation du Paris Saint-Germain en 1991[2].

C’est Luis Fernandez qui fait confiance le premier à Didier Domi, formé au Paris Saint-Germain. En décembre 1995, alors âgé de 17 ans, ce jeune arrière gauche débute chez les professionnels, en seizièmes de finale de Coupe de la Ligue à Guingamp. Il marque un but contre son camp, synonyme de prolongations durant lesquelles le club breton s’impose. Il fait ensuite une apparition en championnat un mois plus tard contre l'AS Cannes (victoire 2-1)[3], puis disparaît de l’équipe première pendant un an[4].

Didier Domi est pendant 18 ans le plus jeune joueur à être rentré en jeu lors d'un match professionnel pour le Paris Saint-Germain. Il est dépassé par Kingsley Coman le 17 février 2013, celui-ci joue son premier match à 16 ans 8 mois et 4 jours.

Fin 1996, Ricardo le relance. Après deux rentrées en cours de rencontre, Domi parvient à gagner sa place de titulaire au détriment de José Cobos. Il joue régulièrement en championnat — neuf titularisations pour la demi-saison restante — et participe également à l’épopée européenne du Paris Saint-Germain. À 19 ans, Domi est titulaire lors de l’historique victoire 3-0 face à Liverpool, et également à l’occasion de la finale de la Coupe des coupes 1997 face au FC Barcelone de Ronaldo. Titulaire chez les Bleuets, Domi est alors réputé pour sa vitesse[4].

La saison suivante, il est le titulaire indiscutable du poste, mis à part lors de quelques rencontre rugueuses où Ricardo lui préfère Francis Llacer. Même si Paris éprouve plus de difficultés lors de cette fin de saison 1997-1998, Domi garnit son palmarès en gagnant les deux Coupes nationales. Lors de la finale de la Coupe de la Ligue, le jour de ses vingt ans, le capitaine Raì lui permet de soulever le trophée à sa place en guise de cadeau[4].

En 1998-1999, Didier Domi s’impose comme un homme de base de son entraîneur Alain Giresse. Il est ainsi titulaire lors des six premières journées, avant de se blesser. En son absence, Giresse est licencié et Artur Jorge le remplace. Le technicien portugais déniche dans l'équipe réserve parisienne Grégory Paisley, un an plus vieux que Domi, arrière gauche qui s’impose immédiatement. À son retour de blessure, Domi ne retrouve pas sa place, et ne compte qu’une seule titularisation sous les ordres du Portugais. La valeur marchande du joueur incite les dirigeants du PSG à s’en séparer, et pour environ 4 millions de livres, il est cédé fin 1998 à Newcastle[4].

Newcastle (1999-2001)

Dans le nord de l’Angleterre, Domi s’impose sans difficulté. Il dispute la finale de la Cup, face à Manchester United. La saison suivante, il s’impose outre-manche, inscrivant même trois buts en Premier League[4].

Toutefois, début 2001, Luis Fernandez, de retour au Paris Saint-Germain, cherche un arrière gauche. Pour une somme équivalente à celle contre laquelle il est vendu deux ans plus tôt, Domi revient au PSG, dans son club formateur et sous les ordres de son premier coach[4].

Retour au PSG (2001-2004)

Domi fait son grand retour pour la réception du RC Lens, mais au poste de milieu gauche. Il se montre bien en jambes, et retrouve finalement son poste préférentiel de latéral lors des matches suivants. Reprenant sa place à Grégory Paisley qui quitte le PSG. Domi joue la demi-saison qui suit dans la peau d’un titulaire, et retrouve son niveau passé[4].

Mais à l’intersaison suivante, Fernandez recrute Lionel Potillon et Gabriel Heinze, deux joueurs pouvant évoluer sur le côté gauche de la défense. Ceci ne sert pas les intérêts de Domi, qui doit batailler dur pour figurer sur la feuille de match. Il a principalement sa chance lorsque Fernandez fait jouer Potillon à droite, ou lorsqu’il aligne une défense à cinq éléments. Par ailleurs, Domi est sans cesse perturbé par les blessures, ce qui assoit la conviction de Fernandez que Domi n’est pas indispensable. Lors d’une de ses titularisations, Domi marque son seul but pour Paris, en Coupe de la Ligue face à Nancy[4].

Devenu un joueur d’appoint, et toujours pas épargné par les soucis physiques, Domi joue très peu en 2002-2003. Il ne compte que neuf apparitions en championnat, dont l’essentiel en début de saison. Et le nouvel entraîneur parisien, Vahid Halilhodžić, ne compte pas non plus s’appuyer sur lui[4].

Prêt à Leeds United (2003-2004)

Domi décide donc de tenter à nouveau sa chance en Angleterre : il part en prêt à Leeds United, rejoindre une colonie francophone — Zoumana Camara, Cyril Chapuis, Salomon Olembe, Lamine Sakho. Hors de forme, il ne joue pas durant la première partie de saison, et Leeds tente de mettre fin à son prêt. Domi refuse et joue à partir de février 2004. Ses prestations s’avèrent convaincantes, il ne peut toutefois pas empêcher la relégation de son club et l’option d’achat n’est pas levée[4].

Espanyol de Barcelone (2004-2006)

Paris ne tient pas forcément à le voir revenir et Domi est finalement cédé à l’Espanyol de Barcelone. En Catalogne, Domi retrouve son ancien coéquipier parisien Mauricio Pochettino, mais il joue toutefois très peu — cinq rencontres la première saison, dix-sept la seconde. Toujours perturbé par des soucis physiques, Domi n’arrive plus à réaliser de saisons pleines. Après avoir gagné la Coupe d’Espagne 2006, il quitte l’Espanyol et tente l’aventure grecque en signant à l’Olympiakos[4].

Olympiakos (2006-2010)

Didier Domi quitte l’Espanyol Barcelone, à un an de la fin de son bail, afin de rejoindre son troisième championnat hors-France. Il y rejoue la Ligue des champions à laquelle il n'a pas gouté depuis six saisons et évolue avec Rivaldo entre autres[5].

Domi passe quatre saisons à Athènes. Et bien qu'il ne réussisse pas à enchaîner les rencontres, Domi est champion de Grèce à trois reprises (2007, 2008 et 2009) et remporte deux fois la Coupe (2008 et 2009)[6]. Faute de temps de jeu, le défenseur résilie son contrat avec le club grec en novembre 2010[4],[7].

Une pige aux USA et reconversion (depuis 2011)

En janvier 2011, Domi signe dans le championnat américain, chez les New England Revolution[4],[6]. Il est libéré de son contrat en juillet, touché par des blessures qui le poussent à prendre sa retraite sportive[8].

Didier Domi s'installe au Qatar à la fin de sa carrière. Il reçoit un appel de la chaîne de télévision Al Jazeera, pour qui il devient consultant[6],[9].

Statistiques

Ce tableau présente les statistiques de Didier Domi[1],[3].

Statistiques de Didier Domi au 10 décembre 2014
Saison Club Championnat Coupe nationaleCoupe de la LigueSupercoupeCompétition(s)
continentale(s)
Supercoupe UEFATotal
Division MB MBMBMBCMBMBMB
1994-1995 Paris Saint-Germain D1 - - - -10------- 10
1995-1996 Paris Saint-Germain D1 1 0 - -10------- 20
1996-1997 Paris Saint-Germain D1 12 0 2 010--C25020 220
1997-1998 Paris Saint-Germain D1 27 0 4 040--C150-- 400
1998 Paris Saint-Germain D1 8 0 - ---10C210-- 100
Sous-total 480607010-11020 750
1998-1999 Newcastle United PL 14 0 3 010------- 180
1999-2000 Newcastle United PL 27 3 3 120--C340-- 364
2000-2001 Newcastle United PL 14 0 1 010------- 160
Sous-total 553714000-4000 704
2001 Paris Saint-Germain D1 8 0 1 0----C120-- 110
2001-2002 Paris Saint-Germain D1 10 0 2 031--C350-- 201
2002-2003 Paris Saint-Germain Ligue 1 9 0 - -----C310-- 100
Sous-total 270303100-7000 401
2003-2004 Leeds United (prêt) PL 12 0 1 010------- 140
2004-2005 Espanyol de Barcelone Liga 5 0 - ---------- 50
2005-2006 Espanyol de Barcelone Liga 17 0 4 0----C340-- 250
Sous-total 220400000-4000 300
2006-2007 Olympiakos FC Superleague 18 0 - -----C130-- 210
2007-2008 Olympiakos FC Superleague 3 0 - -----C120-- 50
2008-2009 Olympiakos FC Superleague 16 0 2 0----C1+C370-- 250
2009-2010 Olympiakos FC Superleague 9 1 - -----C120-- 111
2010 Olympiakos FC Superleague - - - ---------- 00
Sous-total 461200000-14000 621
2011 New England Revolution MLS 9 0 1 0--------- 100
Total sur la carrière 219424115110-41020 3026

Palmarès

France U18
France espoirs
Paris SG
Newcastle United
Espanyol de Barcelone
Olympiakos

Références

  1. « Fiche de Didier Domi », sur footballdatabase.eu
  2. « Didier Domi », sur psg70.free.fr (consulté le 10 décembre 2014)
  3. « Fiche de Didier Domi », sur lequipe.fr (consulté le 10 décembre 2014)
  4. « Portraits d’anciens : Nicolas Anelka, Didier Domi », sur psgmag.net, (consulté le 10 décembre 2014)
  5. « Didier Domi découvre la Grèce », sur footmercato.net, (consulté le 11 décembre 2014)
  6. « Domi Didier », sur paris-canalhistorique.com, (consulté le 10 décembre 2014)
  7. « Domi quitte l'Olympiakos », sur lefigaro.fr, (consulté le 11 décembre 2014)
  8. « Ousmane Dabo prend sa retraite, Didier Domi libéré de son contrat », sur majorleaguesoccer.football.fr, (consulté le 11 décembre 2014)
  9. « Entretien exclusif avec…Didier Domi (Promotion 78) « Je kiffe ce PSG !!! » », sur lestitisdupsg.fr, (consulté le 10 décembre 2014)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.