Famille de Madaillan de Lesparre

La famille de Madaillan de Lesparre est une famille noble éteinte de Guyenne qui semble avoir eu pour auteur Guillaume de Madaillan, sire de Lesparre, vivant au XIIIe siècle[1]. Le berceau familial est à Madaillan (-Vieux) à Roumagne, juste au sud de La Sauvetat-du-Dropt qu'ont aussi possédée les Madaillan (à distinguer des Du Fossat seigneurs de Madaillan)[2]. On peut aussi consulter les généalogies classiques[3],[4].

Pour les articles homonymes, voir Familles de Madaillan.

Famille de Madaillan de Lesparre

Armes

Blasonnement Tranché d'or et de gueules (Madaillan), écartelé d’azur au lion d'or (Lesparre).
Devise "Pour l'honneur".
Période XIIIe siècle au XVIIIe siècle
Pays ou province d’origine Guyenne

Selon certaines sources, la famille s'est éteinte en 1750 avec la branche de Madaillan de Lesparre, seigneurs de Montataire, marquis de Lassay[5].

Origines

D'après Henri Jougla de Morenas, la famille de Madaillan de Lesparre, semble avoir pour auteur Guillaume de Madaillan, sire de Lesparre, vivant au XIIIe siècle dont le descendant Amaury de Madaillan, aurait laissé de Cécile de Durfort :

  • Guillaume, dont le petit-fils, autre Guillaume, sire de Lesparre, trouvé en 1408, épousa Jeanne d’Armagnac : leur descendante, Agnès, morte jeune, termine cette branche[6].
  • Amanieu, qui aurait été père d’Amanieu de Madaillan, seigneur de Monviel, vivant au milieu du XVe siècle , allié à Jeanne de Lambertye, dont il eut deux fils : Gilberton qui suit, et Arnaulton, dont la descendance s'est éteinte avec Léon de Madaillan de Lesparre, marquis de Lassay, comte de Manicamp et de Madaillan (1679-1750) décédé sans postérité mâle[1], avec lui s'éteint la branche Lassay des Madaillan de Lesparre, dont un rameau subsista en Périgord[7].

Illustrations familiales

Notes et références

  1. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome IV, page 497, 1939
  2. « Histoire de la Maison de Madaillan », sur Histoire de la Maison de Madaillan, par Maurice Campagne, Imprimerie générale du Sud-Ouest J. Castagnet à Bergerac, 1900, mise en ligne sur Gallica.bnf.fr (consulté le 27 octobre 2019)
  3. « Madaillan, p. 25-27 », sur Le Grand Dictionnaire historique, t. VII, par Louis Moréri, aux Libraires associés à Paris, 1759 (consulté le 27 octobre 2019)
  4. « Madaillan, p. 288-292 », sur Dictionnaire de la Noblesse, par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois, t. IX, chez Antoine Boudet à Paris, 1775 (consulté le 27 octobre 2019)
  5. Bulletin de la Commission historique et archéologique de la Mayenne (1887), page 52.
  6. Maurice Campagne/>, Histoire de la maison de Madaillan 1076 à 1900, Imp. générale du Sud-Ouest (J. Castanet), 1900, p. 61 à 68.
  7. Histoire générale du Languedoc, Ed. Privat, t. v, p. 623.
  8. Le cartulaire de l'abbaye de Cadouin, p. 15 par Jean Maubourguet.
  9. « Observations sur les Lettres de Rabelais : Observation sur la Lettre I (à Geoffroy d'Estissac évêque de Maillezais, avec une généalogie), p. 26 », sur Œuvres de maître François Rabelais, édition critique par Jacob Le Duchat, t. III, chez Jean-Frédéric Bernard à Amsterdam, 1741 (consulté le 27 octobre 2019)
  10. « D'Estissac, p. 404 », sur Dictionnaire véridique des origines des maisons nobles ou anoblies du royaume de France, t. Ier, par Pierre-Louis Lainé, à Paris, 1818 (consulté le 27 octobre 2019)
  11. « La châtellenie d'Estissac, p. 413-415, 434 (carte), 436 », sur Séances de la Société historique et archéologique du Périgord, novembre 1941 (consulté le 27 octobre 2019)
  12. Extrait de la Revue de Saintonge et d'Aunis, vol. 15, 1895 : "Aussi a-t-on peine à comprendre la double erreur commise par le continuateur du père Anselme, Potier de Courcy (ix, p. 362), qui dit que la seigneurie d'Estissac est en Aunis, et qu'apportée en 1587 par Claude d'Estissac (une Madaillan) à F. de La Rochefoucauld, ce fut elle qu'on érigea en duché l'an 1758" (alors que c'est sur la terre de St-Liébault en Champagne que fut érigé ce duché ; en 1737 ou 58 ?).
  13. Histoire de la Maison de Madaillan par Maurice Campagne, p. 252-255.
  14. Elle était la fille du célèbre Roger de Bussy-Rabutin. Cette singularité des alliances des Lassay est évoquée dans l'ouvrage de François Formel, Alliances et Généalogie à la cour du grand roi, le souci généalogique chez Saint-Simon, édition contrepoint, 1983, p. 569, 570.

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Reyne de Madaillan, marquise de Lassay
  • Portail de l’histoire
  • Portail de la généalogie
  • Portail de Lot-et-Garonne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.