Ferdinand Ménard

Ferdinand Ménard est un architecte et maître d'œuvre français né le à Nantes, et mort le dans la même ville. On lui doit de nombreuses réalisations à La Baule-Escoublac dont l'hôtel Hermitage et le casino et un nombre important de villas.

Ferdinand Ménard
Biographie
Naissance
Décès
(à 84 ans)
Nantes
Nationalité
Activité
Œuvres principales

Biographie

Ferdinand Marcel Jean Ménard naît à Nantes le [1]. Architecte, il est l'élève de Georges Lafont[1].

Il demeure à Nantes, place Royale et à La Baule-Escoublac dans la villa Les Acanthes, boulevard Hennecart[2]. Une avenue de La Baule porte son nom.

Il meurt le à Nantes[1].

Œuvre architecturale

Il est l'auteur d'un projet architectural pour la poste de La Baule-Escoublac qui n'est pas retenu[2], de la maison de repos Sainte-Marie-des-Anges  avenue des Érables  et surtout du casino[3] voulu par François André et de l'hôtel Hermitage en 1925[2],[4],[5]. On lui doit également en 1927 les plans des tennis du casino de La Baule, avenue de Paris et du golf-club du Pouliguen  en collaboration avec Adrien Grave[6],[7]. Avec Émile Le Bot, il dessine les plans des projets baulois ou nantais :

  • la villa Les Abellias (vers 1913[8]) ;
  • la villa Andresita (en 1904[9]) ;
  • l’hôtel de voyageurs Atalante (vers 1910[10]) ;
  • la villa Gaidik (vers 1910[11]) ;
  • les villas jumelles Les Jacinthes et Les Tulipes (vers 1900[12]) ;
  • la villa Ker Mag (vers 1910[13]) ;
  • la villa Ker Ovren (vers 1900[14]) ;
  • la villa Jeannette (vers 1900[15]) ;
  • la villa Manon (vers 1900[16]) ;
  • les maisons jumelles Margared et Frou-Frou (vers 1910[17]) ;
  • la villa Marie François (en 1913[18]) ;
  • la villa Massabielle (vers 1900[19]) ;
  • la villa Men Hiol (vers 1913[20]) ;
  • la villa Les Palmiers (vers 1914[21]) ;
  • la villa Robert Suzon (en 1913[22]) ;
  • la villa Saint-Yves (1913[23]) ;
  • la villa Siébel (1900[24]) ;
  • la villa Grégoria (vers 1905[25],[26]) ;
  • l’hôtel Saint-Christophe (1913[27]).

Il conçoit également à La Baule :

  • l’édifice sportif dit Tennis Country Club (en 1927[28]) ;
  • la villa L'Accalmie[29] ;
  • la villa Les Cigognes (vers 1925[30]) ;
  • la villa Fernandita (en 1913[31]) ;
  • la villa Ker Irène (1928[32]) ;
  • la villa Maroja (1930, reprise d’une bâtisse de 1913[33]) ;
  • la villa Myrtho (reprise d’une bâtisse de 1913[34]) ;
  • la villa Les Paquerettes[35] ;
  • la villa Les Sylphes[36] ;
  • la villa Paul Olga[37] ;
  • l'hôtel Les Sables d'Or (surélévation en 1929 d'un immeuble construite vers 1900[38]).

Vers 1930, il conçoit la maternité Auguste Broca construite par le docteur Dubois[39]. En 1934, il dessine les plans du presbytère de l’église Notre-Dame de La Baule, conçue, elle, par Paul Bougoüin[40].

Avec Émile Le Bot, il conçoit la salle des fêtes du Croisic en 1910[41] et le commerce Coiffure Laurent vers 1905 au Pouliguen[42]. Il dessine en outre les plans de la villa Jeannette à Nantes à partir de 1905[43], de la cité ouvrière du Bois à Noyant-la-Gravoyère[44], des cités ouvrières de Brèges et de Charmont à Nyoiseau[45],[46], de la cité ouvrière dite cité de Baugé ou cité des Mines à Segré[47] et à La Baule[2] des villas Massabielle et Ker Ovren. Il transforme en 1929 la villa La Garidelle, construite par René Moreau (architecte à Moulins), qui devient alors le Castel Marie-Louise[48].

Voir aussi

Bibliographie

  • Alain Charles, La Baule et ses villas : le concept balnéaire, Paris, Massin, , 213 p. (ISBN 2-7072-0444-7, notice BnF no FRBNF38890407)
    Alain Charles est architecte DPLG et DEA en histoire de l'architecture, spécialiste du balnéaire[49],[50].
  • Colette David (photogr. Stéphan Ménoret), Les villas de La Baule : des bourgeoises modèles aux excentriques rigolotes, La presse de l’Estuaire, , 95 p. (ASIN B009P12Q4I)
    Colette David est journaliste au quotidien Ouest-France[51].
  • Laurent Delpire, « Urbanisme et architecture balnéaire : histoire d'un phénomène de société, l’exemple du Pays de Guérande », Les cahiers du Pays de Guérande, no 52, (ISSN 0765-3565)
    Laurent Delpire est historien de l’art, conservateur des antiquités et objets d’art de Loire-Atlantique.
  • Jean-Louis Kerouanton, « Éléments de cartographie pour la connaissance de l’architecture balnéaire bauloise » [PDF], sur un site du ministère de la Culture, (consulté le 7 janvier 2018)
    Jean-Louis Kerouanton est chercheur au service régional de l’Inventaire, direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire.

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

Notes

    Références

    1. « Ferdinand Ménard », sur La baule Sépia (consulté le 27 octobre 2017).
    2. Ouvrage collectif, La Baule de A à Z : petite histoire d'une grande station, La Baule-Escoublac, publication sous l’égide de la mairie, coll. « Patrimoine de La Baule », , 214 p. (ISBN 2-9512879-0-9, notice BnF no FRBNF37046006).
    3. « Le casino de La Baule », sur un site du conseil régional des Pays de la Loire (consulté le 27 octobre 2017).
    4. « L'hôtel Hermitage de La Baule », sur pss-archi.eu (consulté le 27 octobre 2017).
    5. Alain Charles, « Hôtel de voyageurs dit Hôtel L'Hermitage », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 28 janvier 2018).
    6. « Le golf-club du Pouliguen », La Mouette, .
    7. Alain Charles, « Golf de La Baule, domaine de Cramphore », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 12 février 2018).
    8. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Abellias », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 23 février 2018).
    9. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Andresita », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 février 2018)
    10. Alain Charles, « Hôtel de voyageurs Atalante », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 24 février 2018)
    11. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Gaidik », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 février 2018).
    12. Alain Charles, « Maisons jumelles dites villas balnéaires Les Jacinthes et Les Tulipes », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 février 2018)
    13. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ker Mag », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 19 février 2018)
    14. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ker Ovren », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 24 février 2018)
    15. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Jeannette », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 3 février 2018).
    16. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Manon », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 février 2018)
    17. Alain Charles, « Maisons jumelles dites villas balnéaires Margared et Frou-Frou », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 13 février 2018)
    18. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Marie François puis Johanna », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 21 février 2018).
    19. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Massabielle actuellement immeuble à logements Le Californie », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 8 janvier 2018).
    20. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Men Hiol », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 4 février 2018)
    21. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Palmiers », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 février 2018).
    22. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Robert Suzon », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 18 février 2018)
    23. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Saint-Yves puis Germaine », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 30 janvier 2018)
    24. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Siébel », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 29 janvier 2018).
    25. Alain Charles, La Baule et ses villas : le concept balnéaire, Paris, Massin, , 213 p. (ISBN 2-7072-0444-7, notice BnF no FRBNF38890407), p. 30-31.
    26. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Grégoria », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 janvier 2018).
    27. Alain Charles, « Hôtel de voyageurs Saint-Christophe », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 20 janvier 2018).
    28. Alain Charles, « Édifice sportif dit Tennis Country Club », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 25 février 2018).
    29. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire L'Accalmie », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 31 janvier 2018).
    30. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Cigognes », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 17 février 2018).
    31. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Fernandita », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 17 février 2018)
    32. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Ker Irène », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 28 janvier 2018).
    33. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Maroja puis Catalina », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 28 janvier 2018).
    34. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Myrtho puis La Saumuroise », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 9 février 2018).
    35. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Paquerettes », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 16 février 2018).
    36. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Les Sylphes », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 2 février 2018).
    37. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire Paul Olga », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 27 janvier 2018).
    38. Alain Charles, « Hôtel de voyageurs Les Sables d'Or puis Villa Darena », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 19 février 2018).
    39. Alain Charles, « Maternité Auguste Broca puis immeuble à logements », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 17 février 2018).
    40. Alain Charles, « Presbytère », sur Patrimoine des pays de la Loire (consulté le 20 janvier 2018).
    41. Laurent Delpire, « Salle des fêtes », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 1er mars 2018).
    42. Alain Charles, « Maison actuellement commerce Coiffure Laurent », sur Patrimoine des Pays de la Loire, (consulté le 5 mars 2018).
    43. « La villa Jeannette à Nantes », notice no PA44000063, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    44. « La cité ouvrière du Bois à Noyant-la-Gravoyère », notice no IA49002214, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    45. « La cité ouvrière de Brèges à Nyoiseau », notice no IA49002145, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    46. « La ouvrière de Charmont à Nyoiseau », notice no IA49002146, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    47. « La cité ouvrière dite cité de Baugé ou cité des Mines à Segré », notice no IA49001369, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    48. Alain Charles, « Maison dite villa balnéaire La Garidelle puis hôtel de voyageurs et restaurant le Castel Marie-Louise », sur Patrimoine des Pays de la Loire (consulté le 20 janvier 2018).
    49. Anne Vidalie, « La Baule: le bonheur est dans les pins », sur un site du magazine L'Express, (consulté le 7 janvier 2018).
    50. Alain Charles, « Panorama Le Pouliguen - La Baule - Pornichet », sur panorama-labaule.com (consulté le 7 janvier 2018).
    51. Daniel Le Couédic, « L’architecture et les paysages, bastions de l’identité bretonne », sur bretonsdujapon (consulté le 20 janvier 2018), p. 11.
    • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
    • Portail du Pays de Guérande
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.