Fontaine Boucherat

La fontaine Boucherat est un monument du 3e arrondissement de Paris.

Fontaine Boucherat
Vue générale de la fontaine Boucherat : la rue de Turenne est à gauche et la rue Charlot à droite (en regardant la fontaine).
Présentation
Type
Style
Architecte
Construction
Propriétaire
Statut patrimonial
Localisation
Pays
région
département
Commune
Adresse
Coordonnées
48° 51′ 52″ N, 2° 21′ 52″ E
Localisation sur la carte de Paris

Localisation

Pour autant que l’on connaisse l’étendue exacte de cette place, la fontaine Boucherat fait maintenant partie de la place Olympe-de-Gouges.

La fontaine Boucherat est située à l’angle de la rue de Turenne (la fontaine jouxte le no 133 de la rue de Turenne) et de la rue Charlot (la fontaine jouxte le no 70 de la rue Charlot).

Histoire

Édifiée en 1697 par l’architecte parisien Jean Beausire, elle porte le nom du chancelier Louis Boucherat.

Monument quadrangulaire classique avec fronton triangulaire orné, elle comporte une inscription au-dessus du mascaron remerciant le roi Louis XIV pour la paix qu’il vient de signer à Ryswyck aux Pays-Bas le  :

FAVSTA PARISIACAM LODOICO REGE PER VRBEM
PAX VT FVNDET OPES FONS ITA FVNDIT AOVAS
(De même que l'heureuse paix conclue par le Roi Louis répandra l'abondance
dans la ville de Paris, cette fontaine lui donnera ses eaux)
Il manque un trait ou ce trait n’est pas visible : AOVAS est à lire AQVAS.

Une plaque est également apposée :

FONTAINE BOUCHERAT

ERIGEE PAR L'ARCHITECTE JEAN BEAUSIRE EN 1699 ET AINSI DENOMMEE EN L'HONNEUR DU CHANCELIER BOUCHERAT

Les noms des rues Charlot et de Boucherat (ancienne dénomination de cette partie de la rue de Turenne) sont gravés sur les deux faces latérales de la fontaine. Le nombre 14 gravé en dessous du nom des rues correspondait au quartier tel que défini par l'ordonnance de police du .

La rue de Boucherat tirait son nom de Louis Boucherat, chancelier de France, qui exécuta l'édit sur la révocation de l'édit de Nantes signé par son prédécesseur.

Entretien

La ville de Paris a procédé à sa remise en eau en 1993[1]. Par mesure d’économie, un bouton-poussoir permet de faire couler un filet d’eau.

Protection

La fontaine publique dite « fontaine Boucherat » fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [2].

Galerie

Notes et références

  1. In Alexandre Gady, Le Marais, guide historique et architectural, Carré, Paris, 1994, p. 231.
  2. Notice no PA00086113, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  • Portail de Paris
  • Portail de l’eau
  • Portail des monuments historiques français
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.