François Bonard

François Bonard (francisation de Francesco Bonardi) (mort à Gimont le ) est un franciscain italien qui fut évêque de Couserans de 1581 à 1592.

François Bonard
Biographie
Ordre religieux Ordre des frères mineurs
Décès
Gimont
Évêque de l’Église catholique
Évêque de Couserans
Autres fonctions
Fonction religieuse
Abbé de Planselve
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Biographie

Francesco Bonardi dit François Bonard est originaire de Mondovi dans le Piémont et issu d'une famille connue depuis le XIIIe siècle. Il entre dans l'ordre des franciscains et rejoint le couvent des Mineurs observantins de cette ville. Il semble qu'il enseigne ensuite la théologie à Mondovi, car l'on mentionne encore ses traités, estimés et célèbres dans l'ordre à son époque[1]. Il acquiert également une grande réputation de prédicateur. Il vint en France sous le règne de Charles IX dans le but de prêcher contre le calvinisme.

Henri III pour le récompenser le nomme le , évêque de Couserans, un siège épiscopal vacant depuis la mort d'Hector d'Ossun en 1574. Il est préconisé par le pape Grégoire XIII dans le consistoire du 11 novembre suivant et en 1584, il reçoit en commende l'abbaye de Planselve. François Bonard devient alors l'un des chefs de la Ligue catholique locale et lors des États de Béarn qui se tiennent en à Salies, conjointement avec le gentilhomme Philibert d'Orbessan, ils attirent l'attention de l'assemblée sur le danger que représentent encore les réformés du Comminges, notamment pour Saint-Girons et Saint-Lizier qui ont déjà été prises en 1576 et 1579. Après que le nouvelle du meurtre du duc François de Guise soit parvenue à Toulouse, le il reçoit son représentant Pierre d'Hautpoul au États et fait adopter les articles de la Sainte Union[2].

En 1592, il se démet de son évêché[3] et organise la succession et réparti ses bénéfices ecclésiastiques entre ses deux neveux: Balthazar Bonard († 1619) qui est pourvu à sa mort de la commende de l'abbaye de Planselve qu'il résigne en 1611 en faveur de Louis de Nogaret de La Valette d'Épernon et Jérôme de Langue, un frère mineur, qui est désigné comme évêque de Couserans et consacré à Rome. Il meurt à un « âge avancé » dans son abbaye le [4].

Notes et références

  1. (it) Onorato Derossi Scrittori Piemontesi Savoiardi Nizzardi registratis nei catalogi del vescovo Francesco Agostino Della Chiesa et del Monaco Andrea Rossato, Turin 1790, p. 166
  2. Société historique de Gascogne Revue de Gascogne : bulletin mensuel du Comité d'histoire et d'archéologie de la province ecclésiastique d'Auch1933/01 (A69,T28) 1933/12 p. 189
  3. Études religieuses, historiques et littéraires par des Pères de la Compagnie de Jésus - 1888/09 (A25,T45) à 1888/12 édité en 1888 p. 529
  4. R.P. Charles-Louis Richard & Giraud Bibliothèque sacrée ou Dictionnaire universel, historique, dogmatique, canonique, géographique et chronologique des sciences ecclésiastiques, Paris 1828 tome XXVIII, p. 261
  • Portail du catholicisme
  • Portail du monachisme
  • Portail de la Renaissance
  • Portail du Piémont
  • Portail de l’Ariège
  • Portail du Gers
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.