Ensemble de danse folklorique Igor Moïsseïev

L'Ensemble académique d'État de danse folklorique Igor Moïsseïev (en russe Государственный академический ансамбль народного танца имени Игоря Моисеева ou ГААНТ) est une compagnie de danse créée en 1937 par le chorégraphe et maître de ballet Igor Moïsseïev. Il s'agit de la première compagnie de danse professionnelle dont le répertoire est entièrement consacré aux danses folkloriques du monde et à leur vulgarisation.

Ensemble de danse folklorique
Igor Moïsseïev

Salle de concert Piotr Ilitch Tchaïkovski
Fondation et rattachement
Fondation 1937
Ville d'attache Moscou
Pays d'origine Russie
Années actives de 1937 à nos jours
Description
Genre Danses traditionnelles
Site web moiseyev.ru

Genèse

Développement de la danse folklorique

La première école de danse apparaît dans l'Empire russe en 1738. Tournée vers les danses étrangères, elle tend à évincer peu à peu, dans les villes et grandes bourgades, les danses folkloriques, péjorativement qualifiées de paysannes. Pour remédier à cette situation, une classe de danse traditionnelle, ou danse de caractère, ouvre en 1891, première de son genre. Les détails des éléments folkloriques y sont mis en valeur en acquérant la précision et la minutie que l'on retrouve en danse classique. Avec l'avènement de la troupe d'Igor Moïsseïev, les danses folkloriques deviennent les prototypes à partir desquels développer des chorégraphies originales[1].

Arrivée de Moïsseïev

En 1920, âgé de 14 ans, Igor est conduit par son père au studio ballet de Vera Massolova, ancienne ballerine du Bolchoï. Le père estime que la danse doit favorablement influer sur la personnalité de son fils, lui donner de la prestance et lui apprendre à bien se tenir, en échappant aux mauvaises influences de la rue. Trois mois plus tard, Vera Massolova recommande son élève au directeur de l'Académie du Ballet du Bolchoï et presse celui-ci d'assurer l'apprentissage du jeune garçon. L'examen d'entrée réussi, il est inscrit aux cours du célèbre ballet[2].

Après sa formation, Moïsseïev devient naturellement danseur du Bolchoï. Il a 18 ans. Il passe maître de ballet à 24 ans et dirige déjà plusieurs concerts[3]. Suite à un changement de direction, Elena Malinovskaïa, nouvelle directrice du théâtre, s'indigne du fait que le maître de ballet puisse être si jeune, ce poste incombant normalement à des danseurs très expérimentés et ayant généralement déjà quitté la scène. Moïsseïev ne perd pas son poste mais il lui est interdit de mettre en scène de nouvelles danses. Il passe sous la direction de Rostislav Zakharov, nommé maître de ballet principal. Zakharov voit en Moïsseïev un sérieux concurrent, ce qui rend la relation entre les deux hommes très conflictuelle[4],[5].

En 1936, le président du Comité des affaires artistiques, Platon Kerjentsev, commande un rapport sur les problématiques auxquelles est confronté le ballet et sur ses perspectives. La tâche est confiée à Moïsseïev qui lui présente les difficultés de travail au théâtre, et lui soumet aussi ses idées sur la promotion des danses folkloriques. Kerjentsev s'engage à transmettre la proposition au président du Conseil des commissaires du peuple de l'URSS, poste alors occupé par Viatcheslav Molotov. L'idée est approuvée et, la même année, Igor Moïsseïev est nommé directeur du département chorégraphie du tout nouveau Théâtre d'art populaire. Il organise le Festival des danses folkloriques de toute l'Union[4], qui réunit à Moscou les meilleurs représentants, dans le domaine de la danse, du folklore des peuples de l'URSS. Le franc succès de la manifestation conforte Moïsseïev dans l'idée de créer une société qui fera la promotion de cet art, ce sera l'Ensemble d'État de danse folklorique de l'URSS (en russe Государственный ансамбль народного танца СССР ou ГАНТ)[6],[7].

Histoire

Création de l'ensemble

Pour assurer pleinement ses nouvelles fonctions, Igor Moïsseïev démissionne de ses différents postes au sein du théâtre du Bolchoï et de son école. Les danseurs les plus talentueux, repérés lors du festival, sont invités à rejoindre le nouvel ensemble. La première tâche de celui-ci, dans son objectif de vulgarisation, est de collecter et fixer, à l'aide d'annotations et de croquis, les spécificités de chaque danse, musique, rite, des multiples folklores. Ces collectes sont réalisées au cours d'expéditions effectuées sur l'ensemble du territoire[6],[7].

« Les danses folkloriques naissent, dans chaque peuple, suivant les même lois qui régissent la naissance des langues de ces peuples. C'est, par essence, l'authentique manifestation d'un art. Pourquoi personne n'a pu le comprendre auparavant, je ne le sais pas. Il se trouve que je l'ai compris avant les autres, et j'ai décidé de dévoiler et mettre en évidence la danse folklorique comme système national, comme langue nationale. »

 Igor Moïsseïev[5].

Des musiciens, folkloristes, historiens, musicologues sont consultés afin de reproduire précisément les éléments d'une danse, et, lors du processus de création, la musique classique, le théâtre, la dramaturgie et la scénographie sont largement utilisés pour en amplifier l'expression. Igor Moïsseïev maintient un haut niveau de professionnalisme chez tous ses danseurs, sans distinguer d'étoiles, ce qui permet à tous d'interpréter tous les rôles[8].

L'ensemble est officiellement créé le , date de la première répétition du groupe[6]. Le premier spectacle est donnée le 29 août de la même année, au Théâtre Ermitage de Moscou[7]. La troupe est alors composée d'un petit orchestre d'instruments traditionnels et de trente danseurs[9].

À partir de 1938, l'ensemble se produit régulièrement lors des réceptions données au Kremlin[10]. En fait, Joseph Staline compte parmi les premiers admirateurs du travail d'Igor Moïsseïev depuis que l'équipe de ce dernier a remporté un concours qui l'opposait à l'Institut Staline de culture physique. Igor Moïsseïev ne sera cependant jamais membre du parti communiste, refusant à 18 reprises de prendre sa carte. On pensait alors que seules les personnes membres du parti pouvaient diriger une troupe.

Dans les années 1940, à l'occasion d'une autre réception, Staline s'enquiert de l'installation de l'ensemble qui ne dispose pas de locaux fixes pour ses répétitions. Celles-ci s'effectuent parfois dans les escaliers du Bolchoï. Sur la remarque de Staline, Moïsseïev installe l'ensemble dans un immeuble délabré, l'ancien théâtre d'État Vsevolod Meyerhold et actuelle salle de concert Piotr Ilitch Tchaïkovski. Meyerhold est victime de la grande terreur. Trois mois plus tard le bâtiment est rénové, l'ensemble a des locaux permanents pour répéter[3].

La Grande Guerre patriotique

Au début de la Grande Guerre patriotique, Igor Moïsseïev propose de prendre la parole pour encourager les combattants sur le front mais cela lui est refusé. L'ensemble est évacué dans la région de Sverdlovsk où il se produit dans les usines évacuées. Même si de nombreux danseurs sont envoyés combattre, les spectacles ne sont pas annulés et l'on peut parfois compter jusqu'à trois représentations dans une journée[11]. Pour remédier au problème d'effectifs, Igor Moïsseïev décide de créer la première école professionnelle de danse folklorique du pays. L'ensemble se produit en Sibérie, Transbaïkalie, dans l'Extrême-Orient, en Mongolie. Plusieurs numéros sont créés qui sont inclus dans le répertoire permanent : La Grande suite navale (en russe Большая флотская сюита), La Suite russe (en russe Русская сюита) et d'autres[12]. Grâce à l'argent gagné durant les tournées – 1,5 millions de roubles – il construit la «machine de guerre» que constitue l'Ensemble d'État de danse folklorique de l'URSS[6],[9],[10].

L'école de danse folklorique est ouverte en 1943, après le retour de la compagnie dans la capitale. Ses diplômés obtiennent des emplois dans l'ensemble mais aussi dans d'autres troupes de danse.

L'après-guerre

Le pic de popularité de la compagnie de danse est atteint pendant les années d'après-guerre. L'Ensemble d'État de danse folklorique devient la carte de visite de l'URSS, première compagnie du pays à effectuer des tournées dans plus de 60 pays dans le monde : elle est en 1945 en Finlande, en 1954 en Chine, en 1955 en France et Grande-Bretagne, en 1956 au Liban, en Égypte et en Syrie. En 1958 l'ensemble se rend aux États-Unis, en 1963 en Amérique du Sud et en 1974 en Inde[9]. Les spectacles ont contribué à l'établissement de relations constructives entre les états. Elles ont même influencé la mode : après la tournée en France, en 1955, les françaises ont commencé à porter les bottes cosaques du «kazatchok»[13],[11],[6],[7]. Chaque année les tournées durent jusqu'à neuf mois, entre les représentations nationales et internationales[3].

En 1965, la compagnie se voit attribuer le titre d'«Ensemble académique» pour son spectacle La Route vers la danse (en russe Дорога к танцу)[6]. En 1987, elle est récipiendaire de l'Ordre de l'Amitié des peuples. En 1989, la tournée en Israël est l'occasion pour l'URSS et l'État d'Israël de nouer des relations diplomatiques[7].

De nos jours

Igor Moïsseïev travaille jusqu'à ses derniers jours. Il donne ses dernières recommandations depuis son lit d'hôpital, après avoir visionné les enregistrements vidéo des répétitions[10]. Il décède le , deux mois avant d'atteindre ses 102 ans.

En plus de 70 ans d'activité, Igor Moïsseïev a créé environ 300 œuvres. Il déclare : «Durant son existence, l'ensemble a eu des circonstances favorables : il a très vite été reconnu et n'a pas connu d'échecs durant des décennies»[14]. L'ensemble porte le nom de son directeur artistique depuis le décès de celui-ci[9],[15].

Il poursuit son activité et continue à se produire en Russie et à l'étranger[16]. En 2011, le ballet reçoit le prix italien de chorégraphie Anita Bucchi, ainsi que la «Médaille des Cinq continents» par l'UNESCO[14],[17].

Depuis 2011, le poste de directeur artistique et directeur de la compagnie est occupé par Elena Chtcherbakova[18]. En 2012, l'ensemble travaille avec sa septième génération de danseurs et danseuses. Il compte 90 artistes de ballet et un orchestre de 32 musiciens. Le réperoire de l'ensemble a dépassé les 300 chorégraphies originales[14],[6]. En 2015, l'ensemble obtient le statut d'«Objet particulièrement précieux du patrimoine culturel Russe». Pour son 80e anniversaire, il propose un programme composé des œuvres dirigées par Igor Moïsseïev. Une exposition est également organisée qui présente des costumes, des manuscrits inédits, des photographies d'époque des membres de l'ensemble, un inventaire des dons reçus entre les années 1939 et 1948, etc.

En 2018, Elena Chtcherbakova est récompensée de l'Ordre du Mérite pour la Patrie, membre de 4e classe[19].

Hommage au ballet

Timbres de la série «Ensemble académique d'État de danse folklorique de l'URSS», 1971
Danse russe «L'Été» (la ronde).
Danse russe «L'Été» (la ronde). 
Ballet «À la patinoire» (musique Johann Strauss).
Ballet «À la patinoire» (musique Johann Strauss). 
Danse ukrainienne «Gopak» (saut).
Danse ukrainienne «Gopak» (saut). 
Danse tsigane.
Danse tsigane. 
Danse adjare «Khorumi» (avec tambourins).
Danse adjare «Khorumi» (avec tambourins). 

Répertoire

Les cycles

CyclesDansesAnnéesSur YouTube
Картинки прошлого Подмосковная лирика1938
Полька-красотка с фигурами и комплиментами1939
Воскресенье1942
Трепак1943
Сюита старинных русских танцев
Городская фабричная кадриль1945
Старинная городская кадриль
По дворам1948
Скоморошьи игрища1966
Еврейская сюита «Семейные радости»1994
Советские картинки Красноармейская пляска1937
Колхозная улица1940
Флотская сюита «День на корабле»1942
Футбол1948
Два Первомая
Партизаны1950
Призывники1959
На катке
Праздник труда1976

Les danses

OriginePays ou peupleNomAnnéeSur YouTube
Адыгский танец AdyguéeТляпатет
Азербайджанские танцы AzerbaïdjanВозгалы1937
Таракяма1938
Свидание1939
Газахи1939
Десмолы1941
Чабаны1959
Аргентинские танцы ArgentineВ таверне Родригес Пенья1963-1965
Гаучо1967
Маламбо1986
Аргентинское танго
Армянский танец ArménieМирчаи1938
Армяно-курдская сюита танцев Arménie - KurdistanМайнуки1937
Керцы
Крынги
Пайлянчо
Шейхана
Яна-Яна
Лоркя
Ваграми
Хаса-Бараси
Наро
Авуэ-Баши
Башкирский танец BachkirieСемь красавиц1953
Белорусские танцы BiélorussieКрыжачок1937
Лявониха1937
Бульба1940
Юрочка1940
Янка1945
Мама1948
Болгарские танцы BulgarieБыстришка тройка1953
Болгарский танец1965
Бурятские танцы BouriatieЦам1950
Венесуэльский танец VenezuelaХоропа1983
Венгерские танцы HongrieЧардаш
Прощание
Девичий танец с бутылками на голове1951-1952
Танец со шпорами
Понтозоо1953
Вьетнамский танец Viêt NamТанец с бамбуком1983
Греческие танцы GrèceСиртаки1991
Танец девушек
Общий хоровод
Мужской танец четвёрками
Общий финальный танец
Грузинский танец GéorgieШалахо1940-1941
Грузинско-аджарские танцы Géorgie - AdjarieКартули1937
Хоруми1937
Гуцульские танцыHoutsoulesАркан1948
Танец девушки и двух парней
Египетский танец Égypte1997
Ирландский танец IrlandeМолодость
Испанские танцы EspagneИспанская баллада1983
Арагонская хота1963-1965
Итальянский танец ItalieСицилианская тарантелла La karetta
Казахский танец KazakhstanКок-пар
Калмыцкий танец KalmoukieЧичирдык
Ишкымдык
Китайские танцы ChineТанец с барабанами
Танец с лентами
Сан ча коу
Киргизские танцы KirghizistanЮрта
Кыз кумай
Танец киргизских девушек
Корейский танецCoréensТрио
Санчонга
Латвийские танцы Lettonie
Литовские танцы Lituanie
Македонский женский танецMacédoniensДзюрдевка
Селянчица
Клятва
Марийский танец République des Maris
Мексиканская сюита MexiqueСапатео
Авалюлько
Молдавские танцы MoldavieЖок улмаре. Сюита
Хора
Чиокирлия
Жок
Молдавеняска
Коаса
Ла спалат
Сфределуш
Молдаваночка
Хитрый Макану. Сюита
Танец парней
Танец девушек
Объяснение в любви
Общий выход
Сырба
Юла
Табакеряска
Монгольские танцы MongolieМонгольские наездники
Монгольская статуэтка
Танец монгольских борцов
Нанайские танцыNanaïsФехтование на палках
Борьба двух малышей
Немецкий танец AllemagneНемецкий вальс1953
Осетинский танецOssètesСимп
Польские танцы PologneПолонез
Трояк
Оберек
Краковяк
Мазурка
Полька-лабиринт
Румынские танцы RoumanieБриул
Мушамауа
Оашский танец
Русские танцы RussieПолянка
Времена года. Сюита из двух танцев
Вензеля
Шестера. Уральский танец
Задиристые частушки
Русский перепляс
Метелица
Яблочко
Лето
Сербский танец Serbie
Славянский танецSlavesНочь на Лысой горе
Словацкий танец SlovaquieСловацкая полька
Таджикские танцы TadjikistanТанец девушек
Мужской воинственный танец с кинжалом
Танец с дойрой
Памирский танец
Татарские танцыTatarsТанец казанских татар
Танец крымских татар - Черноморочка
Татарочка
Танцы США États-UnisСквер-данс
Назад к обезьяне (Рок-н-ролл)
Торгутский танец Haïti
Узбекские танцы OuzbékistanПахта
Танец с блюдом
Уйгурский танец «Сафаили»
Украинские танцы UkraineВеснянки. Сюита
Прощание
Гадание
Большой танец
Каблучок
Выход парубков
Возвращение
Встреча и величание
Гопак[20]
Финский танец FinlandeКомическая полька
Финская полька
Цыганский танецTsiganesТанец Бессарабских цыган
Чешский танец TchéquieЧешская полька
Чувашский танец Tchouvachie
Эстонские танцы EstonieЭстонская полька через ножку
Хиу-вальс. Эстонская сюита из трёх танцев
Югославские танцы YougoslavieСербиянка
Кукунешти
Якутский танец IakoutieДобрый охотник

Notes et références

  1. Anna Sergueïevna Poliakova et Natalia Valériévna Kourioumova, « La danse folklorique et scénique comme méthode de mise en valeur du folklore et de construction artistique et idéologique », sur cyberleninka.ru,
  2. « Igor Moïsseïev n'est plus de ce monde », sur tvkultura.ru, Rossiya K,
  3. Igor Chevelev, « Le siècle de la danse - Demain, Igor Moïsseïev a 100 ans », sur rg.ru, Rossiskaïa Gazeta,
  4. « Igor Moïsseïev. "Idéalement, il faut maîtriser son corps de façon telle qu'il soit à l'écoute de chacune de nos pensées" », sur orpheusmusic.ru,
  5. Evguénia Korobkova, « Dix grandes danses d'Igor Moïsseïev », sur iz.ru, Izvestia,
  6. « Information : l'Ensemble académique d'État de danse folklorique Igor Moïsseïev », sur tass.ru, Tass,
  7. Elena Lvovna Riabova et Lioudmila Olegovna Ternovaïa, « Le langage universel de l'humanité : les codes de communication de la danse folklorique », sur cyberleninka.ru,
  8. Lidia Chamina, « Igor Moïsseïev : "Je chasserai tous ceux qui se croiront danseur étoile" », sur iz.ru, Izvestia,
  9. « L'Ensemble d'État de danse folklorique Igor Moïsseïev. Information », sur ria.ru, RIA Novosti,
  10. Olga Chemetova, « Igor Moïsseïev : au ballet après amnistie », sur km.ru,
  11. Oxana Fomina, « Igor Moïsseïev fêtera le centenaire de la danse », sur kp.kg, Komsomolskaïa Pravda,
  12. « Igor Moïsseïev. Vie et créativité. Partie 2 », sur orpheusmusic.ru,
  13. Elena Lvovna Riabova et Lioudmila Olegovna Ternovaïa, « Portrait visuel des cosaques dans l'art populaire et les œuvres d'art », sur cyberleninka.ru,
  14. Vladimir Viatkine, « L'ensemble de danse folklorique de Moïsseïev célèbre ses 75 ans », sur ria.ru, RIA Novosti,
  15. Vladimir Viatkine, « L'ensemble de danse folklorique de Moïsseïev célèbrera trois fois son 75e anniversaire », sur ria.ru, RIA Novosti,
  16. Jennifer Dunning, « Whoa! Russian Folk Troupe Stomps In », sur nytimes.com, The New York Times,
  17. « Ballet russe Igor Moïsseïev, médaillé par l’UNESCO », sur artcorusse.org
  18. « Elena Chtcherbakova - Biographie », sur moiseyev.ru
  19. « Medinski a remis les prix d'État à Alentova, Kekhman et Gourtskaïa », sur tass.ru, Tass,
  20. Valentina Terechkova, première femme à être allée dans l'espace, apparaît à la fin de la prestation applaudissant le spectacle.
  • Portail de la danse
  • Portail de Moscou
  • Portail de la culture russe
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.