Gare d'Antoing

La gare d'Antoing est une gare ferroviaire belge de la ligne 78, de Saint-Ghislain à Tournai, située à proximité du centre de la ville d'Antoing dans la province de Hainaut en région wallonne.

Antoing
Localisation
Pays Belgique
Commune Antoing
Quartier centre-ville
Adresse Rue de la Station
7640 Antoing
Coordonnées géographiques 50° 34′ 10″ nord, 3° 27′ 06″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Services InterCity (IC)
Omnibus (L)
Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 78, Saint-Ghislain à Tournai
Voies 2
Quais 2
Altitude 37 m
Historique
Mise en service 15 février 1870
Correspondances
Bus voir Intermodalité
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Elle est mise en service en 1870 par l’administration des chemins de fer de l’État-Belge. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains InterCity (IC), Omnibus (L) et d’Heure de pointe (P).

Situation ferroviaire

Établie à 37 mètres d'altitude, la gare d'Antoing est située au point kilométrique[1] (PK) 32,120 de la ligne 78, de Saint-Ghislain à Tournai, entre les gares ouvertes de Maubray et de Tournai. C'était une gare de bifurcation, origine de la ligne 88, d'Antoing à Bléharies (frontière) désormais fermée et désaffectée[2].

Histoire

La station d'Antoing est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer des bassins houillers du Hainaut, dont la concession échouera rapidement à l’Administration des chemins de fer de l’État-Belge, lorsqu’elle ouvre à l’exploitation la section de Péruwelz à Tournai de la ligne de Saint-Ghislain à Tournai[3]. Dans un premier temps, la gare est ouverte uniquement au service des marchandises, l’ouverture aux voyageurs étant effective le [4].

Le bâtiment de 1870

Les Chemins de fer des bassins Houillers du Hainaut construiront trois gares identiques à Callenelle, Vaulx et Antoing, et la première gare de Péruwelz était vraisemblablement identique ou très proche.

Ces gares avaient une disposition proche de celle de la première gare de Renaix qui consistait en un corps central de trois travées sous bâtière encadré par deux ailes basses d’une travée sous bâtière. Elles étaient construites en briques irrégulières avec des pilastres, larmiers, encadrements de portes et fenêtres, une frise et de nombreux bandeaux décoratifs qui étaient tous réalisés en brique[5].

Les gares de Callenelle et Vaulx seront agrandies avec d'une part une aile basse allongée d'une travée et de l’autre côté, l’autre aile basse portée à deux étages, fusionnée avec le corps central et additionnée d'une aile basse à toit plat de plusieurs travées[5].

Celle d’Antoing apparaît encore dans sa disposition d'origine peu avant sa démolition programmée[6].

Le bâtiment des années 1910

Peu avant 1914, le premier bâtiment qui ne correspond plus à l’augmentation du trafic est démoli et remplacé par une grande gare constituée d’une longue aile basse de 14 travées sous bâtière et d’un haut corps à deux étages flanqué d’une fine tour côté quai et coiffé d’une toiture en L composée de deux toitures à demi-croupes[7].

Intégralement construite en briques, la gare est décorée de nombreux bandeaux de brique plus claire tandis que le corps central possède des linteaux droits en fer surmontés d’arcs de décharge en brique claire[7].

L’entrée pour les voyageurs côté rue semble se situer dans les deux travées centrales, surmontées d'une sorte de fronton en surplomb de la corniche[6].

Côté voies, une longue marquise semble couvrir le quai sur toute la longueur de l’aile basse[8] et une halle à marchandises se trouvait derrière le bâtiment de la gare. Comme beaucoup de gares de cette époque, elle fut un temps coiffée par un immense pylône qui recevait un faisceau de fils télégraphiques[8].

La gare actuelle

En 1982, l’ancien bâtiment voyageurs est détruit et un nouveau est édifié[4] lors des travaux pour l'électrification de la ligne entre Mons et Tournai. L’ancienne horloge à gaine qui permettait le fonctionnement de celle à double cadran située côté quais est conservée dans le musée des chemins de fer installé dans la gare de Bruxelles-Nord[9].

La SNCB a prévu la fermeture du guichet en 2012, elle deviendra effective lorsque seront résolus le reclassement du personnel, l’installation d'un automate permettant l’achat des titres de transport et la possibilité d’avoir une salle d'attente pour les voyageurs[10].

Service des voyageurs

Accueil

Gare[11] SNCB, elle dispose d’un bâtiment voyageurs. Depuis le , la gare est devenue un point d’arrêt et le guichet est fermé définitivement. L’achat d’un titre de transport peut s’effectuer via l’automate de vente.

Desserte

Antoing est desservie par des trains Omnibus (L), InterCity (IC) et d’Heure de pointe (P) de la SNCB, qui effectuent des missions sur la ligne commerciale 78 (Mons - Tournai - Lille-Flandres) (voir brochure SNCB en lien externe[12]).

En semaine, Antoing est desservi par des trains L reliant Quévy à Tournai, desserte qui est renforcée aux heures de pointe par des trains P Mons - Tournai ou Ath - Tournai.

Le week-end et les jours fériés, la desserte est constituée par des trains IC-25 de la relation Liers - Mouscron.

Intermodalité

Un parc pour les vélos y est aménagé[11], le stationnement des véhicules est possible à proximité.

Notes et références

  1. Infrabel, document de référence du réseau 09/12/2011, annexe E.01, Distances entre gares et nœuds, p. 23/40 (3,63 Mo) (consulté le 24 avril 2012).
  2. Site belrail.be Lignes SNCB lire (consulté le 24 avril 2012).
  3. (nl) Site Archive Pandora, 78 Saint-Ghislain - Tournai lire (consulté le 24 avril 2012).
  4. (nl) Site gbspjps.quartam.on-rev.com, Antoing lire (consulté le 24 avril 2012).
  5. Hugo De Bot, Architecture des gares en Belgique, tome I : 1835 - 1914, Turnhout, Brepols, , p. 134-136
  6. « Les gares belges d'autrefois. La gare d'Antoing. Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.net (consulté le 15 mai 2018)
  7. Hugo De Bot, Architecture des gares en Belgique, tome I : 1835 - 1914, Turnhout, Brepols, , p. 93-94
  8. Tourail Cfty, « Tourail », sur www.tourail.fr (consulté le 15 mai 2018)
  9. Site tassignon.be 150 ans de chemins de fer belges : Le musée de Bruxelles-Nord (souvenirs acquis depuis 1970) lire (consulté le 25 avril 2012).
  10. Site lavenir.net Gares : fermeture des guichets à Antoing, Herseaux, Blaton et Comines durant la deuxième partie de 2012, article du 20 avril 2012 lire (consulté le 25 avril 2012).
  11. Site SNCB Mobility : Antoing lire (consulté le 24 avril 2012).
  12. « Brochures de ligne », sur www.belgiantrain.be, (consulté le 11 février 2019).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Mons Péruwelz L
(en semaine)
Tournai Tournai
Liers Péruwelz IC
(week-ends et fériés)
Tournai Mouscron
Mons Maubray P
(en semaine)
Tournai Tournai
Ath Maubray P
(en semaine)
Tournai Tournai
  • Portail du chemin de fer
  • Portail du Hainaut
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.