Empereur allemand

Le titre d’empereur allemand (en allemand : Deutscher Kaiser) est, de à , conféré par la Constitution de l'Empire allemand au roi de Prusse, agissant en qualité de président de la fédération (Präsidium des Bundes) et de commandant suprême de l'armée et de la marine de guerre fédérales. Il s'agit d'un titre de fonction (Amtstitel) héréditaire qui fut porté par les souverains de la maison de Hohenzollern régnant sur l'Empire allemand et le royaume de Prusse : Guillaume Ier, Frédéric III et Guillaume II.

Empereur allemand
Deutscher Kaiser

Armoiries de l'empereur allemand.


Guillaume II, dernier titulaire du poste.

Création
Titre Sa Majesté impériale
Abrogation
Premier titulaire Guillaume Ier
Dernier titulaire Guillaume II
Résidence officielle Château de Berlin, Berlin

Histoire (1871-1918)

Création du titre

L'Empire allemand est proclamé le dans la galerie des glaces du château de Versailles, après la défaite française de 1870 et fait du roi de Prusse Guillaume Ier le premier « empereur allemand ». Issu de la confédération de l’Allemagne du Nord, il regroupe vingt-deux monarchies et trois républiques sous l’autorité unique de l’empereur allemand. Il disparait après l’abdication de l’empereur Guillaume II le , à la suite de la révolution de novembre.

Le titre d'empereur allemand (en allemand : Deutscher Kaiser) est un titre de fonction (Amtstitel) porté par le roi de Prusse en sa triple qualité de président de la fédération (Präsidium des Bundes) et de commandant suprême de l’armée et de la marine de guerre fédérale. En français, on emploie également l’expression empereur d'Allemagne, mais cette forme est à éviter, car incorrecte. En effet, le roi de Bavière Louis II, qui a accepté contraint  en échange d’une augmentation de sa liste civile  de proposer la couronne impériale à Guillaume Ier de Prusse au nom de tous les princes allemands, refusa qu’il porte le titre d’empereur d’Allemagne, peu respectueux de la souveraineté des autres princes allemands. Guillaume Ier refusait la formulation empereur des Allemands, qui rappelait trop la révolution de 1848 et renvoyait directement au peuple. Bismarck trouva donc une solution intermédiaire, qui ne heurterait personne : empereur allemand. Cependant, le terme d’empereur d’Allemagne est utilisé dans des traités internationaux rédigés en français, notamment le traité préliminaire, signé à Versailles le 26 février 1871, et le traité de Francfort du 10 mai 1871[1].

Liste des titulaires

Portrait Nom Début du règne Fin du

règne

Titres Armoiries
Guillaume Ier(22 mars 1797, Berlin – 9 mars 1888, Berlin) 18 janvier1871 9 mars1888 Empereur allemandRoi de Prusse (1861-1888)
Frédéric III(18 octobre 1831, Potsdam- 15 juin 1888 Potsdam) 9 mars1888 15 juin1888 Empereur allemandRoi de Prusse (1888)
Guillaume II

(27 janvier 1859, Potsdam – 4 juin 1941, Doorn)

15 juin1888 9 novembre1918 Empereur allemandRoi de Prusse (1888-1918)

Voir aussi

Bibliographie

  • [Laband 1900] Paul Laband (trad. de l'allemand par Camille Gandilhon, préf. de Ferdinand Larnaude), Le droit public de l'Empire allemand, t. Ier : Formation de l'Empire allemand ; l'Empire et les États particuliers ; l'Empereur ; le Bundesrath ; le Reichstag, Paris, V. Giard et É. Brière, coll. « Bibliothèque internationale de droit public » (no 4, 1), , 1re éd., 1 vol., XXII-540 p., 22 cm (OCLC 494313884, notice BnF no FRBNF30701293, SUDOC 127167781, lire en ligne [fac-similé]).

Notes et références

  • Portail de l'Empire allemand
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.