FreeNAS

FreeNAS est un système d'exploitation sous licence libre, basé sur FreeBSD, destiné aux serveurs de stockage en réseau NAS[1],[2],[3],[4],[5],[6]. Il supporte de nombreux protocoles : CIFS (Samba), FTP, NFS, rsync, AFP, iSCSI, rapport S.M.A.R.T. l'authentification d'utilisateurs locaux, et RAID Logiciel (dans de nombreuses variantes).

FreeNAS

Capture d'écran de l'interface utilisateur Web de FreeNAS

Famille BSD
Langues chinois simplifié
Chinois traditionnel
Tchèque
Hollandais
Anglais
Français
Allemand
Grec
Hongrois
Italien
Japonais
Letton
Polonais
Roumain
Russe
Slovaque
Slovène
Espagnol
Type de noyau Noyau monolithique modulaire
État du projet en développement régulier
Dépôt github.com/freenas/freenas
Plates-formes i386, IA-32, x86-64
Entreprise /
Développeur
Olivier Cochard-Labbe
Daisuke Aoyama
Michael Zoon
Volker Theile
Licence Licence BSD
États des sources Open source
Dernière version stable 11.3-U1 ()
Environnement de bureau Interface Web
Site web www.freenas.org

Il utilise une interface web pour sa partie configuration.

FreeNAS occupe moins de 64 Mo d'espace de stockage une fois installé sur une carte CompactFlash, un disque dur ou une clé USB. Il est disponible sous forme d'image ISO et sous forme de code source.

FreeNAS est publié sous licence BSD.

Historique

Depuis la version 7.x il est possible de faire fonctionner FreeNAS à partir d'un Live CD, tout en sauvegardant les fichiers de configurations sur une disquette MS-DOS formatée ou sur une clé USB.

Il existe aussi une image disque VMware (dernière mise à jour en 2006).

Depuis la sortie de la version 8.x, la version Live CD n'est plus supportée. FreeNas 8.x doit être installé sur une Compact Flash, une clé USB ou un disque dur dédié.

Si on utilise un disque dur consacré au système, il ne pourra servir qu'à ça et non pas à stocker des données dessus.

La distribution minimale de FreeBSD 7.2, son interface web, les scripts php, et la documentation sont basés sur M0n0wall (distribution BSD destinée au pare-feu).

Depuis la version 8 certains protocoles ne sont plus supportés. Et le développement est fait par une société commerciale.

Des développeurs ont décidé de poursuivre le développement sur les bases de freenas7 le projet s'intitule NAS4Free (en).

La société iXsystems, en charge du développement de FreeNAS, a annoncé que celui-ci allait changer de nom et devenir TrueNAS[7][8]. Jusqu'alors réservé aux professionnels, TrueNAS et FreeNAS partage plus de 95% du code source. TrueNAS 12.0 sera décliné en 2 versions :

  • TrueNAS CORE (Community supported, Open source, Rapid developpement, Early availability), anciennement FreeNAS.
  • TrueNAS Entreprise, version destinée aux entreprises et nécessitant l'achat d'une licence.

TrueNAS 12.0 arrivera au troisième trimestre 2020 et signera ainsi la fin de FreeNAS. L'équipe de développement a également annoncé l'arrivée d'une version basée sur Debian 11.

Fonctionnalités

  • Protocoles : CIFS (via Samba), TFTP, FTP, NFS, SSH, rsync, AFP
  • Des greffons (plug-ins) existent pour : SlimServer, Xbox Media Stream Protocol
  • Synchronisation par rsync (serveur, client et local)
  • Support d'Unison
  • Target iSCSI pour créer des disques virtuels
  • Initiateur iSCSI
  • DNS dynamique pour les clients : DynDNS, ZoneEdit, no-ip, et freedns.afraid.org
  • Systèmes de fichiers : ZFS, UFS et ext2/ext3 sont entièrement pris en charge, NTFS et FAT32 en lecture / écriture
  • Disque dur : P-ATA/S-ATA, SCSI, iSCSI, USB et FireWire
  • Partitionnement GPT / EFI pour les disques durs de plus de 2 téraoctets
  • Cartes réseau : toutes les cartes ethernet et Wi-Fi prises en charge par FreeBSD 7.2
  • Démarrage à partir de disque dur, clé USB, CompactFlash, CD-ROM + disquette ou clé USB
  • Cartes RAID matériel : toutes celles supportées par FreeBSD 7.2
  • Niveaux RAID logiciel: 0, 1, 5, JBOD, 5+0, 5+1, 0+1, 1+0, etc. (en utilisant GEOM et g_raid5), ainsi que RAID-Z et RAID-Z2 (dans le cadre de ZFS)
  • Formatage par secteur de 4 Ko, pour les disques durs utilisant l'Advanced Format comme les Western Digital (WD10EARS, WD15EARS, WD20EARS, et WD30EZRS)
  • Chiffrement de disque avec geli
  • Gestion de groupes et d'utilisateurs (authentification des utilisateurs locaux ou Domaine (Microsoft))
  • Support de l'authentification via Active Directory de Microsoft et LDAP (depuis la version 8.01)[9]
  • Support de la surveillance de l'état des disques durs via S.M.A.R.T.
  • Système d'accès distant Syslog
  • Surveillance SNMP (Netgraph et MIBII)
  • Envoi par mail de log et de notifications
  • Support VLAN
  • Support de l'agrégation de liens et de l'interface de basculement de lien
  • Support des onduleurs (UPS) (alimentation sans coupure)
  • Support d'Apple Time Machine

Références

Annexes

Article connexe

Liens externes

  • Portail des logiciels libres
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.