Eleanor Rathbone

Eleanor Florence Rathbone, née à Londres le et morte le dans la même ville, est une femme politique britannique, réformiste sociale, essayiste et militante féministe. Elle est députée au parlement britannique de 1929 à sa mort.

Pour les articles homonymes, voir Rathbone.
Eleanor Rathbone
Fonctions
Membre du 38e Parlement du Royaume-Uni (d)
Combined English Universities (en)
-
Membre du 37e Parlement du Royaume-Uni (d)
Combined English Universities (en)
-
Membre du 36e Parlement du Royaume-Uni (d)
Combined English Universities (en)
-
Membre du 35e Parlement du Royaume-Uni (d)
Combined English Universities (en)
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 73 ans)
Londres
Nationalité
Formation
Activités
Père
William Rathbone (en)
Autres informations
Parti politique
Plaque commémorative sur la maison de Eleanor Rathbone à Londres.

Biographie

Collège Somerville, Oxford

Eleanor Rathbone est la fille du député William Rathbone (en) et d'Emily Acheson Lyle, sa seconde épouse[1]. Elle est instruite à domicile, à l'exception d'une année à l'école de filles de Kensington et commence l'apprentissage du grec classique en 1892. Son père est député au parlement britannique de 1868 à 1895, aussi la famille vit une partie de l'année près de Liverpool, et le reste du temps à Londres. Elle convainc ses parents de la laisser poursuivre ses études à l'université, et s'inscrit au Somerville Hall, d'Oxford, qui devient un collège universitaire l'année suivante. Elle étudie la philosophie et l'histoire romaine et participe au groupe informel de discussion « Associated Priggs »[2]. Ses études lui offrent un cercle de relations qu'elle garde durant sa vie entière[1].

Issue du courant des réformistes sociaux, elle est députée à la Chambre des communes de 1929 à sa mort, défendant notamment la mise en place d’un système d’allocations familiales payées directement aux mères[3]. Elle fut aussi remarquée pour son opposition à la politique dite d’« apaisement » (appeasement) à l’égard des régimes fascistes. Elle dénonça l’inertie de son pays lors de la seconde guerre italo-éthiopienne qui voit l'invasion de l’Éthiopie par l’Italie fasciste (1935-1941)[4], la remilitarisation de la Rhénanie en 1936 puis la signature par Chamberlain des accords de Munich en 1938. Elle s’était par ailleurs déclarée favorable à une intervention militaire britannique dans la guerre d’Espagne.

Œuvres

Ouvrages

  • William Rathbone (1819-1902). A memoir by Eleanor F. Rathbone, London : Macmillan, 1905
  • The Problem of women’s wages, 1912
  • The Remuneration of women’s services, 1917
  • The Disinherited Family, Londres : E. Arnold and Co., 1924
  • The Ethics and economics of family endowment. The Social service lecture, London : Epworth Press, 1927
  • Has Katherine Mayo slandered "Mother India"?, Londres : Constable, [1929?]
  • Memorandum on the use and abuse of housing subsidies, Londres : Wm. H. Taylor and Sons, 1931
  • Français et britanniques vous parlent de l'Espagne et de la paix, préface de Paul Langevin, 1937.
  • The case for family allowances, Harmondsworth : Penguin books, 1940
  • War can be averted. The achievability of collective security, Londres : Victor Gollancz, 1938

Préface

  • The tragedy of Abyssinia : what Britain feels and thinks and wants : a selection of some recent expressions of feeling and opinion by British men and women ; letters, articles, resolutions, speeches, London : League of Nations Union, 1936

Notes et références

  1. Pedersen 2004.
  2. Pauline Adams, « Associated Priggs (act. 1894–1899) », Oxford Dictionary of National Biography, 2007, [[ lire en ligne]].
  3. Kevles, Au nom de l’eugénisme. Génétique et politique dans le monde anglo-saxon, Puf, Paris, 1995, p. 263
  4. Elle rédige la préface d’une compilation des déclarations publiques des hommes politiques concernant la question qui paraît en 1936 sous le titre The tragedy of Abyssinia.

Voir aussi

Bibliographie

  • Susan Pedersen, Eleanor Rathbone and the Politics of Conscience, New Haven (Conn.) : Yales University Press, 2004
  • Mary D. Stocks, Eleanor Rathbone. A biography, Londres : Victor Gollancz, 1949
  • (en) Susan Pedersen, « Rathbone, Eleanor Florence (1872–1946) », dans Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, (lire en ligne) (inscription nécessaire)

Liens externes

  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail des femmes et du féminisme
  • Portail de la politique britannique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.