FK Homiel

Le FK Homiel ou FK Gomel (en biélorusse ФК Гомель) est un club biélorusse de football basé à Homiel.

FK Homiel

Généralités
Noms précédents Lokomotiv (1959-1963)
Spartak (1964-1968)
Gomselmach (1969-1975, 1978-1995)
Machinostroïtel (1976-1977)
Fondation 1959
Couleurs vert et blanc
Stade Stade central
(14 300 places)
Siège ul. Kirov 59 a
246000 Homiel
Championnat actuel Deuxième division biélorusse
Président Vitali Kouchner
Entraîneur Ivan Bionchik
Site web fcgomel.by
Palmarès principal
National[1] Championnat de Biélorussie (1)
Coupe de Biélorussie (2)
Supercoupe de Biélorussie (1)

Maillots

Domicile
Extérieur

Histoire

Photo d'équipe du FK Homiel en août 2012.

Fondé en 1959 sous le nom Lokomotiv, le club fait la même année ses débuts en deuxième division soviétique en terminant dernier de la deuxième zone. Ses performances s'améliorent par la suite au fil des saisons et l'équipe termine finalement première de son groupe en 1962, bien qu'étant défait par la suite lors de la phase finale contre le Chakhtior Karagandy. Le Lokomotiv se maintient par la suite au deuxième échelon, se renommant notamment Spartak en 1964, et ce jusqu'à sa relégation à l'issue de l'exercice 1968. Adoptant ensuite l'appellation Gomselmach pour ses débuts en troisième division, le club termine notamment deuxième du premier groupe de la RSFS de Russie en 1969 avant de stagner par la suite en milieu de classement. Cette période le voit se renommer brièvement Machinostroïtel entre 1976 et 1977 avant de redevenir le Gomselmach dès 1978. Après vingt saisons au troisième échelon, le club est finalement relégué en 1989 et passe ses deux dernières années soviétiques au sein de la quatrième division.

Après la dissolution de l'Union soviétique en fin d'année 1991, le Gomselmach intègre dès 1992 la nouvelle première division biélorusse où il passe quatre saisons dans le bas de classement avant d'être relégué à l'issue de l'exercice 1994-1995. Connaissant son dernier changement de nom en date en devenant le FK Homiel à l'été 1995, l'équipe passe trois années au deuxième échelon avant de remporter la compétition en 1997, gagnant notamment 27 rencontres sur 30 et finissant devant le BATE Borisov.

Pour son deuxième passage au premier échelon, Homiel s'impose rapidement comme un habitué du haut de tableau durant les années suivant sa montée, finissant notamment cinquième en 1998, ce qui lui permet de se qualifier pour la Coupe Intertoto 1999 où il atteint le deuxième tour. Il termine ensuite troisième la saison suivante et découvre la Coupe UEFA à l'été 2000. Il remporte ensuite son premier trophée national en 2002 en gagnant la Coupe de Biélorussie face au BATE Borisov avant de finalement remporter le championnat dès l'année suivante devant cette même équipe, ce qui lui permet de disputer sa seule et unique édition de la Ligue des champions durant l'été 2004, où il est cependant éliminé dès le premier tour de qualification par le KF Tirana.

Terminant par la suite finaliste de la coupe nationale en 2004 puis vice-champion de Biélorussie en 2007, le club rechute sportivement à partir de 2008 et est finalement relégué à l'issue de l'exercice 2009. Il se remet cependant très vite en selle et remporte la deuxième division dès l'année suivante avant de remporter sa deuxième Coupe de Biélorussie au mois de mai 2001 devant le Nioman Hrodna et de terminer troisième du championnat en fin d'année 2011. Ce retour au premier plan s'avère cependant assez bref, Homiel retombant dans le milieu de classement lors des années qui suivent avant d'être à nouveau relégué en 2015. Il remporte alors une nouvelle fois le championnat de deuxième division l'année suivante mais passe ensuite trois saisons dans le bas de classement du premier échelon avant de descendre une nouvelle fois à l'issue de l'exercice 2019.

Bilan sportif

Palmarès

Bilan par saison

Légende
  • Vainqueur de la compétition
  • Vice-champion ou finaliste de la compétition
  • Troisième de la compétition
  • Promu en division supérieure
  • Relégué en division inférieure

Période soviétique

Bilan par saison[2]
Saison Championnat Coupe d'URSS
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1959 2e Zone 2 15e 7 28 0 7 21 17 61 -44 N/A
1960 2e Républiques 1 9e 30 30 11 8 11 36 38 -2 Deuxième tour Q
1961 3e 36 30 14 8 8 37 24 +13 Premier tour Q
1962 1er 46 32 18 10 4 43 19 +24 Seizièmes de finale
1963 2e 18e 20 34 4 12 18 13 46 -33 Seizièmes de finale
1964 25e 27 38 6 15 17 19 37 -18 N/A
1965 24e 45 46 14 17 15 35 42 -7 Deuxième tour
1966 2e Groupe 1 15e 26 32 7 12 13 16 29 -13 Deuxième tour
1967 7e 41 38 11 19 8 27 24 +3 Troisième tour
1968 21e 24 40 6 12 22 21 50 -29 Premier tour
1969 3e Russie 1 2e 41 32 16 9 7 44 18 +26 N/A
1970 3e Zone 1 22e 24 42 7 10 25 22 55 -33 Premier tour
1971 3e Zone 2 6e 61 38 16 13 9 47 28 +19 N/A
1972 10e 54 38 15 9 14 39 45 -6
1973 12e 19 32 7 9 16 32 49 -17
1974 11e 39 40 13 13 14 53 57 -4
1975 13e 28 34 9 10 15 28 47 -19
1976 3e Zone 1 11e 36 38 14 8 16 44 48 -4
1977 16e 32 40 12 8 20 32 49 -17
1978 14e 41 46 16 9 21 56 60 -4
1979 21e 28 46 7 14 25 34 71 -37
1980 3e Zone 8 6e 32 32 12 8 12 31 33 -2
1981 8e 33 40 13 7 20 50 58 -8
1982 3e Zone 5 7e 34 30 13 8 9 33 27 +6
1983 8e 32 32 12 8 12 40 39 +1
1984 5e 43 34 18 7 9 44 30 +14
1985 15e 20 30 7 6 17 24 41 -17
1986 8e 31 30 11 9 10 36 39 -3
1987 14e 27 34 8 11 15 29 47 -18
1988 14e 26 34 9 8 17 26 44 -18
1989 14e 41 42 17 7 18 39 46 -7
1990 4e Zone 5 7e 32 32 14 4 14 48 48 0
1991 4e Zone 6 16e 31 42 13 5 24 40 54 -14

Période biélorusse

Bilan par saison[3]
Saison Championnat Coupe de Biélorussie
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1992 1re 16e 5 15 1 3 11 5 32 -27 Huitièmes de finale
1992-1993 10e 26 32 9 8 15 23 40 -17 Huitièmes de finale
1993-1994 15e 19 30 7 5 18 36 47 -11 Huitièmes de finale
1994-1995 15e 18 30 6 6 18 26 59 -33 Seizièmes de finale
1995 2e 9e 12 14 5 2 7 19 17 +2 Quarts de finale
1996 4e 42 24 11 9 4 42 19 +23
1997 1er 82 30 27 1 2 83 9 +74 Seizièmes de finale
1998 1re 5e 45 28 12 9 7 36 30 +6 Seizièmes de finale
1999 3e 63 30 19 6 5 57 28 +29 Quarts de finale
2000 6e 53 30 17 2 11 50 41 +9 Demi-finales
2001 6e 44 26 13 5 8 36 24 +12 Quarts de finale
2002 6e 43 26 13 4 9 46 33 +13 Vainqueur
2003 1er 74 30 23 5 2 56 12 +44 Demi-finales
2004 5e 46 30 13 7 10 42 41 +1 Finale
2005 7e 39 26 12 3 11 34 32 +2 Quarts de finale
2006 5e 42 26 12 6 8 33 32 +1 Demi-finales
2007 2e 44 26 12 8 6 49 28 +21 Huitièmes de finale
2008 11e 33 30 9 6 15 35 47 -12 Quarts de finale
2009 12e 29 26 8 5 13 31 48 -17 Quarts de finale
2010 2e 1er 82 30 27 1 2 80 16 +64 Huitièmes de finale
2011 1re 3e 54 33 13 15 5 36 24 +12 Vainqueur
2012 4e 50 30 14 8 8 39 24 +15 Demi-finales
2013 6e 40 32 11 7 14 34 40 -6 Quarts de finale
2014 6e 38 32 10 8 14 29 41 -12 Quarts de finale
2015 14e 18 26 5 3 18 22 41 -19 Huitièmes de finale
2016 2e 1er 63 26 19 6 1 48 11 +37 Huitièmes de finale
2017 1re 10e 35 30 9 8 13 24 25 -1 Seizièmes de finale
2018 12e 28 30 7 7 16 16 36 -20 Huitièmes de finale
2019 15e 29 30 7 8 15 44 50 -6 Huitièmes de finale
2020 2e à venir Huitièmes de finale

Parcours européens

Le FK Homiel dispute sa première compétition européenne à l'été 1999 en se qualifiant pour la Coupe Intertoto en qualité de cinquième du championnat biélorusse de 1998. Opposé à l'équipe tchèque du Hradec Králové lors du premier tour, Homiel parvient à sortir vainqueur de la confrontation à l'issue de la séance de tirs au but avant d'être éliminé au tour suivant par les Suédois de l'Hammarby IF, qui l'emportent largement chez eux sur le score de 4-0 avant d'obtenir le match nul à l'extérieur 2-2.

Après sa troisième place en 1999, le club découvre cette fois brièvement la Coupe UEFA à l'été 2001, étant éliminé dès le tour préliminaire par le club suédois de AIK Solna. Il retrouve ensuite cette même compétition en 2002 après sa victoire en Coupe de Biélorussie et parvient cette fois à se défaire des Finlandais de l'HJK Helsinki avant d'être éliminé au tour suivant par l'équipe allemande de Schalke 04 qui s'impose sur le score cumulé de 8 buts à 1.

La victoire du FK Homiel en championnat lors de la saison 2003 lui permet de se qualifier pour la seule et unique fois de son histoire pour la Ligue des champions lors de l'été 2004. Son parcours est cependant très bref, avec une élimination d'entrée face à l'équipe albanaise du KF Tirana sur le score de 2 buts à 1. Par la suite le club connaît de brefs passages en Coupe UEFA (qui devient la Ligue Europa en 2009) en 2008 puis en 2011 avant de connaître son meilleur parcours en date lors de l'édition 2012-2013 de la Ligue Europa, qui le voit passer deux tours de qualification avant de finalement tomber face à l'équipe anglaise de Liverpool lors du troisième tour qualificatif.

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du club est toujours donné en premier.

Saison Compétition Tour Club Domicile Extérieur Total
1999 Coupe Intertoto Premier tour Hradec Králové 1 - 0 ap 0 - 1 1 - 1
(2 - 1 tab)
Deuxième tour Hammarby IF 2 - 2 0 - 4 2 - 6
2000-2001 Coupe UEFA Tour préliminaire AIK Solna 0 - 2 0 - 1 0 - 3
2002-2003 Coupe UEFA Tour préliminaire HJK Helsinki 1 - 0 4 - 0 5 - 0
Premier tour Schalke 04 1 - 4 0 - 4 1 - 8
2004-2005 Ligue des champions Premier tour Q KF Tirana 0 - 2 1 - 0 1 - 2
2008-2009 Coupe UEFA Premier tour Q Legia Varsovie 1 - 4 0 - 0 1 - 4
2011-2012 Ligue Europa Troisième tour Q Bursaspor 1 - 3 1 - 2 2 - 5
2012-2013 Ligue Europa Premier tour Q Víkingur Gøta 4 - 0 6 - 0 10 - 0
Deuxième tour Q Renova Džepčište 0 - 1 2 - 0 2 - 1
Troisième tour Q Liverpool FC 0 - 1 0 - 3 0 - 4
Légende
  • Victoire ou qualification pour le tour suivant
  • Match nul
  • Défaite ou élimination de la compétition

Entraîneurs

La liste suivante présente les différents entraîneurs connus du club[4],[5].

  • Pavel Baranov (1959)
  • Gleb Riabikov (1960-1961)
  • Vladislav Radzeichevski (janvier 1962-avril 1963)
  • Sergueï Korchounov (mai 1963-décembre 1963)
  • Vassili Iermilov (1964-1965)
  • Aleksandr Zagretski (1966)
  • Vladimir Ieremeïev (1967-1968)
  • Viktor Korotkevitch (1969-1970)
  • Leonard Adamov (1971-1972)
  • Leonid Ierokhovets (janvier 1973-juillet 1973)
  • Ievgueni Glembotski (juillet 1973-décembre 1974)
  • Viktor Korotkevitch (janvier 1975-juillet 1977)
  • Viktor Korotkevitch (juillet 1977-décembre 1980)
  • Kazimir Chimanski (1981-1983)
  • Nikolai Kiselev (1984)
  • Viktor Korotkevitch (janvier 1985-juillet 1987)
  • Valeri Ianotchkine (juillet 1987-décembre 1987)
  • Iouri Goloveï (janvier 1988-août 1988)
  • Aleksandr Priajnikov (septembre 1988-janvier 1990)
  • Kazimir Chimanski (1991)
  • Vladimir Astratenko (1992-1993)
  • Viktor Korotkevitch (1993-1994)
  • Nikolaï Goriounov (1994-1997)
  • Valeri Ianotchkine (janvier 1998-mai 1999)
  • Viatcheslav Akchaïev (mai 1999-juin 2000)
  • Aleksandr Kuznetsov (juillet 2000-avril 2001)
  • Valeri Ianotchkine (mai 2001-septembre 2001)
  • Sergueï Podpaly (septembre 2001-juin 2004)
  • Aleksandr Kuznetsov (juillet 2004-août 2005)
  • Nikolaï Goriounov (août 2005-juillet 2006)
  • Viktor Papaïev (juillet 2006-octobre 2006)
  • Vladimir Golmak (octobre 2006-janvier 2007)
  • Anatoli Iourevitch (janvier 2007-août 2008)
  • Andreï Iousipets (août 2008-août 2009)
  • Leonid Borsouk (septembre 2009-décembre 2009)
  • Oleg Koubarev (décembre 2009-décembre 2012)
  • Alekseï Merkoulov (décembre 2012-mai 2014)
  • Vladimir Golmak (mai 2014-novembre 2015)
  • Viktor Borel (novembre 2015-décembre 2015)
  • Vladimir Jouravel (décembre 2015-décembre 2016)
  • Viatcheslav Geraschenko (décembre 2016-mai 2018)
  • Alekseï Merkoulov (mai 2018-septembre 2019)
  • Aliaksandr Kulchy (septembre 2019-décembre 2019)
  • Ivan Bionchik (décembre 2019-)

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le 1er juin 2019)
  3. (ru) « Statistiques de la période biélorusse », sur wildstat.ru (consulté le 1er juin 2019)
  4. « Historique du staff - FK Gomel », sur transfermarkt.fr (consulté le 29 septembre 2019)
  5. (ru) « ТРЕНЕРЫ », sur footballfacts.ru (consulté le 29 septembre 2019)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la Biélorussie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.