Finale du Championnat d'Europe de football 2004

Cet article présente la finale du championnat d'Europe 2004 opposant le Portugal pays organisateur, et favori de la rencontre, à la Grèce, qui dispute seulement sa seconde phase finale de championnat d'Europe.

Portugal - Grèce

Vue de l'Estádio da Luz pendant la finale
Contexte
Compétition Championnat d'Europe de football 2004
Date
Stade Estádio da Luz
Lieu Lisbonne
Portugal
Affluence 62 865 spectateurs
Résultat
Portugal 0-1 Grèce
Mi-temps 0-0 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) Ángelos Charistéas
Homme du match Theódoros Zagorákis

Avant-match

Avant le tournoi, les deux sélections s'étaient déjà rencontré dix fois, la Grèce avait remporté deux matchs, le Portugal quatre. La dernière rencontre avant le tournoi s'était soldée par un match nul (1-1) le 15 novembre 2003 au Stade municipal d'Aveiro. Les Grecs avaient ouvert le score en début de seconde période, par l'intermédiaire de Vasílios Lákis, avant que Pauleta n'égalise à l'heure de jeu.

Cette édition voit la quatrième participation portugaise à une phase finale de championnat d'Europe, le Portugal a atteint deux fois les demi-finales (en 1984 et 2000). Les Hellènes quant à eux disputent leur seconde phase finale de championnat d'Europe. Lors de son unique participation en 1980 (Euro à 8 équipes), la Grèce s'était classée dernière de son groupe avec un nul et deux défaites.

Parcours des équipes

Les deux finalistes présentent la particularité d'avoir joué non seulement dans le même groupe au premier tour, mais aussi d'avoir disputé le match d'ouverture de la compétition l'un contre l'autre. Lors de ce premier match la Grèce crée la surprise en battant le favori portugais devant son public, 1-2, grâce à des buts de Karagoúnis et Basinás.

Portugal

Après une entame ratée, le Portugal se relance au cours de la seconde rencontre face à la Russie (2-0). Lors de la dernière journée le Portugal est dans l'obligation de gagner le match décisif contre l'Espagne pour se qualifier. Il s'impose 1-0 face à son voisin et rival espagnol et, profitant du faux-pas de la Grèce, termine même en tête du groupe.

En quart de finale, le Portugal est opposé à l'Angleterre. Rapidement mené à la suite de l'ouverture du score de Michael Owen, le Portugal court après le score tous le match avant de revenir à la hauteur de son adversaire grâce à Hélder Postiga. En prolongation, le Portugal prend l'avantage à dix minutes du terme grâce à Rui Costa, mais les Anglais égalisent cinq minutes plus tard par l'intermédiaire de Frank Lampard et le match s'achève sur le score de 2 à 2. Lors de la séance de tirs au but, David Beckham puis Rui Costa manquent leur tir au but respectif. Ricardo, le gardien portugais, arrête à main nue la frappe de Darius Vassell, le septième tireur anglais, avant de réussir le tir au but suivant, plongeant momentanément une nation dans l'euphorie[1].

En demi-finale, le Portugal affronte les Pays-Bas. Le Portugal prend l’avantage par l'intermédiaire de Ronaldo puis double la mise par Maniche peu avant l'heure de jeu. Les Néerlandais réduisent l'écart à la suite du but contre son camp du défenseur portugais Andrade, les Portugais résistent et se qualifient pour leur première finale de championnat d'Europe.

Grèce

Victorieuse du pays hôte en match d'ouverture, la sélection grecque doit se contenter du match nul 1-1 contre l'Espagne en deuxième journée. La Grèce aborde la troisième journée en position très favorable pour se qualifier, mais se fait des frayeurs en s'inclinant contre la Russie sur le score de deux buts à un et s'en remet alors au résultat de l'autre match. À égalité de points et de différence de buts avec l'Espagne, la Grèce doit sa qualification de justesse pour les quarts de finale grâce au nombre de buts marqués.

En quart de finale, la Grèce rencontre la France tenante du titre, elle s'impose contre le cours du jeu par la plus petite des marges grâce au but de son avant-centre Ángelos Charistéas.

En demi-finale, les Grecs jouent contre un autre favori pour le titre européen, la République tchèque qui est à son tour écartée. Les Grecs gagnent de nouveau 1-0, grâce au but en argent de Traïanós Déllas à la 105e minute.

Portugal Tour Grèce
Adversaire Résultat Groupe Adversaire Résultat
Grèce 1–2 Match 1 Portugal 2–1
Russie 2–0 Match 2 Espagne 1–1
Espagne 1–0 Match 3 Russie 1–2
Équipe Pts J G N P BP BC +/-
1 Portugal6 320142+2
2 Grèce4 3111440
3 Espagne4 3111220
4 Russie3 310224−2
Équipe Pts J G N P BP BC +/-
1 Portugal6 320142+2
2 Grèce4 3111440
3 Espagne4 3111220
4 Russie3 310224−2
Adversaire Résultat Adversaire Résultat
Angleterre 2–2 a.p. (6-5 t.a.b) Quarts de finale France 1-0
Pays-Bas 2-1 Demi-finale République tchèque 1-0 a.p.

Portugal - Grèce

4 juillet 2004 Portugal 0 – 1 Grèce Estádio da Luz, Lisbonne
20:45 CEST
57e Charisteas (Basinas ) Spectateurs : 62 865
Arbitrage : Markus Merk (Allemagne)
(Report)
Portugal
Grèce

PORTUGAL :
GK1Ricardo
RB13Miguel 43e
CB16Ricardo Carvalho
CB4Jorge Andrade
LB14Nuno Valente 90+3e
CM6Costinha 12e 60e
CM18Maniche
RW7Luís Figo (c)
AM20Deco
LW17Cristiano Ronaldo
CF9Pauleta 74e
Remplacements :
DF2Paulo Ferreira 43e 
MF10Rui Costa 60e 
FW21Nuno Gomes 74e 
Entraîneur :
Luiz Felipe Scolari

GRECE:
GK1Antónios Nikopolídis
RB2Giourkas Seitaridis 63e
CB5Traianos Dellas
CB19Michalis Kapsis
LB14Takis Fyssas 67e
RM8Stelios Giannakopoulos 76e
CM6Angelos Basinas 45+2e
CM7Theodoros Zagorakis (c)
LM21Kóstas Katsouránis
CF9Angelos Charisteas
CF15Zisis Vryzas 81e
Remplacements :
DF3Stelios Venetidis 76e 
FW22Dimitrios Papadopoulos 85e 81e 
Entraîneur :
Otto Rehhagel


Homme du match :
Theodoros Zagorakis


Arbitres assistants :
Christian Schräer
Jan-Hendrik Salver
Quatrième arbitre :
Anders Frisk

Déroulement du match

Et c’est ainsi que le Portugal se retrouva propulser en finale, face à la Grèce. C’était trop beau pour être vrai. Cette phrase à l’aspect insipide résume pourtant admirablement le cataracte de la Seleção, alors que ses chances de sacre étaient au summum de leur exacerbation. Poussé par un public exultant, Luis Figo et ses coéquipiers surplombent la Grèce mais ne parviennent pas à mystifier la défense adverse. Angelos Charisteas. Cet homme pourrait aisément être comparé à Lord Voldemort tant il est blasphémer par les Portugais. 57ème minute. Corner, tête, but de la Grèce. Les incommensurables efforts de la formation rouge pour égaliser n’y changeront rien. La Grèce de Zagorakis est championne d’Europe, pour la première fois de son histoire. Une profonde déception pour les amateurs du beau jeu. Mais si la Grèce n’a pas brillé, elle n’a certainement pas volé sa victoire. Réalisme rime avec succès.

Inutile de décrire ce qui ne peut l’être. Les larmes des Lusitaniens, sur le terrain, dans les tribunes et partout dans le pays, suffisent à traduire cette déchirante tristesse.

Les chiffres du match
Portugal Grèce
Possession du ballon 58% 42%
Tirs cadrés 5 1
Total tirs 17 4
Fautes commises 18 19
Corners obtenus 10 1
Hors-jeu 4 3
Cartons jaunes 2 4
Cartons rouges 0 0

Notes et références

Statistiques

Les chiffres du match
Portugal Grèce
Possession du ballon58%42%
Tirs cadrés51
Total tirs174
Fautes commises1819
Corners obtenus101
Hors-jeu43
Cartons jaunes24
Cartons rouges00

Notes et références

  1. David Haeberli, « Ricardo, ce héros qui arrête les penaltys sans les gants », sur LeTemps.ch, (consulté le 4 janvier 2019)
  • Portail du football
  • Portail des années 2000
  • Portail du Portugal
  • Portail de la Grèce
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.