Gare de Tronchiennes

La gare de Tronchiennes (en néerlandais station Drongen) est une gare ferroviaire belge de la ligne 50A, de Bruxelles-Midi à Ostende, située à Tronchiennes, village de la ville de Gand, dans la province de Flandre-Orientale en Région flamande.

Tronchiennes

Bâtiment de la gare en 2009 à l'architecture typique des gares de la reconstruction de 14-18.
Localisation
Pays Belgique
Commune Gand
Village Tronchiennes
Adresse Drongenstationsstraat
9031 Gand
Coordonnées géographiques 51° 02′ 50″ nord, 3° 39′ 19″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
Exploitant SNCB
Services Omnibus (L)
Heure de pointe (P)
Caractéristiques
Ligne(s) 50A, Bruxelles-Midi à Ostende
Voies 4
Quais 2 (centraux)
Altitude 7 m
Historique
Mise en service 1840
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Géolocalisation sur la carte : Flandre-Orientale

Elle est mise en service en 1841 par l'administration des chemins de fer de l'État belge, le bâtiment de la gare, désormais démoli, qui date des années 1920 remplace un premier édifice détruit en 1918. C'est un arrêt sans personnel de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservi par des trains Omnibus (L) et d'Heure de pointe (P).

Situation ferroviaire

Établie à 7 mètres d'altitude, la gare de Tronchiennes est située au point kilométrique (PK) 56,106 de la ligne 50A, de Bruxelles-Midi à Ostende[1], entre les gares ouvertes de Gand-Saint-Pierre et de Landegem.

Histoire

Les Chemins de fer de l'État belge inaugurent un arrêt à Tronchiennes en 1841 et un bâtiment de gare est construit peu après.

C'était une gare en briques de style vaguement néoclassique comportant un corps central rectangulaire de cinq travées sous toiture à croupes[2]. Les percements du rez-de-chaussée étaient surmontés d'arcs bombés et ceux de l'étage avaient des arcs bombés. Deux ailes basses à toit plat (peut-être ajoutées ultérieurement) flanquaient ce bâtiment. Sur l'autre quai se trouvait un abri à voyageurs en briques de style néoclassique avec une corniche en mitre. La gare possédait une marquise à toit plat et piliers métallique[2].

Le bâtiment d'origine, détruit en 1918, fut remplacé, au début des années 1920, par une nouvelle gare typique des gares de la reconstruction (toiture à demi-croupes et petites fenêtres groupées). Elle était en tous points identique à la gare voisine de Hansbeke.

C'était un bâtiment à la façade de briques brunes avec des bandeaux ornementaux de brique jaune. Le logement de fonction était disposé à gauche légèrement et comptait deux petites baies décalées éclairant la gage d'escalier côté rue. Une aile basse se terminant par une lucarne à pans-coupés servait de salle d'attente pour les voyageurs et comportait deux groupes de trois travées et un groupe de deux sous la lucarne[2]. Une halle à marchandises, également démolie, se trouvait le long du quai.

Un passage à niveau situé près de la gare fut remplacé par un tunnel entre les années 1960 et 1980.

Pour permettre le passage de deux voies à quatre de la ligne 50A l'ancien bâtiment, fermé depuis les années 1980 mais encore en bon état et classé[3], fut détruit en 2011.

Depuis la fin des travaux, la gare possède maintenant quatre voies desservies par deux quais en îlot de 350 mètres de long.

Service des voyageurs

La halte en 2009, avant la démolition de l'ancien bâtiment voyageurs et l'ajout de deux nouvelles voies à la ligne.

Accueil

Halte[4] SNCB, c'est un point d'arrêt non géré à accès libre.

Un souterrain permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte

Tronchiennes est desservie par des trains Omnibus (L) et d'Heure de pointe (P) de la SNCB, qui effectuent des missions sur la ligne commerciale 50A (Bruxelles - Ostende / Blankenberge / Knokke / Zeebrugge) (voir brochure SNCB[5]).

Semaine

Tronchiennes est desservie chaque heure par un train L entre Malines et Zeebrugge-Dorp (Zeebrugge-Strand en été) via Bruges, Gand-Saint-Pierre et Termonde.

De nombreux trains P se rajoutent à cette desserte :

  • deux trains P rapides entre Ostende et Scharbeek (Bruxelles) le matin, dans l'autre sens le soir ;
  • deux trains P entre Bruges et Gand-Saint-Pierre le matin, un autre vers midi et un l'après-midi ;
  • un train P entre Gand-Saint-Pierre et Bruges le matin, un autre vers midi et trois en fin d'après-midi.

Week-ends et fériés

La gare est desservie par des trains L toutes les heures, comme en semaine, mais ils sont limités au trajet Zeebrugge - Bruges - Gand-Saint-Pierre et la plupart de ces trains ont leur terminus à Bruges au lieu de Zeebrugge. (En été, ces trains ont aussi Zeebrugge-Strand comme terminus).

Intermodalité

De chaque côté des voies, un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[4].

Notes et références

  1. Infrabel, document de référence du réseau 09/12/2011, annexe E.01, Distances entre gares et nœuds, p. 17/40 (3,63 Mo) (consulté le 26 juin 2012).
  2. « Les gares belges d'autrefois. La gare de Drongen. Guy Demeulder. », sur www.garesbelges.be (consulté le 20 octobre 2018)
  3. (nl) « Station Drongen », sur Inventaris Onroerend Erfgoed (consulté le 20 octobre 2018)
  4. Site SNCB Mobility : Tronchiennes lire (consulté le 26 juin 2012).
  5. « Brochures de ligne », sur www.belgiantrain.be (consulté le 5 juillet 2019)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Malines
ou Termonde
Gand-Saint-Pierre L
(en semaine)
Landgem Zeebrugge-Dorp
ou Zeebrugge-Strand
ou Bruges
Gand-Saint-Pierre Gand-Saint-Pierre L
(week-ends et fériés)
Landegem Zeebrugge-Dorp
ou Zeebrugge-Strand
ou Bruges
Schaerbeek Gand-Saint-Pierre P
(en semaine)
Landegem Ostende
Gand-Saint-Pierre Gand-Saint-Pierre P
(en semaine)
Landegem Bruges
  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Flandre-Orientale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.