Dzo

Un dzo (du tibétain མཛོ་ mdzo tso), ou zopiok, est le mâle hybride d'un yak et d'un zébu (ou de certaines vaches domestiques). Les femelles sont appelées dzomo (ou zhom, ou encore zoom)[1]. En mongol, il est appelé hainag (хайнаг). La traduction anglaise du mot tibétain s'écrit parfois zho ou zo, et la prononciation en népalais [zu]. On emploie également le mot zobo[2],[3].

Pour les articles homonymes, voir DZO.
Un adulte et un jeune.
Dzo au labour.

Les dzos sont plus massifs, plus forts et plus dociles que les yaks. Ils sont utilisés en Asie centrale pour les travaux de labour et le transport de charges. Ils remplacent notamment le yak aux altitudes inférieures, ce dernier ne pouvant vivre à moins de 3 000 mètres d'altitude[4]. Ils vivent également plus longtemps que les yaks : ils peuvent travailler durant 14 ans, contre 10 pour les yaks[5]. La femelle (dzomo) produit plus de lait que la dri, la femelle du yak[5].

Voir aussi

Notes et références

  1. « Le yak », sur bourlingueurs.com.
  2. Pierre Chuvin, René Létolle et Sébastien Peyrouse, Histoire de l'Asie centrale contemporaine, Fayard, , 378 p. (ISBN 978-2-213-64837-8, lire en ligne)
  3. (en) Dean A. Stahl et Karen Landen, Abbreviations Dictionary, CRC Press, , 1529 p. (ISBN 978-1-4200-3664-0, lire en ligne)
  4. « Le yack », sur zonehimalaya.net (consulté le 12 janvier 2008).
  5. (en) Kate Paterson et Debbie Kenyon-Roberts, « More about Yaks », sur www.tibet-foundation.org (consulté le 12 janvier 2008).

Liens externes

  • Portail de l’élevage
  • Portail du Tibet
  • Portail des mammifères
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.