François Peugeot

François Peugeot est un industriel et un homme politique français né le à Hérimoncourt, dans le Doubs et décédé le à Neauphle-le-Château, dans les Yvelines.

Pour les autres membres de la famille, voir Famille Peugeot.

Biographie

Issu de la famille Peugeot, neveu de Robert Peugeot et cousin de Jean-Pierre Peugeot, diplômé d'HEC, il se consacre tout d'abord à sa carrière d'industriel et prend un rôle de plus en plus important au sein de l'entreprise Peugeot. Tenté par une carrière politique, il se présente aux élections de 1936 sous les couleurs des Radicaux indépendants. Élu député de la circonscription de Montbéliard, au cœur de l'empire familial, il rejoint le groupe de la Gauche démocratique et radicale indépendante, issu de l'ancienne Gauche radicale.

Il vote, le , en faveur de la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain et se retire de la vie parlementaire.

Après la guerre, il est P-DG de la SEIDIS, des laminoirs de Franche-Comté, et administrateur de Peugeot. Il se consacre essentiellement à l’organisation professionnelle de la métallurgie tant au niveau national qu’à l'échelle européenne : il préside longtemps la Fédération des industries mécaniques et transformatrices des métaux - il siège à ce titre au comité directeur du Conseil national du patronat français (CNPF) -, des années 1950 jusqu'en 1972[1], est membre du comité économique et social des communautés européennes et du Comité de liaison des industries métallurgiques européennes. Il est l'un des représentants du CNPF aux Accords de Grenelle.

Notes et références

  1. « M. BURNEL SUCCÈDE À M. PEUGEOT À LA PRÉSIDENCE DE LA FÉDÉRATION DES INDUSTRIES MÉCANIQUES », Le Monde, (lire en ligne, consulté le 26 avril 2019)

Sources

  • « François Peugeot », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960
  • Jean-Louis Loubet, La maison Peugeot, Paris, Perrin, , 250 p. (ISBN 978-2-262-02964-7, OCLC 315137639)
  • Serge Paganelli et Martine Jacquin (préf. Jean Garcia), Peugeot : la dynastie s'accroche, Paris, Ed. Sociales, coll. « Notre temps » (no 16), , 156 p. (ISBN 978-2-209-05177-9, OCLC 416453991)

Voir aussi

  • Portail de l’automobile
  • Portail de la politique française
  • Portail de la métallurgie
  • Portail du Doubs
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.