Ferrovia Centrale Umbra

La Ferrovia Centrale Umbra (en français Ligne Centrale Ombrie) est une ligne ferroviaire à écartement standard, dont le tracé emprunte presque totalement le territoire de l'Ombrie, le long de la vallée du Tibre.

Ligne de
Sansepolcro à Terni
Ligne de Sansepolcro à Terni

Carte de la ligne

Véhicules automoteurs ALn 776 à la gare de Perugia Sant'Anna en 2012.
Pays Italie
Historique
Électrification 1962
Concessionnaires Umbria Mobilità (UM)
Società per le Strade Ferrate del Mediterraneo (MCU)
Società Mediterranea Centrale Umbra (1915 1959)
Società per le Strade Ferrate del Mediterraneo (MUA)
Società Mediterranea per le Strade Ferrate Umbro Aretine (1959 1982)
Ferrovia Centrale Umbra (azienda) (FCU) (1982 2010)
Caractéristiques techniques
Longueur 157 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification 3000 V continu
Nombre de voies Voie unique
(Anciennement à voie unique)
Trafic
Trafic Voyageurs et fret


Branche de Pérouse Ponte San Giovanni à Pérouse Sant'Anna

Histoire

Tronçon Inauguration[1]
Umbertide-Città di Castello 5 aprile 1886[2]
Città di Castello-Sansepolcro 1º mai 1886[2]
Terni-Umbertide 12 juillet 1915
Perugia Ponte S.Giovanni-S.Anna 19 février 1920

En 1908 la société privée Società per le Strade Ferrate del Mediterraneo obtient la concession pour la construction et l'exploitation du chemin de fer avec une locomotion à vapeur. Par la suite, un projet d’électrification de la ligne est soumis au gouvernement italien qui l'approuve le 11 février 1911. La société A.E.G. Thomson Houston retient l'option à courant alternatif monophasé à haute tension.

La construction débute en 1911 et le 12 juillet 1915 le tronçon Terni-Umbertide est ouvert avec une traction à vapeur. La Première Guerre mondiale (1915-1918) retarde l’électrification de la ligne (à 11.000 Volt - 25 Hz) et ce n'est qu'en 1920 que le service à traction électrique est mis en place sur le tronçon Terni-Umbertide et ensuite sur la bifurcation Ponte San Giovanni-Pérouse. Les nouvelles locomotives électriques remplacent progressivement celles à vapeur qui sont néanmoins conservées pour le trafic du frêt.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ligne est fortement endommagée et doit reconstruite après le conflit.

En 1956 l'alimentation électrique est convertie à 3.000 V CC avec la mise en conformité des locomotives.

Le voit l'ouverture du tronçon Umbertide-Sansepolcro en modifiant l'écartement réduit de l'ancienne voie Arezzo-Fossato di Vico et en 1959 les deux compagnies sont fusionnées sous la dénomination Ferrovie Umbro-Aretine ( MUA (Mediterraneo Umbro Aretine).

À la fin des années 1970 la ligne risquant la faillite, se voit reprise par la province de Pérouse et renommée Ferrovia Centrale Umbra. La ligne est modernisée avec la mise en service de nouvelles locomotives Automotrici MUA E.101-110 et entre 1962 et 1966 les passages à niveau sont automatisés.

Gare de Palazzaccia en 2015

Suite au décret de loi n° 526 du la Ferrovia Centrale Umbra devient une société à gestione commissariale governativa[3].

À partir de 1997 la ligne passe à la traction diesel.

Suite à la régionalisation des voies ferrées, en 2000 la nouvelle société Ferrovia Centrale Umbra s.r.l. est à capital public régional. La ligne sur sa longueur de 157 km est partiellement électrisée et la majorité du trafic est à traction diesel.

En 2005 voit l'inauguration du service direct Sansepolcro-Pérouse-Terni-Rome, actif du lundi au vendredi.

En 2006 débutent les travaux pour la ré-électrification de la totalité de la ligne à 3 000 V équipé du système de sécurité TCMS. La société Ferrovia Centrale Umbra s.r.l. passe commande des nouvelles locomotives Minuetto d'Alstom.

Le un déraillement a lieu en la localité de Montecastelli, faisant quelques blessés[4],[5].

Depuis le , des travaux de modernisation sont entrepris entre Perugia Ponte San Giovanni et Perugia Sant'Anna nécessitant la fermeture du tronçon. La durée de ces travaux est estimée à 3 ans [6].

Depuis le , le trafic est suspendu sur toute la ligne pour une durée indéterminée pour des travaux de modernisation et d'entretien du réseau. Le service ferroviaire est remplacé par un service de cars de Sansepolcro à Pérouse et de Pérouse à Terni[7],[8].

Source de traduction

Notes et références

  1. (it) Ufficio Centrale di Statistica delle Ferrovie dello Stato, « Prospetto cronologico dei tratti di ferrovia aperti all'esercizio dal 1839 al 31 dicembre 1926 », sur Trenidicarta.it, Alessandro Tuzza, (consulté le 26 novembre 2014)
  2. Partie de la ligne Ferrovia Appennino Centrale (Arezzo-Fossato di Vico).
  3. Legge 7 agosto 1982, n. 526, articolo 18, in materia di « Provvedimenti urgenti per lo sviluppo dell'economia. »
  4. (it) « Deraglia treno Fcu in provincia di Perugia. Carrozza si ribalta, feriti tra i passeggeri », sur La Repubblica (consulté le 16 mars 2017)
  5. (it) « Umbertide, deraglia treno della Fcu a Montecastelli: le immagini - Umbria24.it », sur Umbria24.it, (consulté le 19 septembre 2017).
  6. (it) « Ferrovie.it - Umbria TPL e Mobilità sulla chiusura della Perugia - Ponte San Giovanni », sur Ferrovie.it (consulté le 16 mars 2017)
  7. (it) Sergio Casagrande, « Il treno dei desideri sul binario che non c'è », sur corrieredellumbria.corr.it, (consulté le 19 septembre 2017).
  8. (it) « Fcu, cominciati lavori su tratta ferroviaria Umbertide Città di Castello », sur umbriajournal.com /, (consulté le 19 septembre 2017).

Liens externes

  • Portail du chemin de fer
  • Portail de l'Ombrie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.