Gare de Louvain-la-Neuve

La gare de Louvain-la-Neuve est une gare ferroviaire belge de la ligne 161D d'Ottignies à Louvain-la-Neuve (court embranchement de la ligne 161, de Schaerbeek à Namur). Elle est située à Louvain-la-Neuve, section de la commune d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, dans la province du Brabant wallon, en région wallonne.

Louvain-la-Neuve

Les voies et les quais, avec deux trains.
Localisation
Pays Belgique
Commune Ottignies-Louvain-la-Neuve
Section Louvain-la-Neuve
Adresse Rue des Wallons 1
1348 Louvain-la-Neuve
Coordonnées géographiques 50° 40′ 12″ nord, 4° 36′ 55″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Service Suburbain
Caractéristiques
Ligne(s) 161D, d'Ottignies à Louvain-la-Neuve
Voies 3
Quais 2 (dont un central)
Altitude 117 m
Historique
Mise en service
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Brabant wallon

Mise en service en 1975 par la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), elle est actuellement desservie par des trains de la ligne S8 du RER bruxellois ainsi que par quelques trains supplémentaires (P) en provenance de Binche ou Mouscron le dimanche soir. Ses guichets et services sont situés au rez-de-chaussée des « Halles universitaires » de l'Université catholique de Louvain.

Jusqu'à la mi-2017, la station s'appelait Louvain-la-Neuve-Université. Parce que la ville a plus à offrir que l'université, il a été décidé de supprimer le suffixe '-université'[1].

Situation ferroviaire

Établie à 117 mètres d'altitude[2], la gare de Louvain-la-Neuve est l'aboutissement au point kilométrique (PK) 4,320 de la ligne 161D, d'Ottignies à Louvain-la-Neuve, seule gare de ce court embranchement qui débute après la gare d'Ottignies sur la ligne 161 de Schaerbeek à Namur[3].

La gare comporte trois voies, deux centrales et une latérale, en cul-de-sac. Elle est directement reliée au nœud ferroviaire que forme la gare d'Ottignies.

Histoire

Depuis son inauguration en 1975, sa fréquentation ne cesse d'augmenter. En 2009, on compte en moyenne 6 321 embarquements par jour de semaine[4].

Service des voyageurs

Intérieur de la gare, quai 1.

Accueil

Gare SNCB, elle dispose d'installations, situés au rez-de-chaussée des « Halles universitaires » de l'Université catholique de Louvain, avec guichets, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport. Des aménagements, équipements et services sont disponibles pour les personnes à la mobilité réduite[5].

Desserte

Louvain-la-Neuve est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains suburbains (S) de la relation S8 : Bruxelles Midi - Louvain-la-Neuve via Ottignies.

Semaine

En semaine, la desserte comprend trois dessertes régulières par heure (quatre en heure de pointe) de la ligne S8

  • des trains-navette entre Louvain-la-Neuve et Ottignies (deux par heure dans chaque sens)
  • des trains reliant Louvain-la-Neuve à Bruxelles-Midi (un par heure dans chaque sens)

En heure de pointe, il existe un second train S8 entre Bruxelles-Midi et Louvain-la-Neuve tandis qu’aux heures creuses, ce train ne circule pas jusque Louvain-la-Neuve

En outre, un unique train de la ligne S81 circule le matin en provenance de la gare de Schaerbeek.

Week-end et jours fériés

La desserte est moins étoffée et comprend uniquement des trains-navette entre Louvain-la-Neuve et Ottignies (deux par heure dans chaque sens).

Il n’y a plus de desserte directe vers Bruxelles le week-end, celle-ci nécessite une correspondance à Ottignies avec les trains S8 Ottignies - Bruxelles (1 par heure) ou les trains IC qui desservent Ottignies (deux par heure).

Avec le nouvel horaire de décembre 2017, deux trains P reliant Mouscron ou Binche à Louvain-la-Neuve les dimanches soirs ont été rajoutés en vertu d’une nouvelle politique qui consiste à ajouter des trains supplémentaires durant les week-ends à destination des étudiants[6].

Intermodalité

Mobilité douce

L'écomobilité (mobilité douce ou durable) est bien prise en compte aux abords de la gare de Louvain-la-Neuve.

La voie des Hennuyers accueille un parking à vélos couvert, situé près de l'antenne communale[7] contre la maison des jeunes « Chez Zelle ». Ce parking combine huit barres à vélo classiques et un parking à vélos sécurisé « BIKEEP », inauguré le 16 septembre 2019[7]. Ce parking sécurisé, qui est une initiative conjointe de l'Alliance Centre BW, de la Ville d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, de l'UCLouvain, de l'intercommunale inBW et de la Région wallonne, comporte 10 emplacements[7]. Chaque emplacement est sécurisé par un arceau mobile qui emprisonne le cadre du vélo[7]. le parking sécurisé est réservé aux navetteurs en possession d'une carte MoBIB[7].

Par ailleurs, un parking à vélos non couvert et non sécurisé est disponible dans la rue des Condruziens, à quelques mètres des guichets de la gare.

Gare des bus

Augustin l'auto-stoppeur
Gigi Warny, 1999 / 2002.

La gare des bus TEC de Louvain-la-Neuve est située à 500 mètres de la gare SNCB, à l'entrée du parking Leclercq[8].

La gare des bus comporte deux entrées et sorties (une du côté de l'anneau central et l'autre du côté du boulevard du Sud) et les automobilistes ne sont pas autorisés à y pénétrer[8]. Elle possède dix emplacements de bus, si on compte celui de l'anneau central, et six abribus qui répondent au modèle standard de la Région wallonne, avec un banc permettant à trois personnes de s’asseoir, mais elle n'est pas équipée de guichets[8].

Elle est desservie par une douzaine de lignes locales (11, 17, 19, 20, 21, 22, 28, 29, 30, 31, 33 et 34) ainsi que par deux lignes de bus Conforto (des bus qui empruntent l'autoroute E411 pour rejoindre Bruxelles) et quatre lignes de bus Rapido (R1, R3, R4 et R6)[8].

Contre la gare des bus se dresse la statue d'Augustin l'auto-stoppeur, sculpture en bronze réalisée par Gigi Warny en 1999 et installée à cet endroit en 2002[9],[10],[11].

RER

Pour le futur réseau express régional bruxellois, la ville devrait s'agrandir avec l'apparition d'un parc relais de 3 300 places, le plus grand du pays. L'accès à ce parc relais pour le RER pourrait passer un jour sous la N4 jusqu'à la E411, ce qui déplacerait la sortie 8a d'une centaine de mètres vers le sud afin de faciliter l'accès aux véhicules et aux piétons.[réf. nécessaire]

Peintures murales du Kosmopolite Art Tour 2012

La gare de Louvain-la-Neuve a été ornée de nombreuses peintures murales durant le Kosmopolite Art Tour 2012, un festival international d'art urbain (street art) et de graffiti légal qui s'est tenu du 30 juillet au 5 août 2012 à Louvain-la-Neuve.

Mais les fresques réalisées en 2012 sur le parapet, les ascenseurs et les quais (et que l'on peut encore apercevoir sur le portfolio de photos présenté sur le site kosmopolite.com[12]) ont pour la plupart été remplacées par de nouvelles fresques lors du Kosmopolite Art Tour 2015.

On ne trouve donc plus guère de fresques datant de 2012, sauf une petite fresque peinte sur un pilier par Tamoonz, Tamuna Tskhekaia de son vrai nom, une jeune graffeuse diplômée en 2008 de l'Académie d'État des arts de Tbilissi en Géorgie[13],[14],[15],[16]. L'artiste signe « Tamoonz 2012 ».

Peintures murales du Kosmopolite Art Tour 2015

De nouvelles fresques ont été réalisées dans la gare durant le Kosmopolite Art Tour 2015, qui s'est tenu du 31 juillet au 7 août 2015 à Louvain-la-Neuve et qui a réuni 45 artistes internationaux pour décorer 10 spots de la ville étudiante[17],[18],[19].

Ces fresques ont remplacé des fresques qui avaient été réalisées lors du Kosmopolite Art Tour 2012 et que l'on peut encore apercevoir sur le portfolio de photos 2012 présenté sur le site kosmopolite.com[12].

Parapet de la rue des Condruziens

Signature de Mart Aire.

Le parapet situé derrière les Halles universitaires et qui borde la rue des Condruziens à la verticale des quais de la gare de Louvain-la-Neuve est orné de peintures murales de Mart Aire[20],[21].

Mart Aire est un artiste argentin né en 1986 à Buenos Aires[22]. Il a commencé à peindre dans les rues de sa ville natale dans les années 1990 et, à l'âge de 12 ans, il s'est joint à des graffeurs plus âgés pour participer à la première grande vague d'artistes graffeurs en Argentine[22],[23]. Après avoir peint des trains, il s'est tourné vers des peintures murales[22],[23]. Ses peintures murales, de nature souvent fantaisistes[22],[23], sont ludiques, colorées, vibrantes et toujours positives[24]. Il est l'un des rares artistes de rue dont les peintures murales mettent régulièrement en vedette des bicyclettes[24], ou des gens stylisés à bicyclette qu'il peint avec de fines lignes réalisées à main levée[22],[25].

L'artiste a représenté de gauche à droite (donc de l'escalier qui mène au quai no 1 vers celui qui mène au quai no 2) un vase, des poissons jaunes, des fleurs, un jeune homme, des oiseaux, un sablier, une plante en pot, un jeune homme coiffé d'un bonnet vert, un vélo ainsi qu'une cafetière et une tasse à café sous lesquelles est écrit « Bonjour »[20].

Il signe « Mart 2015 Kosmopolite Art Tour » juste avant le début de l'escalier qui mène au quai no 2.

Ascenseurs

Ascenseur décoré par Kool Koor

La signature de Kool Koor au niveau 0
(disparue en 2018).

L'ascenseur de style « béton brut » qui mène de la rue des Condruziens au quai no 1 de la gare de Louvain-la-Neuve a été décoré par le graffeur américain Kool Koor[20].

Kool Koor, de son vrai nom Charles Hargrove, est né à New York en 1963, dans le South Bronx, le lieu de naissance du graffiti[26],[27]. Fils de peintres, il étudie l'architecture et l'illustration[26]. Il réalise ses premiers graffiti à l'âge de 13 ans et est l'un des pionniers du tagging des rues et du métro de New York[27],[28],[29]. Il déclare lui-même : « J'ai fait partie des premiers graffeurs de New York. J'ai commencé le graffiti en 1976 »[30].

Lors du Kosmopolite Art Tour 2015 à Louvain-la-Neuve, il décore l'ascenseur qui mène au quai no 1 de la gare : « Je voudrais créer un labyrinthe qui représente les gens qui passent par ici. Dès que j'ai vu les photos de l'endroit ça m'a plus, notamment parce que les murs sont arrondis »[30].

Le graffeur signe deux fois : sur le boîtier à gauche de la porte au niveau 0, et à droite de la porte, dans ses arabesques de couleur au niveau -1. On notera que la signature du niveau 0 a disparu entre avril et août 2018.

Ascenseur décoré par Popay

Faisant face à l'ascenseur orné par Kool Koor, l'ascenseur qui mène de la rue des Condruziens au quai no 2 de la gare de Louvain-la-Neuve a été décoré par le graffeur français d'origine espagnole Popay, toujours dans le cadre du Kosmopolite Art Tour 2015[20].

Contrairement à Kool Koor qui avait opté pour un style non figuratif, Popay opte ici pour un style figuratif qui évoque la nature, avec des montagnes, des lacs, des arbres et des chemins.

Le graffeur ne signe pas explicitement son œuvre.

Escaliers

Escalier menant au quai no 1

Les rampes de l'escalier qui mène au quai no 1 de la gare sont ornées de nombreux portraits réalisés par Arno 2bal[20], alias Arno Debal, un artiste belge formé à l'institut Saint-Luc de Tournai, co-fondateur en 2003 du collectif de graffeurs bruxellois « Farm Prod », qui a travaillé à Kinshasa en tant que professeur d'Arts Plastiques au lycée français [31], [32].

Selon le site Brussels Art Factory « Il trouve son inspiration dans les grands classiques de l’histoire de l’art mais aussi dans l'art moderne, les motifs tribaux ou encore la bande dessinée »[31].

Entre les portraits, on aperçoit les noms de très nombreux artistes, parmi lesquels on reconnaît ceux de Grems, Bandi, Ilk et Oli, ainsi que le logo de « Farm Prod ».

Arno Debal a signé « Arno 2bal Be. 2015. » dans une niche située en haut de l'escalier.

Le socle de l'escalier qui mène au quai no 1 est orné d'une grande composition dans les tons bleus et verts due à Nadib Bandi[20].

Sous l'escalier se cachent des peintures murales de Nadib Bandi, HMI et Brisk[20],[33], [34].

Nadib Bandi est un artiste français né en 1980 en France, dans la région frontalière de Genève[35]. Il qualifie lui-même son art de « graffiti abstrait constructiviste » ou de « post-graffiti » et, selon le site de la Galerie Francis Noël, « il s'intéresse également à la peinture abstraite, tout particulièrement au mouvement de l'abstraction lyrique »[35]. Il réalise ici un autoportrait qu'il signe « Bandi » en haut à droite[36].

Lionel Dury, alias Brisk, quant à lui, est un jeune artiste belge originaire de Corbais en Brabant wallon[37]. Âgé de 18 ans en 2015, il se promenait dans Louvain-la-Neuve avec un ami pour saluer les graffeurs du Kosmopolite Art Tour et a proposé spontanément son aide à Nadib Bandi[37]. « Je n'y croyais pas quand Nadib a accepté que nous l'aidions »[37]. Lionel Dury réalise, au dos de l'autoportrait de Bandi, une fresque à dominante rouge qu'il signe « Kosmopolite 2015 Brisk » au-dessus de sa fresque[36].

Face à la fresque de Brisk, HMI réalise un beau portrait, qu'il signe simplement « HMI » à gauche[36].

Escalier menant aux quais no 2 et no 3

Le socle de l'escalier qui mène aux quais no 2 et no 3 est orné, sur une face, d'une grande composition en forme de tourbillon dans les tons rouges et bleus due au graffeur Eyes-B et, sur l'autre face, d'une composition de Pelucas[20],[33],[38].

Eyes-B est un peintre et graffeur basé à Bruxelles[39],[40],[41]. Peignant régulièrement depuis 2000, Eyes-B abandonne petit à petit le graffiti classique pour laisser place à de la peinture abstraite[39]. La musique est le moteur principal de son œuvre, ce qui lui a valu le surnom de « chef d'orchestre »[39].

Sa fresque[42] emporte le spectateur dans un tourbillon de couleurs. Elle est signée « WWW.EYESB.BE » en bas à droite.

Sous l'escalier se dissimulent d'autres fresques de Pelucas[38], qui signe « Pelucas 2015 ».

Quai

Le mur du quai no 1 de la gare de Louvain-la-Neuve est orné de nombreuses fresques réalisées par Tyrsa, Zësar Bahamonte, Vision, Babs, Marina Zumi, Aitor Cara, Ilk, 2Shy, le collectif The Weird (Frau Isa, Cone et Rookie), Solid et Choc, Guitar, Daer, Johan Baggio, Damien-Paul Gal et Brisk[20],[33].

Certaines d'entre elles ont été abîmées par des taggeurs, comme celles de Tyrsa (« Tyrsamisu ») et de Zësar dégradées par des inscriptions vulgaires, ou encore le train de Solid et Choc qu'un vandale a taggé « SNCB racket organisé ! ».

Marina Zumi

La fresque la plus poétique est assurément celle de la graffeuse brésilienne[43],[44] Marina Zumi, qui avait déjà réalisé une fresque sur le parking du Sablon lors du Kosmopolite Art Tour 2012. Marina Zumi fut l'un des premiers membres du collectif Expression Session, un groupe de street art expérimental de Buenos Aires[45].

L'artiste dépeint une scène nocturne africaine, dans des tons à dominante bleue, représentant des antilopes et des brebis en train de boire. Elle signe « Marina Zumi » en blanc en bas à gauche, et « Zumi » en noir en bas à droite.

2Shy

Un peu plus loin, une fresque complexe réalisée par 2Shy[20],[46] retient l'œil. Accolée à une fresque d'Ilk[46] signée « Ilk flottante », la fresque de 2Shy montre deux visages d'hommes, coiffés chacun d'un grand chapeau, émergeant d'un entrelacs de lettres géantes et de formes géométriques.

L'artiste a signé « 2Shy Was Here » dans un motif géométrique mauve, à gauche.

Aitor Cara : « Viva la Vida »

Une fresque plus empreinte de religiosité, réalisée par Aitor Cara[20], représente un visage de femme au collier sous lequel un phylactère porte la mention « Viva la Vida », et à côté duquel se dresse une figure de la Vierge.

L'artiste a signé « Aitor C. aka Monkey » en bas à droite.

Vision

Le graffeur Vision réalise une fresque[20],[33] faite des six lettres de son nom, peintes en couleur alternativement verte et rose.

On lit « Kosmo Art Tour » en bas à droite, et on distingue à gauche (peint en blanc) le logo du collectif de graffeurs bruxellois « Farm Prod », organisateur du Kosmopolite Art Tour 2015.

Collectif « The Weird »

Boîte de conserve affichant le nom du collectif et le millésime 2015.

Une fresque d'un goût morbide orne le centre du mur du quai de la gare. Elle est l'œuvre du collectif « The Weird » composé des graffeurs allemands Rookie et Cone et de la graffeuse autrichienne Frau Isa[18],[20],[47], un collectif déjà rencontré plus haut sur les murs du parking du Sablon.

La fresque est signée Frau Isa, Cone et Rookie en lettres dorées et affiche le nom du collectif ainsi que le millésime 2015 sur une boîte de conserve.

Au centre, une énorme main verte flanquée de deux mains minuscules tient une boîte de conserve entrouverte marquée « Ear worms », qui contient des oreilles et des vers.

À droite, un homme est assis dans une énorme boîte de conserve marquée « Miguel's Delicious Stew » (« Le délicieux ragoût de Miguel ») d'où s'échappent de gros vers bleus.

Le fond de la fresque est parsemé de dents, d'oreilles et de vers peints en couleur jaune pâle.

La fresque de « The Weird ».

Les oiseaux de Mr Cana

On trouve dans la gare quatre grands oiseaux hauts sur pattes, stylisés et géométriques, dus à Mr Cana.

Le premier, au corps bleu et au bec gris, est situé sur le mur du quai no 1, à gauche du train SNCB de Solid et Choc.

Le deuxième et le troisième, au corps mauve et au bec blanc, encadrent l'ascenseur décoré par Kool Koor (au niveau -1) et sont flanqués de la signature de Mr Cana, marquée « Kosmopolite 2015 ».

Le quatrième, au corps bleu et au bec blanc, se cache sous l'escalier qui mène aux quais no 2 et no 3, près des fresques des graffeurs Eyes-B et Pelucas.

Ces oiseaux sont typiques du style de Mr Cana[48],[49], un membre du collectif de graffeurs lillois Renart[48],[50] originaire de Denain, actif à Valenciennes à ses débuts (1994/1999) puis à Lille, et qui est allé peindre des fresques jusqu'en Palestine[48].

On notera qu'on trouve deux oiseaux identiques dans l'entrée du Théâtre Jean Vilar et un dernier sur le mur qui sépare la gare du boulevard de Wallonie.

Johan Baggio et Aitor Cara : bières belges

Au bout du quai, sous les quais de déchargement pour les camions qui approvisionnent le centre commercial L'Esplanade, se trouvent plusieurs fresques moins connues que les autres, parce que moins visibles.

Parmi celles-ci, deux fresques ont été réalisées par Johan Baggio et Aitor Cara[20] et mettent en scène des bières belges.

La première de ces fresques représente trois bouteilles de bière de Chimay (une Chimay Blanche, une Chimay Bleue et une Chimay Rouge) dans un cadre sur lequel se penche un homme-léopard. La seconde fresque, plus petite, représente une canette de Cara Pils, allusion humoristique au nom d'Aitor Cara et à une bière bon marché très populaire auprès des étudiants.

Johan Baggio est un artiste d'origine française et camerounaise qui a étudié la peinture à l'école de la Cambre à Bruxelles[51]. Ses origines partiellement camerounaises sont une grande source d'influence pour lui[51] ce qui, combiné à sa fascination pour le rituel[51], explique sans doute sa représentation d'un homme-léopard.

Damien-Paul Gal : « Louis Vuitton »

Juste à côté de la fresque « Cara Pils » se trouve une fresque du graffeur français Damien-Paul Gal, que l'on a déjà vu à l'œuvre sur les murs du Théâtre Jean Vilar.

Inspiré à la fois du pop art et du street art[52], ce graffeur est aussi un plasticien qui dénonce la société de consommation et en détourne les grandes marques, comme Louis Vuitton[53]. Une de ses techniques préférées est de poser du plastique thermoformé sur un sac Louis Vuitton[53].

Ici, le graffeur représente une étreinte entre une jeune femme et un jeune homme stylisé dont la silhouette est entièrement faite de motifs « Louis Vuitton ».

L'artiste signe en bas à droite d'une signature déjà rencontrée deux fois sur les murs du théâtre Jean Vilar et, comme il l'avait fait au théâtre Jean Vilar, il imprime le logo du Kosmopolite Art Tour Belgium 2015 et du modèle de bombe aérosol Montana 94[54] très utilisé par les graffeurs du KAT 2015[20].

Guitar, Daer et Horor

D'autres fresques ornent encore le quai de la gare, parmi lesquelles on remarque celles de Guitar, Daer et Horor[20].

La fresque de Guitar est signée en haut à gauche et porte le millésime 2015 en bas à droite. On y aperçoit le logo du collectif de graffeurs bruxellois « Farm Prod » fait d'un F inversé et d'un P.

Celle de Daer est faite des quatre lettres de son nom, peintes en couleur verte, bleue, rose et rouge. On lit « Super Kosmo ! » en bas à gauche et la mention « Merci les copains !! » en haut à droite, flanquée du logo du collectif « Farm Prod ».

La fresque de Horor, enfin, est titrée « Vous n'êtes pas des z'hommes ». Elle affiche « FP rocks » en haut à droite et le millésime 2015 en bas à gauche.

Art public dans les environs de la gare

La voie des Hennuyers abrite trois statuettes réalisées par Isaac Cordal, un sculpteur espagnol invité lors du festival Kosmopolite Art Tour 2015[19].

Isaac Cordal est un artiste espagnol né en 1974 à Pontevedra, où il étudie la sculpture à l’université des Beaux-Arts, avant de suivre une formation de cinq ans à l’école Canteiros, un établissement spécialisé dans les métiers de la pierre[55],[56],[57].

Ses petites figurines humaines de 15 cm environ, fabriquées en béton ou en résine polyuréthane, peuvent être trouvées à Londres, Berlin, Paris, Barcelone, Milan, Malmö, Bogotà, Nantes, Vienne, Bruxelles[55],[56],[57],[58] et Louvain-la-Neuve[19]. Elles représentent souvent un homme en costume gris clair, à l'allure de fonctionnaire anonyme, placé sur une façade en équilibre sur une corniche, un boîtier électrique, un câble électrique, un tuyau ou un bord de fenêtre[55],[56],[57] et illustrent la routine de la société actuelle et l'absurdité de notre existence[57].

À Louvain-la-Neuve, Isaac Cordal a installé une vingtaine de ces petites statuettes à plus de 3 mètres de hauteur dans des endroits insolites[19]. On en trouve encore plusieurs, dont une au balcon du Collège Jacques Leclercq à la place Montesquieu, une dans la rue Montesquieu sur le côté du cinéma de la Grand-Place, deux à la place Agora, une à l'angle de la Grand-Rue et de la place Rabelais, deux sur les façades de la Traverse d'Ésope, une au no 25 de la rue du Sablon et trois le long de la voie des Hennuyers près de la gare[20]. Une autre statuette ornait jadis la façade des Halles universitaires comme on peut le voir sur le portfolio de photos présenté sur le site Spraymiummagazine[20] mais elle a disparu et on n'en voit plus que l'ombre fantomatique.

Lieux remarquables à proximité

Notes et références

  1. RTBF, LLN: la gare va changer de nom, pour une plus grande visibilité, 14 juin 2017
  2. Source Google Earth (consulté le 22 octobre 2013).
  3. Site infrabel.be : « Annexe E 1 distances entre gares et nœuds », Document de référence du réseau, 5 juillet 2013, p. 35lire (Consulté le 22 octobre 2013).
  4. Statistique des voyageurs de la SNCB en 2009
  5. Site SNCB Mobility : Louvain-la-Neuve-Université lire (consulté le 23 octobre 2013).
  6. « Offre de trains élargie depuis le 10/12 - SNCB », sur www.belgianrail.be (consulté le 16 janvier 2018)
  7. Bulletin communal d'Ottignies-Louvain-la-Neuve, no 222, décembre 2019 - janvier 2020, p. 30
  8. « TEC - Bus, Rapidobus et Conforto », sur Ottignies-Louvain-la-Neuve
  9. Ottignies-Louvain-la-Neuve - Art dans la ville - Augustin l'auto-stoppeur
  10. Christophe Dosogne et Wivine de Traux, L'art dans la ville - Promenades à Ottignies-Louvain-la-Neuve, Presses universitaires de Louvain, 2009, p. 32
  11. « Geneviève Warny (1958- ) », sur Het Stille Pand
  12. « Kosmopolite Art Tour Louvain-la-Neuve 2012 », sur Association Kosmopolite
  13. Anne Lebessi, « Elle vient de Géorgie pour graffer les murs de Louvain-la-Neuve », L'Avenir,
  14. Baia Dzagnidze, « Where to Find Tbilisi's Stunning Street Art », sur Culture Trip,
  15. Charu Suri, « Five Women Reinventing the Face of Street Art », sur Robb Report,
  16. « Europe’s largest graffiti art fest features Georgian mural artist Tamoonz », sur Agenda.ge,
  17. « Kosmopolite Art Tour Belgium 2015 », sur http://kosmopolite.com,
  18. « A propos de Kosmopolite Art Tour », sur Out.be
  19. « Le Kosmopolite Art Tour : un événement international de peinture monumentale », sur FMJ ASBL,
  20. Nicolas Gzeley, « Kosmopolite Art Tour Belgium 2015 », sur spraymiummagazine.com,
  21. « Mart Aire x Kosmopolite Art Tour », sur Graffiti Art on Trains,
  22. (en) Jasmine Lark, « Biography of Mart Aire », sur Videwalls,
  23. (en) « Mart », sur Graffitimundo
  24. (en) Nina Ginsberg, « Bicycle Murals – by Mart Aires », sur Bicycles Create Change,
  25. (en) Christopher Jobson, « Bicycle Street Art by Mart Aire », sur This is Colossal,
  26. « Kool Koor », sur Parcours Street Art Brussels
  27. Jelter Meers, « Brussels’ absurd relation to street art », The Brussels Times,
  28. « Bruxelles : l’artiste américain Kool Koor dévoile une nouvelle fresque du parcours Street Art au quai du Foin », sur BX1 Médias de Bruxelles,
  29. « Street Art in Brussels: trail and artists », sur Visit Brussels
  30. Serge Otthiers, « Une semaine pour découvrir le "Street Art" à Louvain-la-Neuve », RTBF,
  31. « Arno Debal », sur Brussels Art Factory
  32. Arno Debal, « K.A.T. Louvain La Neuve », sur arno2bal.be
  33. (en) « Kosmopolite Art Tour X Graffiti Art On Trains », sur MTN World,
  34. Nadib Bandi, « Graffiti à Louvain-la-Neuve, Kosmopolite », sur nadib-bandi.com,
  35. Galerie Francis Noël, « Bandi Nadib », sur Galerie Francis Noël
  36. « HMI + Brisk x Kosmopolite Art Tour », sur Graffiti Art on Trains,
  37. Ca.F., « Un jeune Guibertin pour l’aider », L'Avenir,
  38. « Pelucas x Kosmopolite Art Tour », sur Graffiti Art on Trains,
  39. « Eyes B », sur Parcours street art Brussels
  40. (en) « Brussels, Belgium, Eyes-B », sur Global street art
  41. (en) Eyes-B, « Eyes-B - Abstract painter - Brussels », sur www.eyesb.be,
  42. Crazy Eyes, « Eyes-b @ Kosmopolite Art Tour 2015 / Gare de Louvain la Neuve », sur Tsunami Graffiti,
  43. (en) « Zumi », sur Graffitimundo
  44. (en) « Artist Zumi », sur Fatcap
  45. (en) Graffiti Fine Art II, SESI-SP Editora, 2015, p. 159.
  46. Ilk, « Kosmopolite Art Tour Belgium », sur Ilk flottante,
  47. Erwin, « Art : The Weird », sur Regulart
  48. Lucie Delorme, « Qui sont ceux qui se cachent derrière le street art lillois ? », sur Vozer,
  49. « #miscelleanees# … Mai 2015 », sur Light Bulb,
  50. rincevent, « Biennale internationale d'art mural à Lille ... », sur @necDOT,
  51. (en) Agnes y Vevi, « Johan Baggio, Brussels, Belgium », sur Agnes y Vevi Art Gallery,
  52. Damien-Paul Gal, « Damien-Paul Gal », sur Pinterest
  53. Luigi Lattuca, L'art du découpage Vuitton, revue Watzby, juin 2015, p. 56-57.
  54. Montanacolors.com
  55. Les miniatures d'Isaac Cordal font le mur
  56. « Isaac Cordal, et son street art sculptural », Strip Art le blog,
  57. « Isaac Cordal », sur Parcours Street Art Brussels
  58. « Isaac Cordal - Espagne », sur Arts du Monde

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Bruxelles-Midi
ou Ottignies
Ottignies S Terminus Terminus
Mouscron
ou Binche
Ottignies P
(week-ends et fériés)
Terminus Terminus
  • Portail du chemin de fer
  • Portail du Brabant wallon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.