Doctrine (ORM)

Doctrine est un ORM (couche d'abstraction à la base de données) pour PHP. Il s'agit d'un logiciel libre sous licence GNU LGPL.
Doctrine est l'ORM par défaut du framework Symfony (depuis la version 1.3 de ce framework). Cependant son utilisation dans le cadre d'un projet développé avec Symfony est optionnelle. De plus, il peut être utilisé avec de nombreux autres frameworks tels que Zend Framework, CodeIgniter, FLOW3 ou encore Lithium.

Doctrine

Informations
Première version
Dernière version 2.6.4 ()[1]
Écrit en PHP
Système d'exploitation Multiplateforme
Type Mapping objet-relationnel
Licence Licence MIT
Site web www.doctrine-project.org

Historique

Lancé en 2006 par Konsta Vesterinen, le projet Doctrine est inspiré de l'ORM Java Hibernate[2] et se base sur patron de conception data mapper.

Doctrine 2.0 est ensuite paru le 22 décembre 2010.

Présentation

Pour comprendre où se situe Doctrine ORM il faut savoir que Doctrine se compose de deux grandes parties:

  • Doctrine ORM
  • Doctrine DBAL

Doctrine "ORM" (Mapping Objet-Relationnel ou Object Relational Mapping) se base sur Doctrine "DBAL" (Couche d'abstraction de base de données ou DataBase Abstraction Layer) qui également s'appuie sur PDO (PHP Data Objects). Notez que PDO est activé par défaut depuis la version PHP 5.1 et ne fait pas partie de Doctrine.

PDO

PDO est une interface objet permettant d’accéder à une base de données en PHP et qui élève le niveau de sécurité (via par exemple les requêtes préparées) par rapport aux méthodes classiques utilisant des fonctions devenues obsolètes depuis PHP 5.5.0 et retirées en PHP 7.0.0 (comme les fonctions "mysql_connect()" et "mysqli_insert()"), c'est une interface d'abstraction à l'accès aux données sur laquelle se base Doctrine DBAL.

DBAL

DBAL se positionne juste sur PDO, DBAL lui ajoute des fonctionnalités (quelques drivers) mais étend également la notion d'abstraction du simple accès aux données (en PDO) aux bases de données, ainsi Doctrine DBAL permet de manipuler les bases de données en offrant par exemple des fonctions[3] qui listent les tables, les champs, le détails des structures, etc.

ORM

ORM fournit la persistance transparente des objets PHP. C'est l'interface qui permet de faire le lien ou "mapping" entre nos objets et les éléments de la base de données (que gère DBAL).

Si par exemple DBAL retourne dans votre base de donnée une table "Article" avec 3 champs: "ID", "Titre" et "Contenu" et que toute votre application utilise un objet "Post" avec les attributs "ID", "Title" et "Content" (leur équivalent en anglais), et bien ORM permettra très facilement de faire correspondre chaque attribut de votre objet au champ correspondant dans votre table physique via un fichier de "mapping" (format YAML, XML ou annotations dans un fichier PHP). Ainsi un enregistrement correspondra à une instance (et vice versa) et une table correspond à une classe (ou entité).

Doctrine Query Language

Le Doctrine Query Langage (DQL) est un langage de requête orienté objet propre à Doctrine. Il peut être utilisé à la place du langage SQL pour créer les requêtes d'accès et de manipulation des données de la base de données. Sa syntaxe s'inspire du Hibernate Query Langage, le langage de requête d'Hibernate, et du Java Persistence Query Language, celui de JPA.

Exemples d'utilisation

Select

  $users = Doctrine::getTable('users')->findAll();
  foreach($users as $user)
   echo "<h2>$user->name</h2>";

en fonction php :

  function returnDescriptionDeCategorie ($id) {
	$q = Doctrine_Query::CREATE()
	->select('description')
	->from('Categorie c')
	->where('c.id_categorie = ?',$id);
	return $q->fetchOne();

FetchOne retourne un résultat, FetchArray, un tableau. Ceci compte le nombre d'enregistrements pour une relation.

$q = Doctrine_Query::create()
    ->select('u.*, COUNT(DISTINCT p.id) AS num_phonenumbers')
    ->from('User u')
    ->leftJoin('u.Phonenumbers p')
    ->groupBy('u.id');
$users = $q->fetchArray();

echo $users[0]['Phonenumbers'][0]['num_phonenumbers'];

Insert

 $user = new User();
 $user->name = "john";
 $user->password = "doe";
 $user->save();

 echo "L'utilisateur avec l'id " . $user->id . " a été ajouté";

Update

  $user = Doctrine::getTable('user')->findOneById(2);
  $user->phone = "+33 1 23 45 67 89";
  $user->save();

Delete

  $user = Doctrine::getTable('user')->findBySlug("kevin-smith");
  $user->remove();

SQL natif

Par ailleurs, Doctrine permet également d'exécuter des requêtes SQL, ce qui peut s'avérer utile lorsque des annotations doivent être interprétées en commentaire[4]. Exemple :

$query = $this->getEntityManager()->getConnection()->prepare('SELECT * FROM maTable');
$query->execute();
var_dump($query->fetchAll());

Ou :

var_dump($this->get('doctrine.dbal.default_connection')->executeQuery('SELECT * FROM maTable')->fetchAll(\PDO::FETCH_ASSOC));

Histoire

Le projet Doctrine a été lancé par Konsta Vesterinen en 2006. Il repose sur une communauté de développeurs et reçoit des contributions, notamment du projet Google Summer of Code.

Doctrine 1.0.0 a été publié en 2008[5].

La première version stable de Doctrine 2.0 date de 2010[6].

Influences

Doctrine a été influencé par de nombreux projets et de nombreuses personnes. La principale influence est l'ORM Java Hibernate. Le but du projet Doctrine est de fournir un outil équivalent dans le langage PHP.

Références

Liens externes

  • Portail des bases de données
  • Portail des logiciels libres
  • Portail de la programmation informatique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.