Festival international du film d'animation d'Annecy

Le Festival international du film d'animation d'Annecy, créé en 1960, se déroule au début du mois de juin dans la ville d'Annecy, en Haute-Savoie. D'abord tous les deux ans, le festival devient annuel en 1997. CITIA est la structure organisatrice du Festival.

Pour les articles homonymes, voir FIFA (homonymie).

Festival international du film d'animation d'Annecy

Logo du Festival international du film d'animation d'Annecy

Date de création 1960
Créateur Pierre Barbin
Prix principal le Cristal
Édition courante Festival international du film d'animation d'Annecy 2020
Durée 6 jours
Lieu Annecy, France
Site web www.annecy.org

Principe

Projection plein air en 2014 sur le Pâquier

Le Festival propose une sélection officielle avec un panel de films d'animation utilisant des techniques diverses : dessins animés, papiers découpés, pâte à modeler, stop motion, 3D... Classé dans différentes catégories :

  • Longs métrages
  • Courts métrages
  • Films de télévision et de commande
  • Films de fin d'études

Ce festival est un rendez-vous important de l'image en mouvement. En parallèle à la compétition, se tiennent des avant-premières mondiales, des rétrospectives, des hommages, des rencontres autour des films et des auteurs, des dédicaces, des expositions, des projections en plein air chaque soir sur le Pâquier.

Concomitamment, un Marché international du film d'animation, est organisé également à Annecy, depuis 1986.

Historique

Dans les années 60, l'existence sur le territoire savoyard d'un ciné-club très actif, combinée à la rencontre de ses animateurs avec l'équipe des Journées du cinéma, ont facilité l'installation des Journées internationales du cinéma d'animation (Jica) à Annecy. Pierre Barbin, André Martin et Michel Boschet en sont les membres fondateurs. En 1956, les dirigeants du ciné-club sont présents à Cannes pour assister à la 1re édition des Jica en marge du grand festival. Les journées de l'animation organisées pendant le Festival de Cannes ne fonctionnaient pas : les stars du cinéma accaparaient l'attention du public et des journalistes.De la rencontre des deux équipes germe l'idée de l'installation d'un festival d'animation à Annecy[1].

En 1968, le festival, comme beaucoup d'autres cette année-là, est interrompu par les événements de mai[2]. En 1971, des discussions entre les organisateurs et l'ASIFA (Association internationale du film d'animation) portent sur le mode de sélection des films présentés[3]. Jusqu'en 1975, le Festival connaît une forte hausse de participation, aussi bien du côté des professionnels, délégations étrangères, abonnés et spectateurs. L'arrivée des premières images réalisées à l'aide de l'ordinateur crée une scission entre les artistes conventionnels et les plus modernes. À la fin des années 70, il est évident qu'il faut se tourner vers l'avenir, changer d'orientation[2].

En 1982, trois objectifs sont présentés à l'Assemblée Générale : "contribuer au développement du cinéma d'animation; assurer à Annecy une manifestation culturelle de niveau international, être un moyen d'action culturelle pour la ville, la région et la France". Jean-Luc Xiberras est engagé pour mettre en place ces nouvelles orientations. Le secrétariat permanent est ramené de Paris à Annecy[2].

En 1983, l'édition se tient au centre culturel de Bonlieu, permettant ainsi des projections simultanées, dans différents formats de films et sur différents supports. En parallèle, les prémices d'un marché du film apparaissent, ainsi que quelques conférences thématiques. Cette édition, en s'ouvrant à toutes les fonctions du cinéma d'animation, à toutes les cultures et techniques, se révèlent être un véritable succès. À la suite de l'ouverture de la compétition aux films de commande en 1983, une compétition est également créée pour les films de télévision en 1985[2].

En 1985, la première édition du Marché international du film d'animation (MIFA) est ainsi concomitamment, avec un rôle complémentaire. Les studios américains deviennent de plus en plus visibles sur la manifestation, avec notamment une diffusion auprès du public d'un programme de 9 films de Disney oscarisés, avec un hommage à la Warner en 1987, et avec l'accueil d'une délégation importante de Walt Disney Pictures pour la première fois en 1989. Entre 1983 et 1997, le nombre de participants passe de 900 accrédités en 1983 à 4300 en 1997 et le nombre de films reçus de 386 à 1271. Ces facteurs entraînent une couverture médiatique de plus en plus importante avec près de 300 journalistes présents à la fin des années 90. Dès 1983, le succès de la manifestation entraîne une augmentation du nombre de professionnels d'orientation culturelle ou économique[2].

En 1993, un écran géant en plein air est installé, sur le Pâquier pour des projections publiques.

En 1997, le conseil d'administration vote l'annualisation de l'événement pour plusieurs raisons : augmentation du volume de production, difficulté de la sélection, concurrence des autres événements, besoin d'un marché annuel et nécessité d'une équipe organisatrice permanente. Par la suite, Annecy conforte sa position de leader international des festivals compétitifs consacrés au cinéma d'animation.

En 1999, Serge Bromberg est nommé délégué artistique, à la suite du décès de Jean-Luc Xiberras survenu en [4].

Dans les années 2000, le festival d'Annecy est en plein essor, les avant-premières se multiplient et entraînent ainsi une plus grande couverture médiatique de l'événement. La France et l'Europe se lancent dans la production de films d'animation.

En 2006 est créé la CITIA, la cité de l'image en mouvement. Son projet s'articulant autour de 3 axes (culture, économie, formation), diverses actions sont mises en place au niveau local : exposition permanente sur le cinéma d'animation, développement des opérations d'éducation artistique, implantation de formations supérieures avec les Gobelins, l'école de l'image, création d'un événement dédié aux contenus et nouveaux supports, le Forum Blanc, mise en place d'un fonds d'aide à la production d’œuvres numériques, etc[2].

À la fin de l'édition 2012 du festival, Marcel Jean est nommé délégué artistique[5]. Il succède ainsi à Serge Bromberg qui occupait le poste depuis 1999. En 2015, il décide de mettre les femmes à l'honneur et compose notamment un jury exclusivement féminin, consacrant de nombreux programmes patrimoniaux aux réalisatrices qui ont marqué l'histoire[6]. Il crée de nouvelles sections compétitives dans le but de valoriser la présence des films en sélection. C'est ainsi qu'apparaissent les sections de courts métrages Off Limits (2014), Perspectives (2017) et Jeune public (2017), ainsi qu'une deuxième section compétitive consacrée aux longs métrages et nommée Contrechamp (2019)[7].

Portée et influence du festival

La promotion de la diversité : patrimoine culturel et émergence de nouvelles œuvres

Le Festival a depuis ses origines cherché à faire connaître les créations étrangères. Dans un contexte de guerre froide, les courts métrages soviétiques, étaient difficiles, voire impossible à être projetés. Aujourd'hui, le festival continue dans sa programmation à valoriser ce patrimoine. Parallèlement, des nouveaux genres ou de nouvelles techniques d'animation sont présentés au public.

Le Marché International du Film d'Animation

L'augmentation des productions, notamment avec la télévision, a conduit à l'apparition du Marché international du film d'animation d'Annecy (MIFA) en marge du festival dans les années 80. Depuis, le MIFA est devenu un rendez-vous pour le développement de projets, permettre aux divers acteurs du secteur de se faire connaître et aux étudiants de l'animation de trouver stages et emplois. Le Mifa accueille « plus de 800 sociétés exposantes internationales[8] ».

Chiffres

Chiffres en 2017[réf. nécessaire]

Le Festival compte

  • 115000 entrées
  • 10 000 accrédités
  • +500 films projetés
  • 230 films sélectionnés
  • 87 pays représentés
  • 29 prix

Prix officiels

Longs métrages

  • Cristal du long métrage
  • Prix du jury
  • Mention du jury
  • Prix du public

Courts métrages

  • Cristal du court métrage
  • Prix du jury
  • Prix Jean-Luc Xiberras de la première œuvre
  • Mention du jury
  • Prix du public
  • Prix du film Off-limits

Films de télévision et de commande

  • Cristal pour une production TV
  • Cristal pour un film de commande
  • Prix du jury pour une série TV
  • Prix du jury pour un spécial TV
  • Prix du jury

Films de fin d'études

  • Cristal du film de fin d'études
  • Prix du jury
  • Mention du jury

Autres prix

  • Prix Festival connexion - Région Rhône-Alpes en partenariat avec Lumières numériques
  • Prix du jury junior pour un film de fin d'études
  • Prix du jury junior pour un court métrage
  • Prix Fipresci
  • Prix Aide à la Fondation Gan à la diffusion pour un Work in Progress
  • Prix Sacem de la musique originale
  • Prix Canal + aide à la création pour un court métrage

Palmarès

Cristal d'Annecy (court métrage)

AnnéeTitre françaisTitre originalRéalisateurPays
1960Le Lion et la ChansonLev a písničkaBřetislav Pojar République tchèque
1962L'Homme volantThe Flying ManGeorge Dunning Royaume-Uni
1963Spatne namalovaná slepiceJiří Brdečka République tchèque
1965La Demoiselle et le VioloncellisteJean-François Laguionie France
1967Ex æquo : Le Dompteur de chevaux sauvagesKrotitelj Divlijih Konja]Nedeljko Dragic Croatie
Ex æquo : Le SouffleThe BreathJimmy Murakami Royaume-Uni
Ex æquo : Les CagesKlatkiMiroslaw Kijowicz Pologne
Ex æquo : Arès contre AtlasManuel Otéro France
1969Pas de festival en raison de la suppression des subventions
1971Ex æquo : Autres aventures de l'oncle SamThe Further Adventures Of Uncles SamRobert Mitchell et Dale Case États-Unis
Ex æquo : L'AppelApelRyszard Czekala Pologne
Ex æquo : La Jeune MariéeNevestaBorislav Sajtinac Serbie
1973Frank FilmFrank Mouris États-Unis
1975Le PasPiotr Kamler France
1977Ex æquo : DavidPaul Driessen Pays-Bas
Ex æquo : Le Château de sableThe Sand CastleCo Hoedeman Canada
1979Ex æquo : M. PascalAlison De Vere Royaume-Uni
Ex æquo : Après la vie (en)After LifeIshu Patel (en) Canada
1981TangoZbigniew Rybczynski Pologne
1983Les Possibilités du dialogueMožnosti dialoguJan Švankmajer République tchèque
1985Une tragédie grecqueEen Griekse TragedieNicole Van Goethem Belgique
1987Ex æquo : L'Homme qui plantait des arbresFrédéric Back Canada
Ex æquo : Un monde pourriSmatchkan SviatBoyko Kanev Bulgarie
1989La Ferme de la collineThe Hill FarmMark Baker Royaume-Uni
1991Le Loup gris et le Petit Chaperon rougeSeriy Volk i Krasnaïa ChapotchkaGarri Bardine Russie
1993Le Fleuve aux grandes eauxFrédéric Back Canada
1995SvitchkraftKonstantin Bronzit Russie
1997La Vieille Dame et les PigeonsSylvain Chomet France
Canada
1998NachtvlindersRaoul Servais Belgique
1999When the Day Breaks (en)Wendy Tilby et Amanda Forbis Canada
2000Le Vieil Homme et la merThe Old Man and the SeaAlexandre Petrov Canada
Japon
Russie
2001Père et FilleFather & DaughterMichaël Dudok De Wit Pays-Bas
Royaume-Uni
2002BarcodeAdriaan Lokman Pays-Bas
2003Le Mont ChefAtama YamaKoji Yamamura Japon
2004LorenzoMike Gabriel États-Unis
2005Les Mystérieuses Explorations géographiques de Jasper MorelloThe Mysterious Geographic Explorations of Jasper MorelloAnthony Lucas Australie
2006Histoire tragique avec fin heureuse (en)Historia trágica com final felizRegina Pessoa France
Canada
Portugal
2007Pierre et le LoupPeter & the WolfSuzie Templeton Royaume-Uni
Pologne
2008La Maison en petits cubesKunio Kato Japon
2009SlavarHanna Heilborn et David Aronowitsch Suède
2010The Lost ThingAndrew Ruhemann et Shaun Tan Australie
Royaume-Uni
2011PixelsPatrick Jean France
2012TramMichaela Pavlatova France
2013Jeu de l'inconscientSubconscious PasswordChris Landreth Canada
2014Man on the ChairJeong Dahee France
Corée du Sud
2015We Can't Live Without CosmosMi ne mozhem zhit bez kosmosaKonstantin Bronzit Russie
2016Une tête disparaîtFranck Dion France
Canada
2017The BurdenMin BördaNiki Lindroth von Bahr Suède
2018Bloeistraat 11Nienke Deutz Belgique
Pays-Bas
2019MémorableBruno Collet France

Cristal du long métrage

AnnéeTitre françaisTitre originalRéalisateurPays
1985Daliás idökJózsef Gémes Hongrie
1987Quand souffle le ventWhen the Wind BlowsJimmy T. Murakami Royaume-Uni
1989AliceNěco z AlenkyJan Švankmajer République tchèque
1991Robinson et compagnieJacques Colombat France
1993Porco RossoKurenai no butaHayao Miyazaki Japon
1995PompokoHeisei tanuki gassen PompokoIsao Takahata Japon
1997James et la Pêche géanteJames and the Giant PeachHenry Selick États-Unis
1998L'Impitoyable Lune de miel !I married a strange person!Bill Plympton États-Unis
1999Kirikou et la SorcièreMichel Ocelot France
2000Pas de prix long métrage attribué cette année.-  
2001Les Mutants de l'espaceMutant AliensBill Plympton États-Unis
2002Mari IyagiLee Sung-kang Corée du Sud
2003McDull dans les nuagesMy Life as McDullToe Yuen Hong Kong
2004OseamBaek-Yeop Sung Corée du Sud
2005Nyócker !Aron Gauder Hongrie
2006RenaissanceChristian Volckman France
Royaume-Uni
Luxembourg
2007Libérez JimmySlipp Jimmy friChristopher Nielsen Norvège
Royaume-Uni
2008Sita Sings the BluesNina Paley États-Unis
2009Ex aequo Mary et MaxAdam Elliot Australie
Ex aequo CoralineHenry Selick États-Unis
2010Fantastic Mr. FoxFantastic Mr. Fox Wes Anderson États-Unis
2011Le Chat du rabbinJoann Sfar et Antoine Delesvaux France
2012Le Voyage de monsieur CrulicCrulic - Drumul Spre DincoloAnca Damian Pologne
Roumanie
2013Rio 2096: A Story of Love and FuryUma História de Amor e FúriaLuiz Bolognesi Brésil
2014Le Garçon et le MondeO Menino e o MundoAlê Abreu Brésil
2015Avril et le Monde truquéFranck Ekinci et Christian Desmares France, Canada
Belgique
2016Ma vie de CourgetteClaude Barras Suisse France
2017Lou et l'Île aux sirènesYoake tsugeru lu no utaMasaaki Yuasa Japon
2018FunanDenis Do Belgique, Cambodge,
France, Luxembourg
2019J'ai perdu mon corpsJérémy Clapin France

Notes et références

  1. Sotinel 2012, Le Monde.
  2. Puthod 2015.
  3. LM 1971, Le Monde.
  4. (en) « En Hommage à Jean-Luc Xiberras », sur Animation World Network (consulté le 28 juin 2019)
  5. « Marcel Jean délégué artistique à Annecy », sur Le Devoir (consulté le 25 juin 2019)
  6. « Annecy 2015 », sur Les Fiches du Cinéma (consulté le 25 juin 2019)
  7. « Annecy 2018 - Marcel Jean : Nous sommes condamnés à nous renouveler constamment », sur Le Film Français (consulté le 25 juin 2019)
  8. « Présentation » (consulté le 26 janvier 2020)

Voir aussi

Bibliographie

  • Rédaction LM, « Le Festival d'Annecy critiqué par la profession », Le Monde, (lire en ligne).
  • Rédaction LM, « Échos : Le film d'animation à Annecy : Le Festival et son marché », Le Monde, (lire en ligne).
  • Rédaction LM (2), « Annecy et le dessin animé », Le Monde, (lire en ligne).
  • « Échos : Le film d'animation à Annecy : un festival et un marché », Le Monde, (lire en ligne).
  • « La fête du dessin animé à Annecy. Disney est très présent à ce rendez-vous biennal où deux cent quatre-vingts films se disputent les faveurs des professionnels », Le Monde, (lire en ligne).
  • « Annecy, capitale du dessin animé », Le Monde, (lire en ligne).
  • Thomas Sotinel, « Annecy est le deuxième festival de cinéma en France », Le Monde, (lire en ligne).
  • Dominique Puthod, Le Festival international du film d'animation : 50 ans d'une histoire animée, Éditions de l'université de Savoie, .
  • Jean-Baptiste Scherrer, « Le Festival et le Marché international du film d’animation d’Annecy, un exemple de réconciliation entre la loi du marché et l’intervention institutionnelle », Entrelacs, 2018, URL : http://journals.openedition.org/entrelacs/4290

Articles connexes

Lien externe

  • Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de l’animation
  • Portail d’Annecy
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.