Famille Vecchietti

Les Vecchietti étaient une ancienne famille noble de Florence.

Florence, armoiries du Palazzo Vecchietti.

L'histoire de la famille

Également mentionné par Dante Alighieri (Paradiso XV, 115-117), c'était l'une des plus anciennes et des plus importantes familles florentines au Moyen Âge. Constituée depuis au moins le XIIe siècle, faisant partie des Guelfes, ils ont été défaits à la bataille de Montaperti. Leurs maisons ont été incendiées par les gibelins victorieux, mais ils ont eu leur vengeance après la Bataille de Bénévent (1266) .

La famille avait ses possessions à Florence, entre le Mercato Vecchio et la Piazza degli Strozzi, où demeurent du XVIe siècle, le Palazzo Vecchietti, et le nom de la via dei Vecchietti. Anciennement, leur influence s'est fait plus sentir, avec la plaza dei Vecchietti, la volta dei Vecchietti et l'église de San Donato dei Vecchietti, toutes détruites dans le Risanamento de Florence, au XIXe siècle.

Les Vecchietti ont eu plusieurs gonfalonniers de justice, des prieurs, des commandants et des ambassadeurs. Marsilio di Vanni Vecchietti, fils de Vanni, était un célèbre capitaine du XIVe siècle, qui a eu l'occasion de visiter tout l'Orient, a également subi diverses mésaventures, comme un enlèvement, racheté par l'argent versé par son frère.

Au XVIe siècle un autre Marsilio fut un fidèle conseiller des grands-ducs de Médicis et ami du cardinal Ugo Boncompagni, qui, quand il est devenu pape Grégoire XIII a dédié à Vecchietti l'expression, "Ecce vir in quo dolus non est".

En 1578, Bernardo Vecchietti, propriétaire du palais, fut le premier protecteur à Florence de Jean Bologne, alors un jeune sculpteur flamand, peu connu. Il lui a confié le projet de moderniser le palais de la famille, et plus tard en reconnaissance pour le sculpteur, après 1562, le célèbre Diavolino, à l'origine deux et peut-être représentants des satyres, qui maintenant se trouve au Musée Bardini, en copie de celui sur le bord de l'immeuble. Une plaque sur le palais Vecchietti rappelle aussi le patronage de Vecchietti et le lancement de l'artiste qui est devenu, dans la seconde moitié du siècle, le sculpteur le plus important de Florence, avec une influence durable sur l'école locale.

Armoiries

Palazzo Vecchietti

Les armes du Vecchietti montrent cinq hermines sur un champ bleu. L'hermine, avec son poil blanc, est un symbole de pureté et d'incorruptibilité, car on pensait que la gueule de la tanière étant assez boueuse, l'animal refusait de se réfugier pour ne pas salir la fourrure blanche. La devise de la famille « Candidior animus » fait probablement allusion à la fois à l'Hermine et au patronyme: "l'âme est plus franche", ce qui vaut tant pour l'animal que pour le vieillard (vecchi) à la tête blanchie.

Bibliographie

  • Marcello Vannucci, Le grandi famiglie di Firenze, Newton Compton Éditeurs, 2006 (ISBN 88-8289-531-9)

Articles connexes

D'autres projets

  • Portail de l’histoire
  • Portail de Florence
  • Portail de la Renaissance
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.