Dolní Žleb

Dolní Žleb (en allemand Niedergrund) est un village de la rive gauche de l'Elbe dans la région touristique de la « Suisse bohémienne ». C'est une partie de la commune de Děčín (Děčín XIV - Dolní Žleb).

Dolní Žleb
Niedergrund an der Elbe

Dolní Žleb sur l'Elbe
Administration
Pays République tchèque
Čechy
Ústecký kraj
Code postal 405 02
+420
Démographie
Population 188 hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 50′ 36″ nord, 14° 12′ 58″ est
Altitude 130 m
Localisation
Géolocalisation sur la carte : République tchèque
Dolní Žleb
Géolocalisation sur la carte : République tchèque
Dolní Žleb

    Emplacement

    Le village possède une gare de chemin de fer sur la ligne ferroviaire Děčín–Dresden-Neustadt. Un bac d'une capacité de quelques voitures le relie à la route vers Dolnožlebský potok, sur l'autre rive de l'Elbe. Sans traverser l'Elbe, il est également relié par une piste cyclable (qui peut également être empruntée par des véhicules à moteur) et des sentiers forestiers. En amont, le village jouxte la frontière germano-tchèque.

    Le village

    L'église de la Sainte-Trinité

    De nos jours, de nombreuses maisons ont disparu[1]. Le village possède une église dédiée à la Sainte-trinité de style baroque consacrée en 1831 et des auberges.

    Histoire

    À partir de 1850, une communauté apparaît sous le nom Niedergrund (allemand) / Dolní Grunt (thèque). En 1948, elle reçoit le nom de Dolní Žleb. Depuis 1980, elle est rattachée à Děčín.

    Le village a été important à cause de l'énorme carrière de grès qui a fourni des matériaux de construction pendant des siècles. C'est à partir de ces pierres qu'ont été construits entre autres le Château de Děčín en 1670, ou par exemple le Théâtre national à Prague. La livraison du grès se faisait sur l'Elbe jusqu'à Hambourg. Le grès gris à jaune clair est adapté à la construction, mais pas à la fabrication de meules[2].

    Notes et références

    1. (de) « verschwundene-orte-in-tschechien », sur radio.cz
    2. (de) August Hanisch et Heinrich Schmid, Österreichs Steinbrüche. Verzeichnis der Steinbrüche, welche Quader, Stufen, Pflastersteine, Schleif- und Mühlsteine oder Dachplatten liefern, Vienne, Carl Graeser & Co., , p. 268.

    Voir aussi

    Crédits de traduction

    Bibliographie

    • (de) Georg Dehio, Handbuch der Deutschen Kunstdenkmäler. Dresden., Berlin, Deutscher Kunstverlag, , 370 p. (ISBN 3-422-03110-3).
    • (cs) Jiří Rohlík, Českosaské Švýcarsko, Děčínsko, Šluknovsko. Soubor turistických map. 1 : 50.000., Prague, Klub českých turistů, (ISBN 80-85499-63-0).
    • (cs) Václav Rybařík, Ušlechtilé stavební a sochařské kameny České Republiky. Nadace Střední průmyslové školy kamenické a sochařské, Hořicích v Podkrkonoší, , 218 p. (ISBN 80-900041-5-6).
    • (cs) J. Valečka, Geologická mapa ČR, List 02-23 Děčín. 1 : 50.000, Prague, Český geologický ústav, (ISBN 80-7075-276-9).
    • Portail de la République tchèque
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.