Gare d'Ostende-Ville

La gare d'Ostende-Ville (en néerlandais station Oostende-Stad) était une gare ferroviaire belge terminus de la ligne 50A, de Bruxelles à Ostende, située à proximité du centre de la ville d'Ostende, dans la province de Flandre-Occidentale en Région flamande.

Ne doit pas être confondu avec Gare d'Ostende.

Ostende-Ville

Bâtiment de Félix Laureys vers 1900.
Localisation
Pays Belgique
Commune Ostende
Quartier centre-ville
Coordonnées géographiques 51° 13′ 36″ nord, 2° 55′ 21″ est
Gestion et exploitation
Exploitant détruite
Caractéristiques
Ligne(s) 50A, Bruxelles à Ostende
Ligne 62
Altitude 10 m
Historique
Mise en service
Architecte Auguste Payen (bv 1)
Félix Laureys (bv 2)
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Flandre-Occidentale

Elle est mise en service en 1838 par l'administration des chemins de fer de l'État belge, remplacée pour le trafic voyageurs par la gare d'Ostende-Quai en 1946, et détruite en 1956.

Situation ferroviaire

Établie à 10 mètres d'altitude, la gare terminus d'Ostende-Ville était située au point kilométrique (PK) .... de la ligne 50A, de Bruxelles à Ostende, après la gare d'Oostkamp. Elle était également l'origine de la ligne 62, d'Ostende à Torhout.

La façade du bâtiment voyageurs donnait sur la place Van der Zweep et la gare se prolongeait entre le boulevard Léopold III et la rue Perron.

Histoire

La station d'Ostende est mise en service le par l'administration des chemins de fer de l'État-Belge, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Bruges à Ostende[1]. Gare terminus située dans la vieille ville, elle dispose d'un bâtiment provisoire en bois[2].

La conception d'un bâtiment voyageurs est confié à l'architecte Auguste Payen, qui réalise une construction au style néo-classique[3] construite de 1840 à 1844[4].

À la fin des années 1870, le remplacement de la gare d'Auguste Payen est confié à l'architecte Félix Laureys qui conçoit un bâtiment au style néo-gothique[5].

Durant la seconde moitié du XXe siècle, les trains désertèrent progressivement la gare d'Ostende-Ville au profit de la gare d'Ostende-Quai, dont le nombre de voies à quai passa de 6 à 11.

La gare d'Ostende-Ville est totalement démolie en 1956 : la tour monumentale fut le dernier vestige de la gare à être mis à terre, sous les yeux de nombreux ostendais[6].

La gare d'Ostende-Quai est désormais la seule gare ferroviaire de la ville et elle prend le nom de gare d'Ostende[5] ; là où se trouvait l'ancienne gare d'Ostende-Ville se trouvent désormais plusieurs immeubles d'appartements et un grand supermarché Delhaize.

Notes et références

  1. Ministre des travaux publics, « Section de Bruges à Ostende », dans Chemin de fer. Compte rendu des opérations effectuées jusqu'au 31 décembre 1841 et 1842. Rapport présenté aux Chambres législatives, le 2 juin 1842, Devroye, 1842, p. xv intégral (consulté le 20 mai 2012).
  2. (nl) Site Oostende cultuurstad, Station "Oostende-Kaai", voorgevel, volumes van de twee torens en de middenhal : Historiek lire (consulté le 20 mai 2012).
  3. Ministère de la région wallonne, « Payen et l'inspiration classique », dans Les cahiers de l'urbanisme, no 40-41, septembre 2002, p. 115 extraits (consulté le 20 mai 2012).
  4. (nl) Site Inventaris, Oostende (West-Vlaanderen) lire (consulté le 20 mai 2012).
  5. (nl) Paul Kevers, De stations van Oostende lire (consulté le 20 mai 2012)
  6. « OUD STATION (VANDERSWEEPPLAATS ERNEST FEYSPLEIN) | deplate.be », sur www.deplate.be (consulté le 8 mars 2019)

Bibliographie

  • Auguste Payen, Gare d'Ostende, : façade principale, dans Parallèle des Maisons de Bruxelles et des Principales Villes de la Belgique construites depuis 1830 jusqu'à nos jours, J. Baudry éditeur, Paris & Liége, 1861 (Dessin de la façade).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Flandre-Occidentale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.