François Baranger

François Baranger, né le à Ermont, est un illustrateur, concept-artiste et écrivain français.

Pour les articles homonymes, voir Baranger.
Ne pas confondre avec François Béranger (1937-2003), un chanteur français.
François Baranger
Naissance
Ermont, France
Activité principale
Romancier, illustrateur, concept-artist
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Série Dominium Mundi

Biographie

Après ses études artistiques, François Baranger travaille quelque temps comme graphiste dans le jeu vidéo, puis se lance, en 1998, dans la réalisation de courts-métrages d'animation. L'un d'eux, Antebios, est primé au festival Imagina en 1999 et connaît une diffusion internationale à la télévision[réf. nécessaire].

En 2001, il participe comme concept-artist à la préproduction du film Arthur et les Minimoys[1].

À partir de 2004, François Baranger revient à sa formation initiale de dessinateur en entamant une série de bande dessinée intitulée Freaks Agency, inspirée de l'univers de l'écrivain américain HP Lovecraft. La série lui vaut un succès relatif sur BD Gest[2], mais sera interrompue par l'éditeur après la parution du deuxième tome.

En 2005, il commence à réaliser des couvertures de roman, notamment dans l'édition jeunesse, puis pour la littérature de genre, par exemple la couverture de l'édition française d'Homo disparitus, qui est reprise également pour l'édition canadienne.

En 2007, il participe comme concept-artist à la préproduction du jeu vidéo Heavy Rain (Quantic Dream), pour lequel il réalise plus d'une centaine d'illustrations[réf. nécessaire]. À partir de ce projet, le travail de designer devient l'essentiel de son activité d'illustrateur, en collaborant par exemple avec Christophe Gans, Joann Sfar, Alain Chabat ou encore la société d'effets spéciaux MPC (Londres), ou le studio de production de cinématiques de jeu vidéo Blur (Los Angeles)[3].

Son travail de concept-artist est remarqué sur Culturebox[4] sur le film de Christophe Gans, La Belle et la Bête (2013).

Parallèlement à ces activités, François Baranger élabore un long roman de science-fiction, dont l'écriture lui prend une dizaine d'années, décrivant un monde post-apocalyptique. Le roman s'intitule Dominium Mundi et s'inspire, entre autres, du poème épique La Jérusalem délivrée (Le Tasse, 1581). Il est nommé dans divers festivals. Il est publié en deux tomes en 2013 aux éditions Critic puis paraît au format poche en 2016, dans la collection Science-fiction des éditions Pocket.

Rompant avec la science-fiction, son roman suivant est un thriller intitulé L'Effet domino, situé à Paris en 1907 (paru en aux éditions Bragelonne). L'année de sa sortie, le livre est nommé pour le Prix du polar historique de Montmorillon[5].

En 2017, Baranger revient à l’illustration en publiant une version illustrée de la nouvelle de Howard Philips Lovecraft, L’appel de Cthulhu. Il s’agit d’un livre reprenant le texte intégral de la nouvelle, composé directement sur des illustrations pleine page (sorti en , aux éditions Bragelonne). Le livre rencontre un grand succès, et permet à l’auteur de continuer la série avec la parution en du premier tome d’une autre nouvelle de Lovecraft, « Les montagnes hallucinées »[6].

Œuvres

Romans

Bandes dessinées & artbooks

  • Freaks Agency (scénario et dessins) (Albin Michel, coll. Postmortem)
    • Celui du sang, T1 (2005)
    • Celui du sang, T2 (2006)
  • Café salé 1, 2 et 3 (participation)
  • Prime definitive art collection (2013) (participation)
  • Digital art masters 9 (participation)
  • La Belle et la Bête, édition définitive (artbook consacré à ses illustrations pour le film)
  • L'appel de Cthulhu (2017, Bragelonne)
  • Les montagnes hallucinées, tome 1 (2019, Bragelonne)

Films (comme concept-artist)

Jeux vidéo (comme graphiste)

Jeux vidéo (comme concept-artist)

Courts-métrages (comme réalisateur)

  • R'lyeh (1998)
  • Antebios (1999)[7]

Prix littéraires

  • Finaliste du prix révélation des Futuriales 2014 : Dominium Mundi, livre I[8]
  • Nommé pour le prix Planète SF 2014 : Dominium Mundi, livre I[9]
  • Nommé pour le prix Imaginales des lycéens 2015 : Dominium Mundi, livre I[10]
  • Finaliste du prix révélation des Futuriales 2015 : Dominium Mundi, livre II[11]
  • Nommé pour le prix Planète SF 2015 : Dominium Mundi, livre II[12]
  • Nommé pour le Prix du polar historique de Montmorillon 2017 : L'effet domino[5]

Homonyme

Il existe un autre auteur de bande dessinée nommé François Baranger, qui a publié L'or du temps en 1989.

Notes et références

  1. « François Baranger », sur IMDb (consulté le 25 février 2018)
  2. N.Diremdjian, « Freaks agency 1. Celui du sang Tome 1 », (consulté le 2 décembre 2018)
  3. « François Baranger », sur IMDb (consulté le 1er novembre 2019)
  4. « "La Belle et la Bête" dans un coffret féérique pour les fêtes », sur Culturebox (consulté le 8 juin 2016)
  5. « Salon du Livre de Montmorillon », sur www.salondulivredemontmorillon.com (consulté le 25 février 2018)
  6. BFMTV, « De Stranger Things à Petit Vampire, pourquoi Lovecraft continue de fasciner », sur BFMTV (consulté le 1er novembre 2019)
  7. François Baranger, Antebios, (lire en ligne)
  8. « Et les 3 finalistes sont… | Les Futuriales », sur www.futuriales.com (consulté le 8 juin 2016)
  9. « Prix 2014 Archives - Planète-SF », sur Planète-SF (consulté le 8 juin 2016)
  10. « Prix Imaginales des lycéens 2015 »
  11. « Et les Trois Finalistes 2015 sont … | Les Futuriales », sur www.futuriales.com (consulté le 8 juin 2016)
  12. « Prix 2015 Archives - Planète-SF », sur Planète-SF (consulté le 8 juin 2016)

Annexes

Bibliographie

Liens externes

  • Portail de la littérature française
  • Portail de la bande dessinée
  • Portail de la science-fiction
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.