Général de division

Général de division ou divisionnaire est un grade d'officier général dans plusieurs armées. Il correspond aux grades de major général et général-major dans d'autres armées. Il commande généralement une division. Il convient de noter que, dans certains pays d'Amérique latine, comme le Brésil et le Chili, le général de division correspond au grade de lieutenant général. En outre, au Japon et à Taiwan, le lieutenant général est l'équivalent du général de division. Par conséquent, il est ≪ OF-7 ≫ ou ≪ OF-8 ≫ pays dans le code de l'Otan.

Pour un article plus général, voir Général.

Allemagne

En Allemagne, le grade de général de division correspond, depuis 1955, au grade de Generalmajor dans la Bundeswehr.

Dans les armées allemandes historiques, comme la Deutsches Heer (1871-1918), la Reichsheer (1919-1935), la Heer ou la Luftwaffe de la Wehrmacht (1935-1945), il correspondait au grade de Generalleutnant.

Autriche-Hongrie

Le grade de « Feldmarschalleutnant » dans l'empire d'Autriche-Hongrie correspond au grade de général de division de l'armée française.

Brésil

En Brésil, le grade de general de divisão (code OTAN:OF-8)[1] est le second grade des officiers généraux dans l'Armée de terre, au-dessus du grade de general de brigada et en dessous du grade de general de exército. L'équivalent dans la Force aérienne est major brigadeiro et dans la Marine est vice almirante.


Armée de terre brésilienne Force aérienne brésilienne Marine brésilienne

France

Depuis un décret du [2],[3] des généraux de division peuvent prendre « rang et appellation » de général de corps d'armée ou de général d'armée, avec des responsabilités et des privilèges supérieurs.

Un général de division, s'il est affecté sur le terrain, commande une division, unité composée de plusieurs brigades. Son insigne est composée de trois étoiles.

Sous l'Ancien Régime, la restauration et la monarchie de juillet, plusieurs officiers portaient le titre de lieutenant-général. D'une manière générale, ce titre désignait un suppléant ou un délégué investi de tous les pouvoirs de la personne qu'il est censé remplacer.

France Grades de l'Armée de l'air
Précédé par
Général de brigade aérienne
Général de division aérienne
Suivi par
Général de corps aérien
France Grades de
l'Armée de terre
Précédé par
Général de brigade
Général de division
Suivi par
Général de corps d'armée
France Grades de la
Gendarmerie nationale
Précédé par
Général de brigade
Général de division
Suivi par
Général de corps d'armée

Dans la Marine nationale française, l'équivalent est le grade de Vice-amiral.

Suisse

Le grade militaire de divisionnaire (allemand Divisionär, italien Divisionario) est un grade de l'armée suisse d'officier général, immédiatement situé au-dessus de brigadier et au-dessous de celui de commandant de corps, le plus élevé en temps de paix. Il commande une division.

Autres pays

Dans les énumérés ci-dessous, le grade indiqué peut être traduit par ≪ général de division ≫ et il s'agit, dans la plupart des cas, du deuxième grade des généraux ; les codes ≪ OF-8 ≫ ou ≪ OF-7 ≫ font référence aux codes employés dans l'OTAN pour l'armee de terre ou pour l'armée de l'air :

Armée de terre

Pays Grade Insigne
ChiliGeneral de división (Code OTAN:OF-8) [1]
EspagneGeneral de División
Italiegenerale di divisione
Japon陸将 (Rikushō) (Code OTAN:OF-8)[1]
陸軍中将 (Rikugun-chūjō) (Code OTAN:OF-8)[1],[4]
Mexiquegeneral de división (Code OTAN:OF-8)[1]
Pays Arabesلواء
PologneGenerał dywizji
Taïwan中將 (Zhōng Gjiáng) (Code OTAN:OF-8)[1]

Armée de l'air

Pays Grade Insigne
ChiliGeneral de aviación (Code OTAN:OF-8)[1]
EspagneGeneral de División
Italiegenerale di divisione aerea
Japon空将 (Kūshō) (Code OTAN:OF-8)[1]
Mexiquegeneral de división (Code OTAN:OF-8)[1]
PologneGenerał dywidji
Taïwan中將 (Zhōng Gjiang) (Code OTAN:OF-8)[1]

Notes et références

  1. Il est correspond au grade de lieutenant général, c' est-à-dire de grade immédiatement inférieur au grade de général le plus élevé, donc de « général trois étoiles » selon la classification habituelle des grades de l'OTAN.
  2. Ministère de la Défense, service historique, « Les grades dans l'armée française »
  3. Ministère de la Défense, « Les grades de l'armée de terre, les officiers généraux »
  4. Armée impériale japonaise.
  • Portail de l’histoire militaire
  • Armée et histoire militaire françaises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.