Gardhar

Gardhar ou Gardar est la capitale de l'établissement norvégien au Groenland au Moyen Âge, et le siège d'un évêché de 1126 à 1377, époque de la nomination du dernier évêque. Ce fut le premier diocèse du pays.

localisation de Gardhar, au sud du Groenland.

Gardhar
Gardar
Garðar

Ruines de la cathédrale de Garðar.
Localisation
Pays Danemark
Pays constitutif Groenland
Municipalité  Kujalleq
Localité du Groenland Igaliku
Établissement humain Hameau
Protection  Patrimoine mondial (Kujataa au Groenland : agriculture nordique et inuite en bordure de la calotte glaciaire), inscrit 2017[1],[2],[3]
Coordonnées 60° 59′ 57″ nord, 45° 22′ 29″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Amérique du Nord
Gardhar
Géolocalisation sur la carte : Groenland
Gardhar
Géolocalisation sur la carte : Monde
Gardhar
Histoire
Moyen Âge Période viking

Histoire

Les Vikings venaient de Norvège : ce furent les premiers Européens qui découvrirent le Groenland. Au moment de leur adhésion au christianisme, ils y établirent une organisation religieuse.

Dans les sagas, il est dit que Sokki Þórisson, un riche fermier de la région de Brattahlíð lança au début du XIIe siècle l'idée d'un évêque du Groenland, séparé de la Norvège. Il obtint l'approbation du roi de Norvège. La plupart des membres du clergé devaient venir de Norvège ; le premier évêque de Gardar, Arnaldur, est ordonné par l'archevêque de Lund en 1124, et arrive au Groenland en 1126. La même année, il commence la construction de la cathédrale, dédiée à saint Nicolas, saint patron des marins.

Le diocèse est attribué à l'archevêché de Brême. Le diocèse de Gardar est confié à l'archevêque de Lund, de 1126 à 1152. En 1152, le diocèse du Groenland, ainsi que ceux de l'Islande, de l'île de Man, des îles Orcades et des îles Féroé deviennent assujettis à l'archidiocèse de Nidaros, nouvellement créé.

L'évêque Arnaldur retourne en Norvège en 1150 et devient évêque de Hamar en 1152. Son successeur à Gardhar est Jón Knútur, qui sert de 1153 à 1186. Le troisième évêque est Jón Árnason (surnommé « Smyrill »), qui prend ses fonctions en 1189. En 1202-1203, il fait un pèlerinage à Rome et rencontre le pape. Il meurt à Gardar en 1209 et y est enterré, très probablement dans la chapelle nord de la cathédrale.

L'évêque suivant, Thor Helgi, arrive au Groenland en 1212 et est évêque jusqu'à sa mort en 1230. En 1234, Nikulas est ordonné, mais n'arrive au Groenland qu'en 1239. Il décède en 1242. Ólafur est ordonné cette même année, mais n'arrive qu'en 1247. Il reste évêque jusqu'au milieu des années 1280, bien que de 1264 à 1280 il ait été à l'étranger, et donc loin de son propre diocèse. L'évêque suivant est Þór Bokki, qui reste à Gardar de 1289 jusqu'à son retour en Norvège en 1309.

L'évêque qui vint ensuite est Árni, de 1315 à 1347. En raison de la mauvaise communication entre le Groenland et la Norvège, on a supposé qu'il était mort et un nouvel évêque (Jon Skalli) a été ordonné prêtre en 1343 ; mais quand on a découvert que l'évêque était encore vivant, Jon Skalli a démissionné et n'est jamais allé au Groenland.

Après la mort d'Árni en 1347, il s'écoule des années avant que n'arrive l'évêque suivant, principalement en raison de la détérioration des communications. Álfur est ordonné prêtre en 1368 et devient le dernier évêque de Gardhar, jusqu'en 1378. Le diocèse groenlandais dispaît dans les années 1400, lorsque cesse la venue de navires norvégiens[4].

Évêques

évêquedates
Arnaldur, premier évêque1126–1150
Jón Knútur1153–1186
Jón Árnason1189–1209
Þór Helgi1212–1230
Nikulás1234–1242
Ólafur1242–1280
Þór Bokki1289–1309
Árni1315–1347
Álfur, dernier évêque1368–1378

Références

  1. (en + da + kl) « Maps » [PDF], sur le site du Comité du patrimoine mondial, Unesco, (consulté le 8 mai 2018).
  2. « Kujataa au Groenland : agriculture nordique et inuite en bordure de la calotte glaciaire : Cartes - Situations géographiques multiples (5) », sur le site du Comité du patrimoine mondial, UNESCO, (consulté le 31 décembre 2017).
  3. (en) « Kujataa, a subartic landscape farming in Greenland : Executive summary » [PDF], sur le site du Comité du patrimoine mondial, Unesco (consulté le 22 décembre 2017).
  4. Événements évoqués dans le roman de Bernard du Boucheron, Court serpent, Paris, éditions Gallimard, coll. « Folio », , 160 p. (ISBN 978-2070321032).

Articles connexes

  • Portail du Groenland
  • Portail du catholicisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.