Gare de Callenelle

La gare de Callenelle est une gare ferroviaire belge de la ligne 78, de Saint-Ghislain à Tournai, située à Callenelle sur le territoire de la commune de Péruwelz dans la province de Hainaut en région wallonne.

Callenelle

Le bâtiment voyageurs vers 1900.
Localisation
Pays Belgique
Commune Péruwelz
section Callenelle
Adresse Rue de Flines
7604 Callenelle
Coordonnées géographiques 50° 31′ 51″ nord, 3° 31′ 10″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Services Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 78, Saint-Ghislain à Tournai
Voies 2
Quais 2
Altitude 34 m
Historique
Mise en service 15 février 1870
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Elle est mise en service en 1870 par la Société générale d'exploitation de chemins de fer (et rapidement reprise par l'État belge). C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains d’Heure de pointe (P).

Situation ferroviaire

Établie à 34 mètres d'altitude[alpha 1], la gare de Callenelle est située au point kilométrique (PK) 25,412 de la ligne 78, de Saint-Ghislain à Tournai, entre les gares de Péruwelz et de Maubray[1].

Histoire

La « station de Callenelle » est mise en service le [2] par la Société générale d'exploitation de chemins de fer, lorsque sa filiale, la Compagnie des bassins houillers du Hainaut, ouvre à l'exploitation la section de Péruwelz à Tournai de la ligne de Saint-Ghislain à Tournai. Dans un premier temps, la gare est ouverte uniquement au service des marchandises, l'ouverture aux voyageurs étant effective le [3]. Dès le l'État belge racheta la ligne[4].

Au début des années 1980, le guichet est fermé et la gare devient un « point d'arrêt non surveillé ». En 1993 la desserte est limitée aux trains d’heure de pointe (P) et en 1994 Callenelle n'est plus desservie le week-end[3].

Voies, quais et arrivée d'un train dans les années 1900.

Bâtiment de la gare

La Compagnie des chemins de fer des bassins houillers du Hainaut construisit à Calenelle, vers 1870, un bâtiment du même type que ceux des gares d'Antoing et Vaulx et il est possible que le premier bâtiment de la gare de Péruwelz était de ce plan-type[5].

Ces bâtiments, aux dimensions modestes, avaient une disposition proche de celle de la première gare de Renaix qui consistait en un corps central de trois travées sous bâtière encadré par deux ailes basses d’une travée sous bâtière. Elles étaient construites en briques irrégulières avec des pilastres, larmiers, encadrements de portes et fenêtres, une frise et de nombreux bandeaux décoratifs qui étaient tous réalisés en brique[5].

Ceux de Callenelle et Vaulx seront agrandis avec d'une part une aile basse allongée d'une travée et de l’autre côté, l’autre aile basse portée à deux étages, fusionnée avec le corps central et additionnée d'une aile basse à toit plat de plusieurs travées[5], visible sur les cartes postales d'époque.

Aucun de ces bâtiments n'a survécu jusqu'à aujourd'hui : ceux de Renaix, Péruwelz et Antoing ont cédé la place à des bâtiments plus grands après quelques décennies ; ceux de Vaulx et Callenelle ont été démolis après leur désaffection.

Service des voyageurs

Accueil

Halte SNCB, est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre[6]. Elle dispose de deux quais de 201 m, voie 1 et voie 2[7], avec abris.

La traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre s'effectuent par des escaliers et la rue de Flines sous le pont rail.

Desserte

Callenelle est desservie, uniquement en semaine, par des trains d’Heure de pointe (P) de la SNCB, qui effectuent des missions sur la ligne commerciale 78 (Mons - Tournai - Lille-Flandres)[6],[8].

La desserte comprend quatre paires de trains entre Mons et Tournai, (trois le matin, une l'après-midi), ainsi que deux trains d'Ath à Tournai, l'après-midi.

Les week-ends et jours fériés, aucun train ne s'arrête à Callenelle.

Intermodalité

Un parc pour les vélos y est aménagé[6], le stationnement des véhicules est difficile à proximité immédiate.

Patrimoine ferroviaire

À Callenelle, les anciens bâtiments de la gare ont été démolis[Quand ?] ne laissant aucun vestige.

Le bâtiment des recettes avait été construit par la Compagnie des chemins de fer des bassins Houillers du Hainaut ; aucun bâtiment de ce type n'a survécu jusqu'à aujourd'hui.

Notes et références

Notes

  1. Altitude, source Google Earth.

Références

  1. (fr + nl) Infrabel, Annexe E.1 - Distances entre gares et nœuds, Bruxeilles, Infrabel, coll. « Document de Référence du Réseau », , 43 p. (lire en ligne [PDF]), p. 24.
  2. G. Finet, « Ligne 78 : Mons - Tournai, une ligne singulière », Le Rail, (lire en ligne, consulté le 9 février 2020).
  3. (nl) « Callenelle », sur spoorweggeschiedenis.be, (consulté le 11 février 2020).
  4. G. Kurgan-Van Hentenrijk, « Une étape mouvementée de la réorganisation des chemins de fer belges : le rachat du Grand-Luxembourg par l'État (1872-1873) », Revue belge de Philologie et d'Histoire, , p. 401 (lire en ligne)
  5. Hugo De Bot, Architecture des gares en Belgique, tome I : 1835 - 1914, Turnhout, Brepols, , p. 134-136
  6. « Callenelle », sur SNCB (consulté le 10 février 2020).
  7. Liste 15 : Longueur des quais de voyageurs (en m), t. III, Bruxelles, circulaire 05 I-AR, , 74 p., pdf (lire en ligne [PDF]), p. 44.
  8. « Brochures de ligne », sur www.belgiantrain.be, (consulté le 12 février 2019).

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Mons Péruwelz P
(en semaine)
Maubray Tournai
Ath Péruwelz P
(en semaine)
Maubray Tournai
  • Portail du chemin de fer
  • Portail du Hainaut
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.