Facteur de flare

Le facteur de flarelens flare » en anglais) est une aberration optique due à une diffusion parasite de la lumière à l'intérieur d'un objectif. Cette diffusion entraîne une baisse générale du contraste de l'image obtenue.

Halos générés par un fort facteur de flare

Ce facteur est quantifié au moyen d'une mire spéciale composée d'un carré noir sur fond blanc. Le facteur de flare correspond à la différence d'éclairement de la zone noire de la mire lorsqu'elle occupe l'ensemble du cadre et lorsqu'elle n'occupe plus que 10 % du cadre[1].

Les facteurs aggravants du flare sont : la multiplication du nombre de lentilles de l'objectif, la grande ouverture de l'objectif, la présence d'éléments très lumineux (contre jour).

Le flare peut être combattu par le traitement multi-couches des objectifs modernes et l'usage d'un pare soleil (mais un pare soleil efficace doit être très couvrant, aux limites de la partie utile pour l'image, ce qui est difficile avec les objectifs à focale variable).

Cet effet peut être voulu : il existe des systèmes tels que le varicon d'Arri qui sont spécifiquement étudiés pour exploiter ce phénomène et faire baisser de façon contrôlée le contraste de l'image obtenue. Les logiciels de retouche d'images photographiques et de vidéo offrent en général la possibilité d'ajouter de faux flares afin d'augmenter le réalisme final.

Par abus de langage, le flare est souvent limité aux halos qui se forment dans l'objectif lorsqu'une source lumineuse ponctuelle se trouve dans l'image ou aux abords immédiats du cadre. Ce sont les mêmes phénomènes qui entrent en jeu dans ces halos, mais de façon extrême.

Erreurs

Par erreur, ces flares sont souvent confondus avec des fantômes, des soucoupes volantes, des astres comme Nibiru...

Notes et références

  1. Philippe Bellaïche, Les secrets de l'image vidéo, Eyrolles, 6e édition 2006 (ISBN 978-2212117837), 453 pages

Annexes

Articles connexes


  • Portail de la photographie
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.