Galia Ackerman

Galia Ackerman (née le ) est une écrivaine, historienne, journaliste et traductrice franco-russe, spécialiste du monde russe et ex-soviétique.

Pour les articles homonymes, voir Ackerman.
Galia Ackerman
Galia Ackerman lors d'un colloque en 2009.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Faculté de philologie de l'Université d’État de Moscou (d)
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Blog officiel

Biographie

D'origine juive russe, Galia Ackerman est docteure en histoire à l'Université Paris-1 Panthéon-Sorbonne et chercheuse associée à l'Université de Caen. Elle vit définitivement en France depuis 1984 et est naturalisée Française.

Elle est journaliste à Radio France internationale de 1988 à 2010 et à la revue Politique internationale depuis 1995. Elle est secrétaire générale du Forum européen pour l'Ukraine et animatrice d'un club politique consacré à la politique ukrainienne.

Du 16 mai au , elle est commissaire de l'exposition « Il était une fois Tchernobyl » au Centre de culture contemporaine de Barcelone (CCCB). Entre 2011 et 2016, elle co-dirige la collection « Moutons noirs » consacrée aux divers aspects des dictatures dans le monde. La devise de la collection est « Paroles de dissidents, Analyses de dictatures » et sa première parution, Aux origines du Goulag, est suivie de treize autres titres dont Les héritiers du KGB, Les Innocents seront coupables, Le Satrape de Biélorussie et Huit ans et demi. Une femme dans le Goulag de Poutine. Initialement aux éditions François Bourin, cette collection est par la suite publiée par Books Editions.

Galia Ackerman est l'autrice de nombreux articles, essais et interviews d'hommes politiques et intellectuels dans la presse française, internationale et russe : Le Monde, Libération, La Vie, Politique internationale, La Règle du jeu, Courrier de l'Unesco, Histoire et Liberté, Books, Building, Le Meilleur des mondes, 2050, Tumultes, Géo Histoire, Le Magazine littéraire, Regards, New Times, Novaya Gazeta, Znamia, Kontinent, etc. Elle publie également dans des médias ukrainiens.

Elle est, en outre, blogueuse sur le site du Huffington Post (France).

En 2017, elle est co-signataire d'une tribune dans Le Monde demandant la suspension de la licence d'émission en France pour la chaîne RT (Russia Today), considérant que la chaîne « relaie la propagande du Kremlin » et a pour objectif de « semer la zizanie et d’affaiblir les démocraties »[1].

Bibliographie

Galia Ackerman est l'auteure et la collaboratrice de plusieurs ouvrages, en particulier sur l'Ukraine et l'idéologie de la nouvelle Russie post-soviétique. Entre autres :

  • Le Régiment Immortel. La Guerre sacrée de Poutine, Premier Parallèle, 2019
  • La Seconde Guerre mondiale dans le discours politique russe, sous la direction de Stéphane Courtois de de Galia Ackerman, Paris, L'Harmattan, 2016
  • Traverser Tchernobyl, Paris, Premier Parallèle, 2016
  • « Ukraine : une terra incognita en Europe », dossier dirigé par Galia Ackerman, in La Règle du jeu, no 57, mai 2015, 320 p.
  • Femen (trad. Galia Ackerman), FEMEN, Paris, Calmann-Lévy, , 268 p. (ISBN 978-2-7021-4458-9, OCLC 843384525)[2]
  • (de) Der Zerfall der Sowjetunion (collectif), Nomos, Baden-Baden, 2013 (OCLC 775096967)
  • Elena Bonner, André Glucksmann et propos recueillis et traduits par Galia Ackerman, Le Roman du Juif universel, Monaco, Édition du Rocher, , 256 p. (ISBN 978-2-268-07194-7, OCLC 759036975)[3]
  • Amnesty International, Droits humains en Russie : résister pour l'État de droit, Paris, Éditions Autrement, , 142 p. (ISBN 978-2-7467-1371-0, OCLC 690347814)
  • Galia Ackerman, Tchernobyl : retour sur un désastre, Paris, Gallimard, , 162 p. (ISBN 978-2-07-034092-7, OCLC 470730444)
  • Stéphane Courtois (dir.), Galia Ackerman et al., Dictionnaire du communisme, Paris, Larousse, , 639 p. (ISBN 978-2-03-583782-0, OCLC 470889489)
  • Galia Ackerman (dir.), Les Silences de Tchernobyl, Paris, Éditions Autrement, , 299 p. (ISBN 2-7467-0821-3, OCLC 805913494)
  • Serguei Eisenstein. Dessins secrets (avec Jean-Claude Marcadé), Paris, Le Seuil, 1999 (OCLC 249070026)

Elle a également rédigé la postface de l'album de littérature jeunesse Mon Pays Sauvage – My Wild Country, ouvrage écrit et illustré par Faustine Brunet[4].

Enfin, elle est traductrice de près de 100 ouvrages de fiction et d'essais (du russe en français) dont ceux de Mikhaïl Gorbatchev, Anna Politkovskaïa, Viktor Pelevine, Svetlana Alexievitch, Dmitri Bykov, Alexandre Zinoviev, Sergueï Paradjanov, etc.

Notes et références

  1. « Monsieur Schrameck, suspendez l’attribution de la licence de diffusion à Russia Today », Le Monde, 21 décembre 2017 :
    « Nous nous adressons à vous, Olivier Schrameck, au sujet de l’autorisation qui serait prochainement accordée à la chaîne Russia Today (RT) d’émettre en français sur les réseaux de télévision en France. (...) L’autorisation donnée à Russia Today de diffuser en France est d’une extrême gravité car elle peut conduire au brouillage des esprits et à la désunion des Français. En conséquence, nous vous prions, au nom de la préservation de la paix civile, de suspendre l’attribution de la licence de diffusion à Russia Today sur le territoire français. »
  2. FEMEN est publié en anglais par Polity Press en 2014, ainsi qu'en espagnol et en coréen. L'édition russe est prévue.
  3. Le Roman du Juif universel est publié en ukrainien en 2013.
  4. Faustine Brunet (postface Galia Ackerman), Mon pays sauvage - My wild country, Bluedot, (EAN 9791095274025, lire en ligne).

Liens externes

  • Portail de la culture russe
  • Portail de la littérature
  • Portail de l’historiographie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.