Gare de Dijon-Porte-Neuve

La gare de Dijon-Porte-Neuve est une gare ferroviaire française de la ligne de Dijon-Ville à Is-sur-Tille, située avenue Junot à Dijon, dans le département de la Côte-d'Or, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Dijon-Porte-Neuve

Bâtiment voyageurs et entrée de la gare (2008).
Localisation
Pays France
Commune Dijon
Quartier Montmuzard
Adresse Avenue Junot
21000 Dijon
Coordonnées géographiques 47° 19′ 22″ nord, 5° 03′ 18″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Dijon-Ville à Is-sur-Tille
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 145 633 voyageurs (2016)
Altitude 247 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Bus voir Intermodalité
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
Géolocalisation sur la carte : Dijon

Elle est mise en service en 1872, par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains régionaux du réseau TER Bourgogne-Franche-Comté. Les trains TER mettent dix minutes pour effectuer la traversée de la ville, afin de rejoindre la gare de Dijon-Ville. Le site comporte également une vaste gare aux marchandises.

Situation ferroviaire

Établie à 247 mètres d'altitude, la gare de Dijon-Porte-Neuve est située au point kilométrique (PK) 321,935 de la ligne de Dijon-Ville à Is-sur-Tille, entre les gares de Dijon-Ville et de Ruffey[1].

La gare voyageurs est adjacente de celle des marchandises, qui s'étend vers le nord jusqu'au quartier neuf de la Toison d'Or.

Histoire

La gare de Dijon-Porte-Neuve est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Dijon à Is-sur-Tille de sa ligne de Dijon à Langres[2].

La gare de Dijon-Porte-Neuve des Chemins de fer départementaux de la Côte-d'Or.

La gare était adjacente à la gare éponyme des Chemins de fer départementaux de la Côte-d'Or, le réseau départemental de chemin de fer secondaire à voie étroite, sur les lignes de Meuilley à Dijon, de Dijon à Champlitte et de Dijon à Châtillon-sur-Seine. La dernière de ces lignes ferma en 1948[3],[4].

Service des voyageurs

Accueil

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageur, sans guichet, ouvert du lundi au vendredi et fermé les samedis, dimanches et fêtes. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transports TER[5].

Les quais sont situés sur un viaduc en béton ; des escaliers permettant d'y accéder.

Desserte

Dijon-Porte-Neuve est desservie par des trains TER Bourgogne-Franche-Comté, cadencés entre Dijon-Ville et Is-sur-Tille, mais aussi quelques relations avec Les Laumes-Alésia, Culmont-Chalindrey et Troyes[5].

Intermodalité

Un parc pour les vélos et un parking sont aménagés à ses abords[5].

Elle est desservie par des bus Divia des lignes L3, L6, B11 et B16 et par des bus de la ligne 31C du réseau interurbain de Côte-d'Or.

Service des marchandises

La gare est ouverte au service du fret[6].

Les infrastructures de la gare aux marchandises se situent au nord du bâtiment voyageurs, le long de la rue de Gray.

Une agence du Sernam et un terminal de la Compagnie nouvelle de conteneurs y étaient installés.

Projet de gare TGV

Du fait de la décision de faire passer la branche ouest de la LGV Rhin-Rhône par Dijon, et du besoin d'une nouvelle gare TGV sur cette ligne, il est projeté[7] d'utiliser l'emplacement de l'actuelle gare de Porte-Neuve pour sa construction, avec une mise en service à l'horizon 2025. Ce projet intègre également un lien par le tramway de Dijon, entre la gare TGV et la gare de Dijon-Ville.

Notes et références

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), p. 154.
  2. « Ligne de Dijon à Langres », Rapports et délibérations / Conseil général du Département de la Côte-d'Or, , p. 178 (lire en ligne, consulté le 23 novembre 2016).
  3. « Les Chemins de fer secondaires de France - Département de la Côte-d'Or », FACS, (consulté le 29 mai 2011).
  4. Gilbert Gillet, « Lignes de la Côte-d'Or », Témoin du chemin de fer de France dans la seconde partie du XXe siècle, (consulté le 29 mai 2011).
  5. « Gare Dijon-Porte-Neuve », sur SNCF TER Bourgogne (consulté le 23 novembre 2016).
  6. Site Fret SNCF : la gare de Dijon-Porte-Neuve.
  7. Site Grand Dijon, projet gare TGV lire en ligne (consulté le 29 juillet 2010).

Voir aussi

Bibliographie

  • PLM, Chemin de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : Nomenclature des gares, stations et haltes, Paris, Impr. Maulde, Doumenc, , 173 p. (lire en ligne), p. 16 et 132.

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Troyes
ou Culmont - Chalindrey
Is-sur-Tille TER Bourgogne-Franche-Comté /
Grand Est
Dijon-Ville Dijon-Ville
Is-sur-Tille Ruffey TER Bourgogne-Franche-Comté Dijon-Ville Dijon-Ville
ou Les Laumes - Alésia
  • Portail du chemin de fer
  • Portail de Dijon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.