Frans Verbeeck

Frans Verbeeck est un coureur cycliste belge, né le à Langdorp. Surnommé le « Laitier de Wilsele », il est professionnel de 1963 à 1977, à l'exception de la saison 1967. Au cours de ces années, il a remporté plus de 150 victoires, dont la plupart sur des courses d'un jour, sur lesquelles il compte également d’innombrables places d'honneur. Ses principaux succès sont le championnat de Belgique en 1973, le Circuit Het Volk en 1970 et 1972, l'Amstel Gold Race en 1971, la Flèche wallonne en 1974 et le Tour du Luxembourg en 1975 et 1976.

Ne pas confondre avec le peintre Frans Verbeeck
Pour les articles homonymes, voir Verbeeck.
Frans Verbeeck
Informations
Naissance
Nationalité
Équipes professionnelles
1963Marcel Kint-Reno
1964-1965Wiel's-Groene Leeuw
1966Wiel's-Gancia
1968-1969Okay Whisky-Diamant
1970Geens-Watneys
1971-1972Watneys-Avia
1973-1974Watney-Maes
1975Maes-Watney
1976-1977IJsboerke-Colnago
Équipes dirigées
1979Mini Flat-VDB-Pirelli
Principales victoires

Paradoxalement, un de ses plus grands titres de gloire est d'être demeuré le seul à résister à un Eddy Merckx impérial dans le Tour des Flandres 1975, au cours d'une course d'anthologie, finissant finalement deuxième après avoir cédé à seulement quelques kilomètres du but.

Biographie

Passé professionnel à 22 ans en avec l'équipe belge Marcel Kint-Reno[1], il obtient quelques bons résultats, mais sans victoires notables[2]. Il est notamment deuxième du Grand Prix de Francfort 1965, neuvième de Paris-Bruxelles 1965 et septième du Circuit Het Volk 1966. Comme ce ne sont pas les résultats escomptés et que ses primes ne sont pas suffisantes, il décide en 1967, à 25 ans, de quitter le vélo pour aller travailler dans la ferme laitière familiale. Cette expérience lui vaut le surnom du « Laitier de Wilsele »[2].

L'adieu au cyclisme ne dure pas longtemps. À la fin de l'année 1967, il est temporairement embauché en tant que directeur adjoint de la petite équipe Goldor-Gerka. En , il retourne courir sur les compétitions professionnelles[2]. Les durs entraînements de l'hiver 1968-1969 sont récompensés par de nombreux succès et places d'honneur dans les saisons suivantes. En 1969 il est deuxième de Paris-Tours. En 1970, après son arrivée chez Geens-Watneys, il remporte le Circuit Het Volk. L'année suivante, il gagne l'Amstel Gold Race, puis à nouveau le Circuit Het Volk en 1972[2]. Il gagne également Gand-Wevelgem, mais est ensuite rétrogradé à la cinquième place en raison d'un sprint irrégulier[3].Dans ces années, il se classe également troisième du Tour des Flandres 1972, deuxième (1970) et troisième (1971) de Liège-Bastogne-Liège, ainsi que troisième du Tour de Lombardie 1971.

Au début des années 1970, il s'établit comme l'un des adversaires principals du « Cannibale » Eddy Merckx lors des classiques du printemps[2]. Entre 1970 et 1977, il monte sur le podium d'une classique treize fois, gagnant seulement à deux reprises. Il en tire bientôt une réputation d'« éternel second »[2]. En 1973, il est à la fois deuxième de Gand-Wevelgem, de l'Amstel Gold Race et, pour seulement deux centimètres, de Liège-Bastogne-Liège, battu à trois reprises par Merckx[2]. Il parvient à décrocher en juin le titre de champion de Belgique sur route . L'année suivante, il gagne la Flèche wallonne, puis se classe deuxième du Tour des Flandres. En 1975, il cumule les places d'honneur : deuxième du Tour des Flandres (derrière Merckx), de Gand-Wevelgem et de la Flèche wallonne[2]. Après des succès lors du Grand Prix E3 en 1975 et du Grand Prix de l'Escaut l'année suivante, il arrête sa carrière à la fin de la saison 1977[1].

En 1977, il fonde la société de vêtements de sport Vermarc ("Ver" est la première partie du nom de famille, "Marc" le nom du fils). En 2019, elle fournit les maillots aux formations cyclistes professionnelles Deceuninck-Quick Step, Lotto-Soudal, Sport Vlaanderen-Baloise, SEG Racing Academy, Telenet-Fidea et Wallonie-Bruxelles[4]. En 2012, elle avait également comme client la Fédération belge d'athlétisme et le club de football d'Oud-Heverlee Louvain.

Palmarès

Résultats sur les grands tours

Tour de France

3 participations

  • 1964 : abandon (9e étape)
  • 1972 : 16e
  • 1973 : abandon (13e étape)

Tour d'Espagne

1 participation

Notes et références

  1. Palmarès de Frans Verbeeck (Bel) sur www.memoire-du-cyclisme.eu
  2. Chris Sidwells, In the Shadow of Merckx: Frans Verbeeck, dans Cycling Sport Magazine, mai 2002
  3. Gand-Wevelgem (Bel) - Cat. Pro-Tour sur www.memoire-du-cyclisme.eu
  4. Pro Team

Liens externes

  • Portail du cyclisme
  • Portail du Brabant flamand
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.