Eriocaulon parvulum

Eriocaulon parvulum S.M. Phillips est une espèce du genre Eriocaulon, de la famille des Eriocaulaceae[2]. Plante à fleur, du groupe des monocotylédones, elle est native du Cameroun.

Description

C’est une herbe annuelle[3],[4], minuscule, endémique au Mont Oku et à la crête d’Ijim[5]. Elle est connue pour croître entre les blocs de basalte à l’exemple d’autres espèces comme Utricularia scandens, Loudetia simplex et Scleria interrupta. À des altitudes de 1 700 à 2 500 m[6],[4], elle est évaluée suivant les critères de l’UICN comme une espèce vulnérable[6].

Notes et références

  1. The Plant List, consulté le 24 septembre 2017
  2. (en) « Eriocaulon parvulum S.M.Phillips — The Plant List », sur www.theplantlist.org (consulté le 23 septembre 2017)
  3. CJB, DSIC, Cyrille Chatelain - CJB, « CJB - African plant database - Detail », sur www.ville-ge.ch (consulté le 23 septembre 2017)
  4. (en) « Classification | Eriocaulaceae », sur eriocaulaceae.e-monocot.org (consulté le 23 septembre 2017)
  5. (en-US) « The Plants of Mount Oku and the Ijim Ridge, Cameroon: A Conservation Checklist », sur www.nhbs.com (consulté le 23 septembre 2017)
  6. « Eriocaulon parvulum », sur www.iucnredlist.org (consulté le 23 septembre 2017)

Bibliographie

  • (en) Martin Cheek, Jean-Michel Onana and Benedict John Pollard (ed.), « Eriocaulon parvulum S.M. Phillips », in The plants of Mount Oku and the Ijim Ridge, Cameroon: a conservation checklist, Royal Botanic Gardens, Kew, Richmond, 2000, p. 79-80 (ISBN 1-8424-6016-1)
  • (en) Jean-Michel Onana et Martin Cheek, « Eriocaulon parvulum S.M. Phillips », in Red Data Book of the Flowering Plants of Cameroon: IUCN Global Assessments, Royal Botanic Gardens, Kew, 2011, p. 374 (ISBN 9781842464298)
  • (en) Sylvia M. Phillips, « Two New Species of Eriocaulon from West Africa », in Kew Bulletin, vol. 53, no 4, 1998, p. 943-948, [lire en ligne]

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la botanique
  • Portail des plantes du Cameroun
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.