Florence Sauval

Florence Sauval, née le à Besançon, est une ancienne joueuse française internationale de handball, évoluant au poste d'ailière. Elle se reconvertit ensuite en tant qu'entraîneur professionnel. Depuis 2017, elle occupe le poste d'entraineur du club de handball féminin de Saint-Amand-les-Eaux Porte du Hainaut.

Florence Sauval
Fiche d’identité
Nationalité France
Naissance
Lieu Besançon
Poste Ailière, Entraîneuse
Situation en club
Club actuel HBCSA-PH
Parcours junior
Saisons Club
0000-1982 AS Chemaudin
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1982-1992 ES Besançon
1992-1994 ASPTT Metz-Marly
1994-1996 CSL Dijon
1996-1998 ES Besançon
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1985-1997 Équipe de France 183 (>300)
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Stat
1998-2001 CA Pontarlier
2001-2004 Nantes LAH
2004-2006 ASUL Vaulx-en-Velin
2006-2011 Abbeville EAL
2011-2013 ES Besançon F
2014-2016 ES Besançon M (adj.)
2016-2017 Fleury Loiret (adj.)
depuis 2017 Saint-Amand-les-Eaux
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Biographie

Florence Sauval apparaît dans l'effectif 82/83 de l'ES Besançon[1] qui vient de fusionner avec l'AS Chemaudin, promu en première division la saison précédente. En 1988, elle contribue fortement au premier titre de championne de France remporté par l'ES Besançon puisqu'elle termine quatrième meilleure marqueuse de championnat avec 103 buts marqués[2].

En 1992, elle rejoint l'ASPTT Metz-Marly. Elle passera deux années au club, remportant deux championnats et une coupe de France en 1994. Elle rejoint ensuite au CSL Dijon[3]. Après deux années à Dijon (1994-1996), elle retourne à Besançon pour deux années et finir sa carrière de joueuse. Elle met un terme à sa carrière de joueuse sur un dernier titre de championne de France en 1998[4].

Internationale, elle porte le maillot de l'équipe de France à 183 reprises pour plus de 300 buts marqués[5],[6].

À l'issue de sa carrière de joueuse, elle entame une carrière de technicienne. En 2011, elle prend les commandes de l'équipe féminine de Besançon après avoir entraîné successivement les clubs de Pontarlier (Nationale 1), Nantes (Championne de France N1F en 2003, accession en D2F), ASUL Vaulx-en-Velin (Division 2) et Abbeville (Accessions en D2F en 2008 puis 2010)[6]. En 2014, elle rejoint l'équipe masculine de Besançon en tant qu'entraîneur-adjoint[5].

Après deux saisons, son contrat avec Besançon n'est pas renouvelé et elle s'engage avec l'équipe féminine de Fleury, comme adjointe auprès du nouvel entraineur, Christophe Cassan[7].

En 2017, elle prend la tête du Handball Club Saint-Amand-les-Eaux Porte du Hainaut[8]. Le club termine troisième et premier club VAP du Championnat de France de D2 2017-2018 et accède en LFH. Le club est toutefois relégué après 25 défaites en 28 matchs.

Palmarès de joueuse

compétitions nationales

Palmarès d'entraîneuse

Références

  1. « Effectifs et transferts des équipes du championnat de France féminin 1982-1983 », Fédération française de handball, (consulté le 16 mars 2020)
  2. « Statistiques », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, (consulté le 16 mars 2020), p. 59
  3. « Effectifs et transferts des équipes du championnat de France féminin 1994-1995 », Fédération française de handball, (consulté le 16 mars 2020)
  4. « Les passions ont fané », sur www.republicain-lorrain.fr, Le Républicain lorrain, (consulté le 11 mars 2019)
  5. « Une femme sur le banc à Besançon », sur handnews.fr, (consulté le 11 mars 2019)
  6. « Florence Sauval à l’ES Besançon Féminine », sur www.handzone.net, (consulté le 11 mars 2019)
  7. « LFH – Transfert - Sankharé et Sauval arrivent à Fleury », sur handnews.fr, (consulté le 11 mars 2019)
  8. « Sauval ou l'autocritique d'une relégation constructive », sur www.handzone.net, (consulté le 16 mars 2020)
  • Portail du handball
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.