En avant Guingamp (féminines)

La section féminine de l'En avant Guingamp est un club de football féminin français basé à Guingamp. Le club fut créé en 1973 sous le nom de Saint-Brieuc Sports Chaffoteaux, en tant qu'association sportive au sein de l'entreprise Chaffoteaux et Maury à Ploufragan.

Pour la section masculine, voir En avant Guingamp.
Pour les articles homonymes, voir EAG.
EA Guingamp
Généralités
Nom complet En avant de Guingamp
Section féminine
Noms précédents Saint-Brieuc Sports Chaffoteaux
(1969-1997)
Saint-Brieuc FF
(1997-2001)
Stade briochin
(2001-2009)
Fondation 1969
Couleurs Rouge et noir
Stade Stade du Centre de Formation - Akademi
(300 places)
Siège 15, boulevard Clemenceau
22202 Guingamp
Championnat actuel Division 1
Président Bertrand Desplat
Entraîneur Frédéric Biancalani
Site web eaguingamp.com
Palmarès principal
National[1] Championnat de France (1)

Maillots

Domicile
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Division 1 2019-2020
0

L'équipe évolue dans le Championnat français de 1re Division depuis la fin des années 80, quasiment sans discontinuité, ne visitant la division inférieure que lors de la saison 2005-2006 ; le club a connu une période faste à la fin des années 80, empochant à son apogée en 1989 le titre de Champion de France. Il a subi depuis sa création de nombreux bouleversements institutionnels : il prit le nom Saint-Brieuc FF en quittant l'entreprise Chaffoteaux (1999-2003), puis Stade briochin lors de l'absorption de la section par le club de Saint-Brieuc (2003-2011), et enfin En avant de Guingamp - section féminine en intégrant le club professionnel guingampais.

L'équipe fanion du club, entraînée par Sarah M'Barek, participe au championnat de première division pour la 9e saison consécutive et évolue la plupart du temps au stade Fred-Aubert à Saint-Brieuc, mais se déplace au Stade de Roudourou à Guingamp pour les matchs importants.

Histoire

Le Saint-Brieuc SC (1971-1999)

Les débuts (1971-1980)

Alors que le football féminin n'est reconnu officiellement par la Fédération française de football que depuis 1 an (29 mars 1970), Josette André[2] et plusieurs de ses collègues, ouvrières dans l'usine de chauffe-eau de Chaffoteaux et Maury à Ploufragan, décident de créer une Association Sportive au sein de l’entreprise pour pratiquer le football. Elles ont pour la plupart découvert ce sport l'année précédente, lors d'un tournoi entre ateliers qui faisait suite à un pari. L'équipe féminine "corpo" inscrite à la Fédération sportive et gymnique du travail évoluera à 7 pendant deux ans, avant de s'affilier à la Fédération française de football pour participer à un championnat à 11 joueuses. Le club, dépendant du Comité d'Entreprise de Chaffoteaux et évoluant en parallèle à une section masculine (Union Sportive de Chaffoteaux), prendra le nom de Saint-Brieuc Sports Chaffoteaux et commencera son aventure dans le championnat régional de la Ligue de Bretagne.

La découverte de l'élite (1980-1986)

Les Costarmoricaines atteindront le Championnat national de Division 1 à la fin des années 1970, et ne quitteront plus l'élite pendant plus de deux décennies. En 1981, Josette André, bien que toujours joueuse, passe à la direction du club et occupe même pendant quelque temps le poste d'entraîneur, créant au passage l'une des premières écoles françaises de football féminin. De 1980 à 1986, l'équipe se rapproche progressivement de la première place du groupe composé des équipes de l'ouest de la France et se forge au fil des années deux rivalités durables : une en Bretagne avec le Stade quimpérois, et une autre dans le sud-ouest avec l'ASJ Soyaux, que les Briochines affrontent à de nombreuses reprises lors des phases éliminatoires. C'est d'ailleurs à 1 point derrière les Sojaldiciennes qu'elles échoueront dans leur quête des demi-finales lors de la saison 1985-1986.

L'apogée (1986-1992)

Emmené par l'emblématique Elisabeth Bougeard[3], dont le pied bot opéré à l'âge d'1 an n'empêche pas d'être une merveilleuse technicienne au milieu du terrain, le Saint-Brieuc SC atteint pour la première fois les demi-finales du Championnat de France en 1987, survolant sa poule du Nord-Ouest devant l'US Montfaucon, en ne concédant que 2 matchs nuls pour 12 victoires. Les demi-finales, qui se jouent alors en deux poules de 3, seront par contre très décevantes ; l'équipe s'incline à deux reprises face au FCE Le Neubourg (2-3) et au VGA Saint-Maur (1-2), tenant du titre et futur champion. Les Briochines atteignent également les Demi-finales la saison suivante, en sortant le Toulouse OM en quart de finale, mais elles butent à nouveau face à l'ogre saint-maurien.

La troisième demi-finale sera la bonne. Lors de la saison 1988-1989, l'équipe entraînée par Yvan Le Quéré et comptant dans ses rangs plusieurs internationales françaises telles que Isabelle Le Boulch, Françoise Jézéquel, Anne Gouëzel ou Ghislaine Baron écarte sur sa route l'OS Monaco, puis le Poissy JSF, avant de s'offrir la première finale de Championnat de son histoire. Les Costarmoricaines retrouvent l'ASJ Soyaux en finale. Les deux équipes n'arrivent pas à se départager et le tableau d'affichage indique 2 buts partout à la fin du temps réglementaire (deux buts pour les Bretonnes inscrits par Isabelle Le Boulch et Françoise Jézéquel). Les deux équipes se départageront donc à la "loterie" des tirs-au-but, et ce sont les Briochines qui remportent finalement la mise (5 tab à 4).

Les deux saisons suivantes seront décevantes, les Bretonnes ne réussissent pas à défendre leur titre et échouent par deux fois au stade des quarts de finale face au futur vainqueur de l'épreuve : le VGA Saint-Maur en 1990, puis le FC Lyon en 1991. Pour la dernière saison où un tournoi clôt le Championnat de France (1991-1992), le Saint-Brieuc SC se hisse jusqu'en finale après des victoires face aux rivales sojaldiciennes puis lyonnaises. Il échoue cependant en finale face au FCF Juvisy, 3 buts à 2. Menées de 3 buts à 20 minutes de la fin, les Bretonnes en remontent deux en l'espace de trois minutes grâce à Isabelle Breton et Isabelle Le Boulch ; en vain, les Juvisiennes soulèvent finalement la coupe.

Un rôle d'arbitre (1992-1999)

Le passage à un championnat à une poule unique sera difficile pour les Briochines qui auront besoin de deux saisons d'adaptation pour rejouer les premières rôles, ayant perdu également des joueuses cadres telles que Ghislaine Baron[4] après la finale de 1992. Elles terminent par deux fois loin des premières places, à des 8e et 7e places dangereusement proches de la zone de relégation.

De 1990 à 1998, le Championnat est dominé par deux équipes qui se partageront sans exception tous les titres : le FCF Juvisy et le FC Lyon. Mais dès la saison 1994-1995, le Saint-Brieuc SC retrouve une place d'arbitre, voire d'outsider pour le titre ; pendant cette période, le club finit régulièrement à de solides 4e et 5e places du classement final. L'équipe est alors spectaculaire et très offensive, terminant systématiquement dans les meilleures attaques du Championnat ; comme en 2000 où les Briochines finissent la saison avec la deuxième meilleure attaque derrière le Champion toulousain, avec 71 buts inscrits, mais 48 buts encaissés. Le point culminant de cette époque est la troisième place obtenue lors de la saison 1996-1997, devant le FC Lyon mais relativement loin du Champion, le FCF Juvisy, et de son dauphin, le Toulouse OAC.

Le Saint-Brieuc FF (1999-2004)

Une situation périlleuse (1999-2004)

En 1999, une page se tourne. Après 28 ans en son sein, le club quitte l'entreprise Chaffoteaux et Maury et son statut "corpo" et devient le Saint-Brieuc Football Féminin (Saint-Brieuc FF) ; Isabelle Le Boulch, qui continuera de jouer dans l'équipe jusqu'en 2002, remplace l'emblématique Josette André - qui passe à l'intendance - et assume désormais la présidence du club. Cette période voit un développement progressif du Championnat qui commence à se professionnaliser petit à petit ; et alors que les moyens des clubs les plus performants de cette période comme le FC Lyon ou le Montpellier HSC, bénéficiant des structures de clubs masculins et soutenus par de grandes métropoles et des présidents volontaristes comme Louis Nicollin à Montpellier, ne cessent de grandir, le club exclusivement féminin de Saint-Brieuc a bien du mal à suivre le rythme. Cela se traduit dans les résultats sportifs : l'équipe flirte dangereusement avec la zone de relégation, finissant entre 2000 et 2004 à de périlleuses 8e et 9e places. Cette période difficile voit la fin de carrière de nombreuses joueuses importantes dans l'histoire du club, comme Isabelle Le Boulch ou Françoise Jézéquel, et les grands débuts lors de la saison 2000-2001 d'une joueuse emblématique du football féminin français : Camille Abily, qui ne restera dans son club formateur qu'une seule saison. Le club atteint tout de même, pendant cette période, les demi-finales du Challenge de France pour la 1re édition de l'épreuve ; les Briochines s'y inclineront 3 buts à 0, face au FC Lyon.

Le Stade briochin (2004-2011)

Un mariage raté (2004-2005)

En 2004, le club décide, dans l'espoir de profiter de meilleures installations et d'un budget plus important, de rejoindre le club masculin de la ville de Saint-Brieuc, le Stade briochin, en tant que section féminine, et change à nouveau de nom. Le club restera cependant "le petit Poucet" de la Division 1 féminine, avec le plus petit budget (205 000 euros en 2009)[5], ce qui l'oblige notamment, malgré son isolement géographique, à utiliser principalement le minibus plutôt que l'avion lors de ses déplacements. Pour sa première année, cette nouvelle structure se solde par un échec immédiat et une saison cauchemardesque : élimination dès les 1/16e de finale du Challenge de France face à l'ASJ Soyaux, 11e place au Championnat, synonyme de rétrogradation historique en Division 2, avec seulement 3 victoires et la bagatelle de 75 buts encaissés (pour 25 marqués).

Le rapide passage en D2 (2005-2006)

Le passage du Stade briochin en Division 2 est de courte durée. L'équipe entraînée par Patricia Giroux, ancienne joueuse du club, finit la phase de poule à la deuxième place de son groupe, ne cédant la première place au FCF Condéen qu'à la différence de buts. Les Bretonnes, qui concèdent le match nul à Condé-sur-Noireau après avoir longtemps mené au score, passeront tout près du titre de Champion lors de la deuxième phase et c'est avec un statut de Vice-championnes de Division 2 qu'elles retrouvent finalement l'élite.

Une équipe de milieu de tableau (2006-2011)

De retour en Division 1, les Briochines font une excellente saison pour un promu, en obtenant la 6e place du classement final devant le Paris Saint-Germain. Elles atteignent également pour la 2e fois le stade des demi-finales du Challenge de France, en écartant tour à tour le modeste FA Laval de Division d'Honneur, le redoutable FCF Juvisy, 3e du Championnat, et le club de 1re Division, le FCF Hénin-Beaumont, en quarts de finale. La marche des demi-finales sera néanmoins trop haute, le Stade Briochin s'incline 3 buts à 0 à Montpellier.

Entre 2007 et 2010, Sonia Haziraj prend les rênes de l'équipe en tant qu’entraîneur-joueuse[6]. Elle présente un bilan mitigé à la fin de son contrat : deux saisons difficiles où l'équipe passe proche de la relégation - ne se sauvant que de deux petits points lors de la saison 2007-2008 -, une bonne 6e place lors de la saison 2008-2009, une élimination précoce en 1/16e de finale de Coupe de France face à l'ESOFV La Roche-sur-Yon en 2008 et deux quarts de finale en 2009 et 2010. Cette période verra cependant l'éclosion d'Eugénie Le Sommer, future joueuse phare de l'Équipe de France et de l'Olympique lyonnais, qui quitte le Stade briochin à la fin de la saison 2009-2010 en tête du classement des buteuses, avec 19 réalisations en 22 matchs, et en obtenant le titre de "meilleure joueuse de l'année"[7].

L'En avant de Guingamp (2011 à ~ )

Un nouveau départ (2011-2013)

Ancien logo de l'En avant de Guingamp.

Le club s'installe pour les trois saisons suivantes dans le ventre mou du Championnat, changeant deux fois d'entraîneur (Adolphe Ogouyon[8], puis Olivier Moullac[9]), et ne connait guère de succès sportif durant cette période hormis un quart de finale de Coupe de France perdu à domicile, 3 buts à 1, face au Montpellier HSC. Le point d'orgue de cette période sera extra-sportif : la section féminine du stade briochin est incorporée au club professionnel voisin d'En avant de Guingamp qui souhaite se doter d'une section féminine et bénéficie de moyens intéressants[10]. Le club continuera de disputer la plupart de ses matchs au Stade Fred-Aubert à Saint-Brieuc, mais se rendra à Guingamp pour les matchs importants. Cela se traduira par une augmentation notable du nombre de spectateurs, et notamment une affluence record en 2011 pour un match de Championnat : le stade de Roudourou accueillant pour la rencontre face à l'Olympique lyonnais plus de 12000 personnes.

De nouvelles ambitions (2013- ~ )

En 2013, Sarah M'Barek, en provenance du Montpellier HSC, rejoint le club comme entraîneur, et Gilbert Castel obtient la présidence du pôle féminin de l'En avant de Guingamp afin d'en développer la section féminine[11]. Malgré une décevante élimination en Coupe de France face à l'équipe du Mans FC aux tirs-au-but, la première saison du duo est encourageante avec le gain d'une 5e place en Championnat, derrière les 4 immuables premiers : l'Olympique lyonnais, dont c'est le 8e titre d'affilée, l'ambitieux Paris Saint-Germain, et les toujours redoutables FCF Juvisy et Montpellier HSC.

Le club continue d'être réputé pour sa formation (Camille Abily, Eugénie Le Sommer...), dont l'un des symboles les plus récents est la jeune Brestoise Griedge Mbock, au club depuis 5 ans[12], défenseure en Équipe de France, ballon d'or de la Coupe du monde U17 remportée par la France en 2012[13] et ballon d'argent de la Coupe du monde U20 en 2014[14].

Plusieurs des jeunes joueuses de l'Équipe de France des moins de 20 ans ayant terminé sur la 3e marche de la Coupe du monde U20 au Canada font d'ailleurs partie de l'effectif guingampais pour la saison 2014-2015 : Griedge Mbock, Clarisse Le Bihan, Faustine Robert, Margaux Bueno, Marine Dafeur et Aminata Diallo.

Dates clés

Résultats sportifs

Palmarès

Le palmarès de l'En Avant de Guingamp comprend un championnat de France.

Le tableau suivant liste le palmarès du club actualisé à l'issue de la saison 2013-2014 dans les différentes compétitions officielles aux niveaux national et régional.

Palmarès de l'En avant de Guingamp section féminine
Compétitions nationales Compétitions régionales
  • Coupe de Bretagne (10)
    • Vainqueur : 1990, 1992-1995, 1997-2000, 2010.

Bilan saison par saison

Le tableau suivant retrace le parcours du club depuis la création du championnat de Division 1 sous le nom de Saint-Brieuc SC avant 1999, puis sous le nom du Saint-Brieuc FF entre 1999 et 2003, de Stade briochin entre 2003 et 2011, et enfin d'EA Guingamp - Saint-Brieuc depuis 2011.

Parcours du club saison par saison
Édition Division 1 Division 2 Divisions Régionales Coupe de France
1974-1975-...
1975-1976-...
1976-1977-
1977-1978-
1978-1979-
1979-1980-
1980-1981Premier Tour-
1981-1982Premier Tour-
1982-19833e (Gr. D)--
1983-19843e (Gr. B)--
1984-19853e (Gr. A)--
1985-19862e (Gr. D)--
1986-1987Demi-finaliste-
1987-1988Demi-finaliste-
1988-1989Champion-
1989-19901/4 de finale-
1990-19911/4 de finale-
1991-1992Finaliste-
1992-19938e--
1993-19947e--
1994-19954e--
1995-19964e--
1996-19973e--
1997-19985e--
1998-19994e--
1999-20005e--
2000-20019e--
2001-20028e--Demi-finaliste
2002-20038e--1/8e de finale
2003-20049e--1/8e de finale
2004-200511e--1/16e de finale
2005-2006-2e
2e (Tour Final)
-1/16e de finale
2006-20076e--Demi-finaliste
2007-200810e--1/16e de finale
2008-20096e--1/4 de finale
2009-20109e--1/4 de finale
2010-20118e--1/32e de finale
2011-20126e--1/32e de finale
2012-20137e--1/4 de finale
2013-20145e--1/32e de finale
2014-20155e--1/4 de finale
2015-20165e--1/4 de finale

Effectif actuel

Effectif de l'EA Guingamp au 30 janvier 2020[15]
Joueuses Encadrement technique
No  P. Nat.[16] Nom Date de naissance Sélection[17] Club précédent
16 G Durand, SolèneSolène Durand  20/11/1994 (25 ans) FranceMontpellier HSC
30 G Fauvel, AgatheAgathe Fauvel 30/12/1997 (22 ans) Châteaubourg SMFA
40 G Toti, ManonManon Toti 23/04/2001 (18 ans) Formée au club
2 D Sotier, LéaLéa Sotier 23/07/2001 (18 ans) VGA Saint-Maur
3 D Hoarau, FannyFanny Hoarau 06/07/1994 (25 ans) France U23Rodez AF
4 D Gevitz, LunaLuna Gevitz 03/03/1994 (26 ans) DanemarkFortuna Hjørring
5 D Lukas, HaleyHaley Lukas 21/10/1995 (24 ans) Spartak Subotica
13 D Mansuy, HéloïseHéloïse Mansuy 13/02/1997 (23 ans) France U23LOSC Lille
19 D Jézéquel, EmmyEmmy Jézéquel 21/02/2001 (19 ans) France U19Formée au club
22 D Hudson, CarlinCarlin Hudson 01/11/1996 (23 ans) Spirit de Washington
6 M Palis, EllaElla Palis 24/03/1999 (21 ans) France U23Formée au club
8 M Yango, JeannetteJeannette Yango 12/06/1993 (26 ans) CamerounUS Saint-Malo
15 M Le Mouël, MargauxMargaux Le Mouël 08/08/2001 (18 ans) France U20Formée au club
17 M Merle, JulietteJuliette Merle 18/05/2000 (19 ans) Formée au club
23 M Tyryshkina, EkaterinaEkaterina Tyryshkina 31/01/1996 (24 ans) RussieRodez AF
25 M Robert, FaustineFaustine Robert 18/05/1994 (25 ans) FranceMontpellier HSC
28 M Daoudi, SanaSana Daoudi 12/03/1998 (22 ans) France U23Paris SG
7 A Diaby, DialambaDialamba Diaby 13/09/2001 (18 ans) France U19Formée au club
9 A Oparanozie, DesireDesire Oparanozie 17/12/1993 (26 ans) NigeriaAtaşehir Belediyespor
10 A Fourré, AdélieAdélie Fourré 25/12/1997 (22 ans) Formée au club
11 A Fleury, LouiseLouise Fleury 08/08/1997 (22 ans) France U20Formée au club
14 A Traoré, AïssataAïssata Traoré 09/09/1997 (22 ans) MaliBeşiktaş JK (en)
20 A Peniguel, AlisonAlison Peniguel 29/07/1998 (21 ans) Formée au club
Entraîneur(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Julien Le Héran
Entraîneur(s) des gardiens
  • Gwenaël Roucheyrolle

Légende

Personnages emblématiques du club

Présidents

  • Josette André (1981 à 1999)
  • Isabelle Le Boulch (1999 à 2009)
  • Michel Gland (2009 à 2011)
  • Bertrand Desplat (2011 à ~ )
  • Gilbert Castel (section féminine) (2013 à ~ )

Entraîneurs

  • Josette André ( ~ à 1986)
  • Yvan Le Quéré (lors du titre de 1989 et au début des années 2000)
  • Samuel Aubry
  • Stéphane Lucas
  • Patricia Giroux ( ~ à 2008)
  • Sonia Haziraj (2007 à 2010)
  • Adolphe Ogouyon (2010 à 2012)
  • Olivier Moullac (2012 à 2013)
  • Sarah M'Barek (2013 à 2018)
  • Frédéric Biancalani (depuis 2018)

Joueuses emblématiques d'hier et d'aujourd'hui

  • Camille Abily (Internationale française emblématique, 1 saison au Saint-Brieuc FF qui l'a formée)
  • Josette André (créatrice du club et joueuse pendant 13 ans, entraîneur, présidente, aujourd'hui intendante)
  • Ghislaine Baron (Championne de France en 1989, défenseure internationale française formée au club, 4 saisons au Saint-Brieuc SC)
  • Elisabeth Bougeard-Tournon (au club pendant 12 ans, puis à la FFF)
  • Audrey Février (10e saison au club qui l'a formée, présente depuis la saison en D2, capitaine, internationale française junior)
  • Anne Gouëzel (Championne de France en 1989, gardienne internationale française, 14 saisons au club)
  • Françoise Jézéquel (Championne de France en 1989, internationale française, joueuse phare de l'équipe jusqu'à sa retraite sportive en 2002)
  • Isabelle Le Boulch (Championne de France en 1989, présidente-joueuse, internationale française, raccroche les crampons de l'équipe A en 2002, présidente, puis vice-présidente jusqu'en 2010)
  • Eugénie Le Sommer (Internationale française, meilleure buteuse et meilleure joueuse du Championnat 2009-2010 avec le Stade briochin, 3 saisons au club)
  • Griedge Mbock (5e saison au club qui l'a formée, internationale française, récompenses individuelles lors des Coupes du monde U17/U20)

Autres équipes

  • Jeunes :
    • 1 équipe Challenge National Féminin -19 ans
    • École de foot
  • Autres :
    • 1 équipe réserve en DH Bretagne

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail des Côtes-d’Armor
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.