Douville

Douville est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Pour les articles homonymes, voir Douville (homonymie).

Douville

Le village de Douville.

Blason
Administration
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Périgord central
Intercommunalité Communauté de communes Isle et Crempse en Périgord
Maire
Mandat
Claudine Lafaye-Goudeau
2014-2020
Code postal 24140
Code commune 24155
Démographie
Population
municipale
451 hab. (2017 )
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 00′ 01″ nord, 0° 35′ 11″ est
Altitude Min. 110 m
Max. 233 m
Superficie 19,91 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Douville
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Douville
Géolocalisation sur la carte : France
Douville
Géolocalisation sur la carte : France
Douville

    Géographie

    La Crempse à Pont-Saint-Mamet.

    Située dans le département de la Dordogne, la commune de Douville est traversée d'est en ouest par un affluent de l'Isle, la Crempse, qui reçoit en rive droite trois de ses affluents, le Tabac, le Maurillas et le ruisseau de la Sauvetat. Deux d'entre eux servent de limite au territoire communal, le Tabac à l'est et le ruisseau de la Sauvetat à l'ouest.

    Comme d'autres lieux sous la même latitude, la commune de Douville est traversée par le 45e parallèle nord. Elle est donc située à mi-chemin entre le pôle Nord et l'équateur. L'altitude minimale, 110 mètres, se trouve à l'ouest, au confluent de la Crempse et du ruisseau de la Sauvetat, au nord du lieu-dit les Mailleries. L'altitude maximale avec 233 mètres est localisée au nord-est, en bordure de la commune de Bourrou, au niveau de la route départementale 42.

    Le village de Douville, traversé par la route départementale 39, se situe, en distances orthodromiques, onze kilomètres à l'ouest-sud-ouest de Vergt et dix-huit kilomètres au nord-nord-est de Bergerac.

    Outre les routes départementales 42 au nord, 39 en son centre et 38 au sud, la commune est principalement desservie par la route nationale 21 qui passe à l'est du village de Pont-Saint-Mamet.

    Communes limitrophes

    Toponymie

    Le nom du village signifiant le « domaine de Dodo »[1] ou le « domaine de Deudo », provient d'un nom de personnage germanique, et de villa[2].

    En occitan, la commune porte le nom de Dovila[3].

    Histoire

    La première mention écrite connue du village remonte au XIIIe siècle sous la forme Douvilla, suivie aux XIVe et XVIe siècles de Dosvila puis Dovillo[2].

    En 1794, la commune de Le Pont-Saint-Mamet fusionne avec Douville. Les paroisses ont été réorganisées pendant la Révolution, Douville réunissant celles de Saint-Martin-des-Combes, Saint-Mamet et de Bassac.

    Politique et administration

    Rattachements administratifs et électoraux

    Dès 1790, la commune de Douville est rattachée au canton de Montagnac qui dépend du district de Bergerac jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton est rattaché à l'arrondissement de Bergerac[4]. Le canton de Montagnac est ensuite renommé en canton de Villamblard l'année suivante, à la suite du transfert du chef-lieu de canton depuis Montagnac vers Villamblard[4].

    Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du , ce canton disparaît aux élections départementales de mars 2015[5]. La commune est alors rattachée électoralement au canton du Périgord central.

    En 2017, Douville est rattachée à l'arrondissement de Périgueux[6],[7].

    Intercommunalité

    Fin 2001, Douville intègre dès sa création la communauté de communes du Pays de Villamblard. Celle-ci disparaît au , remplacée au par la communauté de communes Isle et Crempse en Périgord.

    Liste des maires

    La mairie.
    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
             
    mars 1977 mars 2001 Georges Chaverou PCF  
    mars 2001 avril 2014 Claude Fédou PCF Retraité
    avril 2014 août 2014 Jacques Meaux[Note 1]    
    août 2014[8] En cours Claudine Goudeau LaREM Retraitée de l’enseignement

    Politique de développement durable

    La commune a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d'Agenda 21[9].

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

    En 2017, la commune comptait 451 habitants[Note 2], en diminution de 1,31 % par rapport à 2012 (Dordogne : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    7957727408939959701 1111 1301 001
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    999958919837800783811755780
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    762720661539555488459405385
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
    377351331352402401427452453
    2017 - - - - - - - -
    451--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[12].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Économie

    Emploi

    En 2015[13], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 208 personnes, soit 46,0 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (neuf) a fortement diminué par rapport à 2010 (vingt-quatre) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 4,3 %.

    Établissements

    Au , la commune compte soixante-quatre établissements[14], dont quarante au niveau des commerces, transports ou services, huit dans la construction, six dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, six relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et quatre dans l'industrie[15].

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • Ruines du château de Roussille, XIIe et XIVe siècles
    • Château de la Forge, XVIIe siècle
    • Château de Lestaubière, XIXe siècle
    • Château de Saint-Mamet, XVIIe siècle
    • Château du Dougnou, (ou manoir du Dougnou)
    • Église Saint-Front de Douville, XVIe siècle
    • Église Saint-Mamet, XVIe et XIXe siècles

    Personnalités liées à la commune

    Le ministre Paul Faure (1878-1960), fut inhumé à Pont-Saint-Mamet.

    Héraldique

    Blason D'or à trois aigles de sable au vol abaissé et rangées en fasce; au chef de gueules chargé d'une croix de Malte d'argent accostée de deux croisettes du même.
    Détails
    Le statut officiel du blason reste à déterminer.

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Démissionnaire.
    2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. A. Dauzat et Ch. Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, 2e édition, p. 253, Librairie Guénégaud, 1re édition en 1963, (ISBN 2-85023-076-6)
    2. Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, p. 139, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2)
    3. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 24 février 2014.
    4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    5. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 11 juin 2015).
    6. [PDF] « Arrêté portant modification des limites territoriales des arrondissements de Bergerac, Nontron, Périgueux et Sarlat-la-Canéda du département de la Dordogne », Préfecture de la Dordogne, 30 décembre 2016.
    7. [PDF] Anciens et nouveaux arrondissements au 1er janvier 2017, Préfecture de la Dordogne, 4 janvier 2017.
    8. Ginette Rime, « Claudine Goudeau, nouveau maire », Sud Ouest, 20 septembre 2014, consulté le 29 janvier 2020.
    9. FICHE | Agenda 21 de Territoires - Douville, consultée le 26 octobre 2017
    10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    13. Dossier complet - Commune de Douville (24155) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 26 septembre 2018.
    14. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 26 septembre 2018).
    15. Dossier complet - Commune de Douville (24155) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 26 septembre 2018.
    • Portail de la Dordogne
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.