Ernest Dupré

Ernest Dupré, né Ferdinand Pierre Louis Ernest Dupré, à Marseille le [1], et mort à Deauville le [2], est un psychiatre et aliéniste français, professeur de psychiatrie à la faculté de médecine de Paris, notamment connu pour ses descriptions de l'hystérie et pour l'invention du mot mythomanie, état fréquent selon lui, dans cette affection. « C'est le Professeur Dupré qui a créé en France la pathologie de l'Imagination » (Achalme)[réf. souhaitée]. En 1907 Ernest Dupré a publié un travail au sujet de la cénestopathie[3].

Officier de la

Pour les articles homonymes, voir Dupré.
Ernest Dupré
Ernest Dupré
Biographie
Naissance
à Marseille
Décès (à 59 ans)
à Deauville
Enterrement Cimetière du Père-Lachaise
Thématique
Profession Psychiatre, professeur d'université (d) et psychologue
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur‎ (d) et officier de la Légion d'honneur (d)
Membre de Académie nationale de médecine

D'après les observations qu'il a faite d'un domestique maladroit, il décrira le syndrome de Débilité Motrice, caractérisé par trois troubles: maladresse, paratonies (impossibilité de relâcher les muscles), et syncinésies (mouvements parasites du côté contro-latéral).

Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise (86e division).

Apport à la criminologie

Ernest Dupré a développé une théorie biopsychologique de l'origine du crime : la théorie des perversions instinctives. Pour lui, il existe trois instincts chez l'homme : l'instinct de reproduction, l'instinct de conservation et l'instinct d'association. Chez le criminel, ces instincts font l'objet d'anomalies qui peuvent être des excès, des atrophies voire des inversions comme les tentatives de suicide pour l'instinct de conservation.

Selon Dupré, ces anomalies peuvent conduire à des perversions pouvant déboucher sur la commission d'infractions[4].

Publications

  • Définition médico-légale de l'aliéné (leçon d'ouverture du cours de psychiatrie médico-légale) ; P., Gainche, 1904. 25 p.
  • La Mythomanie. Étude psychologique et médico-légale du mensonge et de la fabulation morbides (leçon d'ouverture du cours de psychiatrie médico-légale, 2e année) ; P., Gainche, 1905. 68 p.
  • L'expertise psychiatrique ; règles générales de l'examen médical ; Asile Ste-Anne, Clinique des maladies mentales. 1910. 15 p.
  • Les déséquilibres institutionnels du système nerveux (surtitre : Clinique des maladies mentales et des affections de l'encéphale - leçon inaugurale) ; P., Baillière, 1919, 36 p.
  • Pathologie de l'imagination et de l'émotivité, Paris, Payot, , 503 p. (OCLC 459305905, lire en ligne) (avec notice biographique par le Pr Achalme).

Notes et références

  1. Archives des Bouches-du-Rhône en ligne, acte n°966 du 18/3/1862, vue 27
  2. http://psychiatrie.histoire.free.fr
  3. Garnier, Marcel: Dictionnaire des Termes techniques de Médecine. Lib. Maloine, Paris, 18e édition revue 1965 ; mot vedette du dictionnaire - "cénestopathie" : page 172
  4. Alain Bauer et Christophe Soullez, La criminologie pour les nuls, First éditions, , 463 p. (ISBN 978-2-7540-3162-2 et 2-7540-3162-6, lire en ligne), p. 64

Voir aussi

Lien externe

  • Portail de la médecine
  • Portail de la psychologie
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.