Duguay-Trouin (frégate)

Le Duguay-Trouin est une frégate de haute-mer de type F67 de la Marine nationale spécialisée dans la lutte anti-sous-marine, bien qu'elle soit également dotée d'un armement anti-aérien et contre les navires de surface. Elle est le dixième bâtiment de la Marine française à porter le nom du célèbre corsaire du XVIIe siècle René Duguay-Trouin.

Pour les autres navires du même nom, voir Duguay-Trouin.

Duguay-Trouin

La coque de la frégate Duguay-Trouin utilisée auparavant comme digue près de l'École navale à Lanvéoc-Poulmic
Type Frégate antiaérienne
Classe Tourville
Histoire
A servi dans  Marine nationale
Chantier naval arsenal de Lorient
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Désarmé le
Équipage
Équipage 24 officiers

160 sous-officiers
115 marins

Caractéristiques techniques
Longueur 152,75 mètres
Maître-bau 15,80 mètres
Tirant d'eau 6,60 mètres
Déplacement 4 580 tonnes et 6 100 tonnes à pleine charge
Propulsion 2 groupes turbines à vapeur Rateau à double réduction
4 chaudières multitubulaires, dissymétriques à chauffe automatique, timbrées à 45 kg/cm2 et surchauffe à 450 °C
2 hélices à pales fixes
Puissance 58 000 ch (42 630 kW)
Vitesse 32 nœuds (59,26 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement Anti-aérien
  • 1 système de lancement Crotale EDIR (8 missiles dans le lanceur, 18 en magasin)
  • 2 tourelles de 100 mm (modèle de 1968)
  • 2 canons de 20 mm
  • 4 mitrailleuses de 12,7 mm

Anti-surface

Anti-sous-marins

  • 1 système Malafon : 1 sur rampe - 12 en réserve (débarqué en 1993)
  • 2 lance-torpilles L5, 10 torpilles à bord (L5 mod 4)
Électronique Détection
Rayon d'action 1 900 milles marins (4 000 km) à 30 nœuds (55,56 km/h)

4 500 milles marins (8 000 km) et 18 nœuds (33,34 km/h)

Aéronefs 2 Lynx WG13
Carrière
Indicatif D611

Construction et lancement

Mise sur cale à l'arsenal de Lorient le 25 février 1971, lancée le 1er juin 1973, la frégate Duguay-Trouin est admise au service actif le 17 septembre 1975.

Bâtiment de haute mer, elle était dotée d'un système d'armes anti-sous-marines complété par des moyens de lutte anti-navires et d'autodéfense anti-aérienne.

Carrière militaire

Basée à Brest, elle est dans un premier temps affectée au sein de l'Escadre de l'Atlantique, puis du Groupe d'Action Sous-Marine et déployé essentiellement dans l'Atlantique. Elle termina sa carrière comme conserve du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc, bâtiment École d'Application des Élèves Officiers de Marine.

Statut actuel

Désarmée le 13 juillet 1999, sa coque a servi de digue près de l'École navale à Lanvéoc-Poulmic jusqu'en 2014. En août 2014, le Duguay-Trouin a quitté les lieux pour le port de Brest afin d'être préparé à un démantèlement, il a rejoint le proche Cimetière de Landévennec en novembre 2014, dans l'attente de son démantèlement et sert de lieu de tournage pour le téléfilm Peur sur la base et il tient le rôle du navire fictifLa Constantine.

Il a été remplacé par le Tourville et le De Grasse à Lanvéoc-Poulmic, qui appartiennent à la même classe. En juin 2018, le chantier Galloo de Gand en Belgique remporte le marché pour la déconstruction de six navires dont le Duguay-Trouin[1].


Parrainée par la ville de Saint-Malo, son parrainage est repris par la frégate Surcouf le 20 mai 2000.

Notes et références

  1. « Les navires de la Marine iront en Belgique », sur Ouest France, (consulté le 22 octobre 2018).

Bibliographie

  • (en) Robert Gardiner et Norman Friedman, Conway's All the World's Fighting Ships (1947-1995), [détail de l’édition]
  • Jean Meyer et Martine Acerra, Histoire de la marine française : des origines à nos jours, Rennes, Ouest-France, , 427 p. [détail de l’édition] (ISBN 2-7373-1129-2, notice BnF no FRBNF35734655)
  • Michel Vergé-Franceschi (dir.), Dictionnaire d'Histoire maritime, Paris, éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1508 p. (ISBN 2-221-08751-8 et 2-221-09744-0)
  • Alain Boulaire, La Marine française : De la Royale de Richelieu aux missions d'aujourd'hui, Quimper, éditions Palantines, , 383 p. (ISBN 978-2-35678-056-0)
  • Rémi Monaque, Une histoire de la marine de guerre française, Paris, éditions Perrin, , 526 p. (ISBN 978-2-262-03715-4)

Voir aussi

Articles connexes

  • Portail de la Marine française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.