Fort Santo Antonio

Le Fort Santo Antonio (Fort St. Anthony en anglais) est un fort portugais à Axim au Ghana.

Plan du fort, d'une carte hollandaise, 1791

En 1503, les Portugais avaient construit un poste de traite à Axim, près du bord de la rivière Ankobra. Ce poste a dû être abandonné en raison d'attaques insistantes par les populations locales. Par la suite les Portugais construisent, en 1515, un fort triangulaire sur un petit promontoire près de la rivière Ankobra (l'actuel Fort Santo Antonio)[1].

Le fort résiste à plusieurs attaques des Hollandais dans la région[1] ; étant le dernier bastion portugais. Il a été évacué le 8 février 1642 lors d'une attaque des Hollandais[2]. Par les années 1720, Saint-Antoine était devenu un fort hollandais[1].

La région du fort est riche en or, et a également été une source importante de bois et de coton pour les plantations hollandaises. Le fort a été cédé à la Grande-Bretagne en 1872[1]. Restauré dès les années 1950, le fort sert maintenant de bureaux gouvernementaux[2].

Voir aussi

Notes et références

  1. (en) « Fort St. Anthony (San Antonio), Axim (1515) », sur Ghana Museums, Ghana Museums and Monuments Board, (consulté le 5 juillet 2014)
  2. (en) Owusu-Ansah, David, Historical Dictionary of Ghana, Rowman & Littlefield, , 514 p. (ISBN 978-0-8108-7500-5 et 0-8108-7500-4, lire en ligne)
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail du Ghana
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.