Eugène Cicéri

Étienne Eugène Cicéri né le à Paris et mort le à Bourron-Marlotte est un peintre, illustrateur et graveur français.

Eugène Cicéri
Loÿs Delteil, Eugène Cicéri (1891).
Naissance
Décès
Nom de naissance
Étienne Eugène Cicéri
Nationalité
Activité
Maître
Mouvement

Biographie

Le Moulin de la Galette, Paris, musée Carnavalet.
Château de Brest : la tour de César (vers 1845), dessin, Paris, Bibliothèque nationale de France.

Eugène Cicéri est le dernier fils et l'élève du peintre et scénographe Pierre-Luc-Charles Cicéri, et le petit-fils du peintre Jean-Baptiste Isabey. Sa mère est la sœur du peintre Eugène Isabey.

Il reçoit son premier enseignement de son père, ainsi que de son oncle Eugène Isabey. Eugène Cicéri subit ensuite l'influence de l'École de Barbizon. Il travaille le paysage à Fontainebleau et ses environs, il fait partie des premiers artistes installés à Marlotte (devenu depuis Bourron-Marlotte)[1],[2], village où il se fixe en 1849. Il expose pour la première fois au Salon de Paris en 1851. L'année suivante, sa Vue prise au bord du Loing lui vaut une médaille de deuxième classe.

Peintre et aquarelliste, il sacrifie à la mode des « artistes voyageurs » et publie des recueils de lithographies d'après ses dessins, qui témoignent d'un souci de réalisme plus marqué que ses prédécesseurs romantiques, en ayant recours au nouveau médium de la photographie comme documentation. Il voyage dans les Alpes et les Pyrénées (Les Pyrénées dessinées d'après nature et lithographiées[3] ; La Suisse et la Savoie[4]). Il participe aux illustrations des grands recueils du baron Taylor et Charles Nodier, les Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France, en particulier avec des vues de la Bretagne. Il a réalisé quelques paysages en Afrique du Nord qui lui valent d'être aussi classé parmi les peintres orientalistes.

Comme son père, il réalise aussi des décors de théâtre.

Illustration pour le Voyage en Océanie et au Pôle Sud de Dumont d'Urville (1846), lithographie d'Eugène Cicéri d'après un dessin de Louis Le Breton.

Eugène Cicéri meurt le à Bourron-Marlotte[5].

Œuvres dans les collections publiques

Élèves

Notes et références

Annexes

Bibliographie

  • Dictionnaire Bénézit.
  • Hélène Saule-Sorbé, Pyrénées, voyage par les images, éditions de Faucompret, 1993.
  • Gérald Schurr et Pierre Cabanne, Dictionnaire des Petits Maîtres de la peinture, 1820-1920, Paris, éditions de l'Amateur, 2008.

Liens externes

  • Portail de la peinture
  • Portail de la gravure et de l'estampe
  • Portail de l’histoire de l’art
  • Portail de la France
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.