Famille Brûlart

La famille Brûlart est une famille noble française tôt établie à Paris, au service des rois de France, puis possessionnée en Bourgogne. Elle serait originaire de Saint-Martin-d'Ablois (Marne), en Champagne[1]. La famille Brûlart s'est éteinte en 1793 avec sa branche de Genlis.

Famille Brûlart

Armes

Blasonnement De gueules à la bande d'or, chargée d'une trainée de poudre ondée de sable, côtoyée de cinq barillets du même (Sillery)
Branches Sillery
la Borde
Genlis
Période XVe siècle - XVIIIe siècle
Pays ou province d’origine Champagne, Paris
Fiefs tenus Sillery, la Borde, Genlis

Histoire

Branches

La famille Brûlart (ou Brulart)[2],[3] a formé trois branches principales :

Premiers degrés

Pierre Ier Brûlart (vers 1422-1483), trésorier de France, x Denise Dourdin († 1466), dont :

  • Jean Brûlart (1456/1466-1519), conseiller au Parlement, prévôt des marchands en 1514, x Jeanne Jayer († 1505), dont (entre autres enfants) :
    • Jacques Brûlart, seigneur de Heez et d'Aignets, conseiller au Parlement, x Isabelle/Antoinette Le Picart, père de :
    • Pierre II Brûlart (1484-1541), conseiller au Parlement, x Ambroise Regnault de Montmort de Berny, d'où la branche aînée de Sillery
    • Noël Brûlart (1486-1557), procureur général au Parlement, seigneur de Crosne, marié avec Isabeau Bourdin († 1589), dame de Chapet, dont entre autres enfants :
      • Denis Ier Brûlart (1532-1611), x Madeleine Hennequin, d'où la branche de La Borde
      • Pierre Brûlart (1535-1608), x Madeleine Chevalier, d'où la branche de Genlis
      • Nicolas Brulart, abbé de St-Martin d'Autun et de Joyenval, † 1597
      • Marguerite Brulart, x Louis Al(l)eaume : Postérité, dont Marie Aleaume (voir la fin de la branche de Genlis)
      • Ambroisie Brulart, x Raoul Avrillot de Champlâtreux, oncle paternel de la bienheureuse Barbe Acarie[4] : Postérité
      • Madeleine, x Thierry Cauchon de Condé (son frère Laurent Cauchon épouse Anne Brulart, fille de Pierre III Brulart de Sillery)[5]-(p. 11) : Postérité
    • Catherine, x 1518 Louis de Longueil, sire de Chèvreville et de Bou (= Bourg-le-Grand et Bourg-le-Petit à Evry), conseiller au Parlement, neveu d'Antoine : Postérité[6].

Branche de Sillery

Branche de La Borde

Branche de Genlis

Pierre Brûlart de Genlis (1535-1608), seigneur de Genlis et de Crosne, fils cadet de Noël Brulart (1486-1557), secrétaire d'État aux affaires étrangères de Charles IX et d'Henri III, se maria le avec Madeleine Chevalier (†1610/1611), dont :

  • Gilles Brûlart (1575-1637), x 1° Anne de Hallwi(j)n/Halluin dame de Quierzy (fille de Charles de Piennes et Maignelay, premier duc d'Halluin, et d'Anne Chabot fille de l'amiral Philippe et petite-nièce du roi François Ier), d'où :
    • Florimond Ier Brulart (vers 1602-1685), premier marquis de Genlis (en 1645, confirmation en 1736 pour son petit-fils Charles), x 1° 1628 Charlotte de Brunetel. Marquis de Genlis, seigneur de Triel et lieutenant des gendarmes d'Orléans Il décéda en 1685 en Picardie à l'âge de 83 ans, laissant pour enfants :
    • Charles, † 1669, frère cadet de Florimond Ier, abbé des Prémontrés de Genlis et de Joyenval ; son frère cadet François est chevalier de Malte
    • René Brulart (1617-1696), dit le baron de Genlis, demi-frère de Charles, François et Florimond Ier Brulart, fils de la deuxième femme de Gilles Brulart : Claude/Claudine Aux-Épaules, fille de François de Laval Aux-Epaules ; par sa mère Claude Aux-Épaules, il est marquis de Pisy, seigneur de Presles à Cussy, et de Villeprenoy/Villeprenois/Villepernay et Ferrières à Andryes ; lieutenant général ; x Anne de Longueval, d'où postérité
  • Charles Brulart de Genlis (1572-1649), prieur de Léon, chanoine de la cathédrale de Paris, il est également abbé de Joyenval et de Neauphle. Il a d’abord été conseiller au parlement de Paris, il exerce ensuite les fonctions d’ambassadeur ordinaire à Venise de 1611 à 1620. Il est ambassadeur extraordinaire auprès des Ligues grises, et accompagne le père Joseph à la diète de Ratisbonne en . Il est conseiller d’État en 1635. Il est encore envoyé en mission à Parme et à Rome en 1642 et 1643[11]
  • Noël, sire de Crosne, † 1597 au siège d'Amiens
  • Pierre, abbé de St-Martin d'Autun et de Joyenval
  • Louis-Roger Brulart, sire de/du Broussin à Fay et du Ranché/du Rancher à Teloché, † 1646, x Madeleine Colbert de Villacerf, † 1690 : Postérité, suite des sires du Broussin et du Rancher. Il vend en 1605/1613 Chapet à Jacques Ol(l)ier de Verneuil, parlementaire, père de Monsieur Olier, son parent par alliance (la femme de Jacques Olier, Marie Dolu de Verneuil était la fille de René Dolu d'Ivoy et de Marie Al(l)eaume, fille de Louis Al(l)eaume x Marguerite Brulart de Crosne (cf. le début de l'article), elle-même fille de Noël Brûlart (1486-1557)
  • Magdelaine, x François Robertet d'Alluyes au Perche-Gouët
  • Nicolas Brulart, sire du Boulay à Souppes, de Poligny et d'Obsonville, chambellan de Gaston d'Orléans, † 1659, x Marie-Madeleine (de) Cerisier(s), veuve de Pierre Brulart de Sillery de Vaux ci-dessus ; parents, entre autres enfants, de :
    • - François Brulart, † 1703, qui hérite des fiefs, ami de la mémorialiste Marie-Sidonie de Lenoncourt marquise de Courcelles (1650-85) ; - Anne Brulart, x Louis d'Estourmel du Frétoy ; - Marie Brulart, x Nicolas-Louis marquis de Vitry, fils cadet du maréchal de Vitry ; - Louis Brulart, † 1676, abbé de Neauphle
  • Marie, † 1631, x 1° 1587 François, baron de Mailloc et sire d'Emalleville, et 2° François de Raveton de Chauvigny de Crulai
  • Élisabeth, religieuse à St-Antoine des Champs.

Personnalités

Branche de Sillery

Branche de Genlis

Références

Notes

    Références

    1. Selon le site indexé Racines&Histoire, la famille de Brûlart se rattache peut-être aux Champenois Adam Brulart (bouteiller du comte Henri) et son fils Geoffroy (bouteiller du comte Thibaut), fl. au XIIe siècle, mais cela reste bien hypothétique. De manière plus assurée, ce site donne pour arrière-grand-père de Pierre Ier Brûlart : Jacques Brulart (sire de Heez & Agnets en Artois, fiefs que possèdera sa descendance au moins jusqu'à Jacques, petit-fils dudit Pierre Ier Brûlart ; président au Parlement : en 1323, il prononce l'arrêt déboutant Robert contre sa tante Mahaut dans la Succession d'Artois), père de Gaspard/Adam/Jean (1356 : il aurait été maître de l'Artillerie, « maître des engins et machines de guerre », sous Jean le Bon, ce qui expliquerait les armes des Brûlart ?), père de Girard (qui serait † à Azincourt en 1415) et de Nicole/Nicolas Brulart (fl. 1440/1450, x Isabeau Jouvenel des Ursins, fille de Jean Ier Jouvenel seigneur de Traînel et de Michèle/Madeleine de Vitry), lui-même père dudit Pierre Ier Brûlart. Si Héez et Agnets sont bien en Artois, ce peut être Héez (la couture des Hées/d'Hé à Achicourt) et Courtieux-en-Aignets/en-Agnés (Agnez-lès-Duisans) « au comté d'Artois » ; sinon, il existe La Neuville-en-Hez/forêt de Hez et Agnetz en Beauvaisis dans l'Oise...
    2. « Famille Brulart, p. 290-300 », sur Dictionnaire de la Noblesse, t. III, par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, 1771
    3. « Famille Brûlart », sur Racines & Histoire
    4. « Nicolas Avrillot », sur Geneanet Pierfit
    5. « Famille Cauchon », sur Racines & Histoire
    6. « Maison de Longueil, p. 7, 14 et 15 », sur Racines & Histoire
    7. « Louis Ier Durand de Villegagnon », sur Geneanet Pierfit
    8. « Histoire de Grisy-Suisnes », sur site de la commune de Grisy-Suisnes
    9. « Famille Dauvet, p. 4, 5 et 8 », sur Racines & Histoire
    10. « Histoire de Villequier-Aumont », sur Cahier de Marie Delaire (1891), présenté par Yannick Boucher
    11. Marie-Catherine Vignal Souleyreau, Correspondance du cardinal de Richelieu : inédits, années 1632 et 1633 Texte

    Voir aussi

    Articles connexes

    • Portail de la généalogie
    • Portail de la Marne
    • Portail de Paris
    • Portail de la Bourgogne
    • Portail du royaume de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.