Gare de Ruisbroek

La gare de Ruisbroek ou gare de Ruysbroeck est une gare ferroviaire belge de la ligne 96 de Bruxelles-Midi à Quévy (frontière), située à Ruysbroeck (en néerlandais Ruisbroek) sur le territoire de la commune de Leeuw-Saint-Pierre dans la province du Brabant flamand en région flamande.

Ruisbroek

L'arrêt SNCB et le village.
Localisation
Pays Belgique
Commune Leeuw-Saint-Pierre
Section Ruisbroek
Adresse Stationsstraat
1601 Ruisbroek
Coordonnées géographiques 50° 47′ 28″ nord, 4° 17′ 41″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Services Suburbain (S)
Caractéristiques
Ligne(s) 96, Bruxelles-Midi à Quévy (frontière)
Voies 2 (+ voies de passages)
Quais 2
Altitude 23 m
Historique
Mise en service 18 mai 1840
Correspondances
Bus
Bus De Lijn 154 172 574 575 810
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

Elle ne doit pas être confondue avec la halte Ruisbroek-Sauvegarde (commune de Puers, province d'Anvers), sur la ligne 52 d'Anvers-Sud à Puers (et autrefois à Termonde).

Elle est mise en service en 1840 par l'administration des chemins de fer de l'État belge.

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB), desservie par des trains Suburbains (S2).

Situation ferroviaire

Établie à 23 mètres d'altitude, la gare de Ruisbroek est située au point kilométrique (PK) 5,758 de la ligne 96 de Bruxelles-Midi à Quévy (frontière)[1], entre les gares ouvertes de Forest-Midi et de Lot.

L'arrêt dispose de deux quais qui permettent la desserte par les deux voies de la ligne 96 qui encadrent les deux voies rapides du tronçon 96N de Bruxelles-Midi à Hal[2].

Historique

Histoire

La station de Ruysbroeck[3] est mise en service le [4] par l'administration des chemins de fer de l'État belge, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section de Bruxelles à Tubize[5]. La station est établie sur la petite commune de Ruysbrock, qui compte 500 habitants, à proximité du « canal de Charleroy »[6].

En 1888, la gare se voit doter d'un un nouveau bâtiment voyageurs correspondant aux directives de 1880 avec un corps principal à 3 travées et un étage servant de logement de fonction pour le chef de gare, et deux ailes : une petite à deux travées et un toit plat servant d'aile de service une grande aile de huit travées sous bâtière servant de salle d'attente et de magasin pour les colis qui était munie d'une marquise (voir image ci-dessous).

La gare vers 1900.

Cette gare est proche du modèle standard plan type 1881 mais elle est davantage ornée avec des bandes de pierre de taille et de brique sur les pilastres, des baies géminées en lieu et place des oculi du corps central[7] et des arcs bombés en brique jaune surmontant les baies du rez-de-chaussée. Elle était quasiment identique à la gare de Genappe, démolie en 1984[8].

Le , la gare perd son guichet, la vente des titres de transport est supprimée[4].

La même année, dans le cadre des travaux de la ligne à grande vitesse 1 reliant Bruxelles à la frontière française, la ligne 96 est mise à quatre voies[9] et toutes les gares entre Forest, Hal et Lembeek sont démolies. À la place est érigé un arrêt à quatre voies dont les deux centrales, dépourvues de quai, sont empruntées par les InterCity, Thalys et Eurostar.

Nom de la gare

L'écriture du nom de la gare est modifiée le : de « Ruysbroeck », depuis la mise en service de la station, il devient « Ruisbroek »[4].

Service des voyageurs

Accueil

Halte SNCB, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à accès libre[10].

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte

Ruisbroek est desservie est desservie par des trains Suburbains (S2) sur la relation Louvain - Braine-le-Comte[11].

Les jours ouvrables et le samedi, la fréquence est de deux trains S2 par heure dans chaque sens, contre un seul le dimanche.

Intermodalité

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[10].

A 100 mètres se trouve l'arrêt Kerk Ruisbroek desservi par le bus 50 de la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB) ainsi que par les bus 154, 172, 574, 575 et 810 de la compagnie De Lijn.

Notes et références

  1. Infrabel, document de référence du réseau 09/12/2011, annexe E.01, Distances entre gares et nœuds, p. 24/40 (3,63 Mo) (consulté le 11 juin 2012).
  2. Infrabel, Carte technique du réseau, document de référence du réseau, Annexe C.04, du 16 janvier 2012.
  3. Xavier Heuschling, Essai sur la statistique générale de la Belgique, Établissement géographique, 1841, p. 265 lire (consulté le 12 juin 2012)
  4. (nl) Yvette Schenkel-Latoir, Jan Schenkel & Marijke Moortgat-Schenkel, Ruisbroek lire (consulté le 12 juin 2012)
  5. Archive pandora, ligne 96 Brussel Zuid - Mons - Quevy lire (consulté le 12 juin 2012).
  6. « De Bruxelles à Hal par Forest, Ruysbrock et Loth », dans Le guide indispensable du voyageurs sur les chemins de fer de la Belgique, Eugène Landoy éditeur, Bruxelles, 1841, p. 253 lire (consulté le 12 juin 2012).
  7. Hugo De Bot, Architecture des gares en Belgique - 1835-1914, Turnhout, Brepols, , p. 91-92
  8. « Les gares belges d'autrefois. La gare de Genappe. Guy Demeulder. », sur users.skynet.be (consulté le 6 octobre 2018)
  9. « Infrabel »
  10. Site SNCB Mobility : Ruisbroek lire (consulté le 11 juin 2012).
  11. « Brochures de ligne », sur www.belgiantrain.be, 2019-15-12 (consulté le 7 février 2020).

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Louvain Forest-Midi S Lot Braine-le-Comte
  • Portail du chemin de fer
  • Portail du Brabant flamand
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.