Esprit-Saint

Esprit-Saint est une municipalité de la province de Québec, au Canada, située dans la municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette, au Bas-Saint-Laurent.

Ne doit pas être confondu avec Saint-Esprit.

Esprit-Saint

Village d'Esprit-Saint
Administration
Pays Canada
Province  Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Subdivision régionale Rimouski-Neigette
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Dorys Taylor
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Spiritois, oise
Population 341 hab.[1] ()
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 04′ 00″ nord, 68° 34′ 00″ ouest
Superficie 16 964 ha = 169,64 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC-5
Indicatif +1 418
Code géographique 2410005
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Esprit-Saint
Géolocalisation sur la carte : Québec
Esprit-Saint
Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent
Esprit-Saint
Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent
Esprit-Saint
Liens
Site web Site officiel

    Toponymie

    Le toponyme d'Esprit-Saint est en l'honneur de l'Esprit Saint ou le Saint-Esprit qui est la troisième personne dans la Trinité chrétienne, le souffle de l'Église

    Géographie

    Esprit-Saint est situé sur le versant sud du fleuve Saint-Laurent à 315 km au nord-est de Québec et à 430 km à l'ouest de Gaspé. Les villes importantes près d'Esprit-Saint sont Rimouski à 55 km au nord et Trois-Pistoles à 60 km à l'ouest. Le territoire d'Esprit-Saint couvre une superficie de 169 km2 dans le canton de La Roche.

    La municipalité d'Esprit-Saint est située dans la municipalité régionale de comté de Rimouski-Neigette dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. La paroisse éponyme d'Esprit-Saint est située dans l'Archidiocèse de Rimouski.

    Municipalités limitrophes

    Histoire

    Démographie

    Évolution démographique
    1991 1996 2001 2006 2011 2016
    501472453397379341
    Distribution de l'âge en 2006

    Selon Statistiques Canada, la population d'Esprit-Saint était de 397 habitants en 2006. La tendance démographique des dernières années pour la municipalité suit celle de l'Est du Québec, c'est-à-dire une décroissance. En effet, en 2001, la population était de 453 habitants. Cela correspond à un taux de décroissance de 12,4 % en cinq ans[2]. L'âge médian de la population spiritoise est de 46 ans[2].

    Le nombre total de logements privés dans le village est de 206. Cependant, seulement 171 de ces logements sont occupés par des résidents permanents[2]. La majorité des logements d'Esprit-Saint sont des maisons individuelles.

    Statistiques Canada ne recense aucun immigrant à Esprit-Saint, mais il y a une dizaine de résidents non permanents qui disposent d'un permis de travail ou d'études[2]. 97,5 % la population d'Esprit-Saint a le français comme langue maternelle; le reste ayant une autre langue que l'anglais et le français pour langue maternelle[2]. 5,1 % de la population maitrise les deux langues officielles du Canada et toute la population maitrise le français[2].

    Le taux de chômage dans la municipalité était de 23,5 % en 2006. Le revenu médian des Spiritois est de 13 243 $ en 2005[2].

    44,1 % de la population âgée de 15 ans et plus d'Esprit-Saint n'a aucun diplôme d'éducation. 50 % de cette population n'a que le diplôme d'études secondaires ou professionnelles. Il n'y a personne qui possède un diplôme universitaire à Esprit-Saint[2]. Tous les habitants d'Esprit-Saint ont effectué leurs études à l'intérieur du Canada. Les deux domaines d'études principaux des Spiritois sont le « génie, l'architecture et les services connexes » ainsi que le « commerce, la gestion et l'administration publique »[2].

    Histoire

    La mission de l'Esprit-Saint a été fondée en 1937[3]. Le bureau de poste d'Esprit-Saint a été fondé en 1939[3]. La caisse populaire a été fondé le . La paroisse catholique de l'Esprit-Saint a été érigée canoniquement en 1964[3]. Dans les années 1970, le territoire a été menacé de fermeture, mais grâce aux Opérations Dignité du Bas-Saint-Laurent, il a su demeurer ouvert[3]. Le , Esprit-Saint a formé officiellement un territoire non-organisé[3]. C'est en 1979, qu'Esprit-Saint a été élevé au rang de municipalité[3].

    Vivre à Esprit-Saint

    L'éducation préscolaire et primaire est assurée à Esprit-Saint à l'école de La Colombe. Elle est fréquentée par les jeunes d'Esprit-Saint et de La Trinité-des-Monts, la municipalité voisine. Depuis juillet 2007 un comité est en place pour assurer la survie de cette petite école de village.

    Un centre de loisir se situe à Esprit-Saint où se déroule la plupart des événements culturels du village. Dans ce centre, il y a une patinoire extérieure où est pratiqué le hockey. Des spectacles et du théâtre sur scène y sont aussi présentés.

    Économie

    L'économie d'Esprit-Saint tourne principalement autour de l'agriculture et de l'industrie forestière. L'économie d'Esprit-Saint a subi un coup dur lorsque la fabrique de bardeaux de cèdres de la compagnie Multi-Cèdre a été victime d'un incendie en 1991[3]. En fait, la compagnie Multi-Cèdre possède trois usines à Esprit-Saint : une usine de fabrication de bardeaux de cèdre, une usine de sciage de planches de cèdre et une usine qui met en poche du paillis de cèdre utilisé en horticulture. L'usine de sciage a été construite en 1997.

    Culture

    Un centre d'interprétation muséal, ouvert en juillet 2009, raconte l'histoire des Opérations Dignité. Les visiteurs peuvent y voir un spectacle multimédia et des témoignages de citoyens impliqués dans ce mouvement social du début des années 1970[4].

    Administration municipale

    Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans et s'effectuent en bloc sans division territoriale. Le conseil municipal est composé d'un maire et de six conseillers.

    mandat fonction nom
    2013 - 2017 Maire Réjean Morissette
    Conseillers
    #1 Gilles Lévesque
    #2 Richard Ouellet
    #3 Gérald Ouellet
    #4 Claude Lévesque
    #5 Dorys Taylor
    #6 Christian St-Jean


    Esprit-Saint
    Maires depuis 2001
    Élection Maire Qualité Résultat
    2001 Marlène Dubé Voir
    2005 Voir
    2009 Voir
    2013 Réjean Morissette Voir
    2017 Voir
    Élection partielle en italique
    Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

    De plus, Diane Ouellet est la directrice-générale et la secrétaire-trésorière[5].

    Références

    1. Ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, « Décret de population 2018 », sur mamh.gouv.qc.ca, (consulté le 20 mai 2018)
    2. Esprit-Saint sur Statistiques Canada
    3. Esprit-Saint sur Commission de toponymie du Québec
    4. Alexandre D'Astous, « Le Centre des Opérations dignité est accessible », Progrès-Écho, (lire en ligne)
    5. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Esprit-Saint », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 31 janvier 2011)

    Annexes

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail du Bas-Saint-Laurent
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.