Gare de Zele

La gare de Zele est une gare ferroviaire belge de la ligne 57, de Termonde à Lokeren, située à proximité du centre ville de la commune de Zele, dans la province de Flandre-Orientale en région flamande.

Zele

Bâtiment voyageurs de Jacques Devincke et entrée de la gare.
Localisation
Pays Belgique
Commune Zele
Adresse Koningin Astridplein
9240 Zele
Coordonnées géographiques 51° 04′ 23″ nord, 4° 02′ 32″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire Infrabel
SNCB-Holding
Exploitant SNCB
Services InterCity (IC)
Suburbains (S)
Caractéristiques
Ligne(s) 57, Termonde à Lokeren
Voies 2
Quais 2
Altitude 7 m
Historique
Mise en service 13 février 1856
Architecte Jean-Pierre Cluysenaar Jacques Devincke (bv 1987)
Correspondances
Bus voir Intermodalité
Géolocalisation sur la carte : Belgique

Elle est ouverte en 1856 par la Compagnie du chemin de fer de Dendre-et-Waes et de Bruxelles vers Gand par Alost et exploitée par l'administration des chemins de fer de l’État belge. C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) desservie par des trains InterCity (IC) et Suburbains (S).

Situation ferroviaire

Établie à m d'altitude, la gare de Zele est située au point kilométrique[1] (PK) 8,200 de la ligne 57, de Termonde à Lokeren, entre les gares ouvertes de Termonde et de Lokeren.

Histoire

La « station de Zele »[2] est mise en service par la Compagnie du chemin de fer de Dendre-et-Waes et de Bruxelles vers Gand par Alost, qui en confie l'exploitation à l'administration des chemins de fer de l'État belge, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la ligne de Termonde à Lokeren le [3]. Dans un premier temps, seul un essai de transport de marchandises est ouvert. Le , le service des voyageurs et des marchandises est officiellement ouvert sur cette section[2]. Le bâtiment de la station, mis en chantier en 1854 et ouvert le [4] est du aux plans réalisés par l'architecte Jean-Pierre Cluysenaar en 1850[5].

Peu après son ouverture, la gare permit l'émigration de nombreux Zélois dans la région de Charleroi, à Gilly essentiellement[6].

Bv de Jean-Pierre Cluysenaar vers 1900

L'ancien bâtiment est détruit en 1980 pour laisser la place à un nouvel édifice du à l'architecte Jacques Devincke. Le nouveau bâtiment voyageurs est inauguré le [4].

Service des voyageurs

Accueil

Gare[7] SNCB, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichets, ouvert tous les jours. Des aménagements, équipements et services sont à la disposition des personnes à la mobilité réduite. La majorité des dessertes s'effectuent sur le quai 1.

Un passage planchéié permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre lorsqu'il y a exceptionnellement une desserte du quai 2. Pour traverser, il faut demander l'autorisation au personnel de la gare.

Desserte

Zele est desservie par des trains InterCity (IC) et Suburbains (S) de la SNCB qui effectuent des missions sur la ligne commerciale 60 (Bruxelles - Lokeren) (voir brochure SNCB[8]).

En semaine, la desserte comprend :

Les weekends et jours fériés, Zele est desservie par des trains IC reliant Lokeren à Gand-Saint-Pierre via Termonde et Bruxelles.

Intermodalité

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules y sont aménagés[7]. Des bus desservent la gare[7].

Galerie de photos

Notes et références

  1. Infrabel, document de référence du réseau 09/12/2011, annexe E.01, Distances entre gares et nœuds, p. 21/40 (3,63 Mo) (consulté le 30 juin 2012).
  2. (nl) Site Yvette Schenkel-Latoir, Jan Schenkel & Marijke Moortgat-Schenkel, Zele lire (consulté le 30 juin 2012).
  3. Archive site pandora.be, 57 Aalst - Dendermonde - Lokeren lire (consulté le 30 juin 2012).
  4. Site Inventaris Onroerend Erfgoed, Koningin Astridplein (ID: 14378) : Straat Koningin Astridplein (Zele) lire (consulté le 30 juin 2012).
  5. (en) Site Riba, Royal institute àf British architects, Country railway station for the Dendre et Waes railway line, Zele, Cluysenaar, Jean-Pierre (1811-1880) lire (consulté le 30 juin 2012).
  6. Henk Byls 2012, p. 108-115.
  7. Site SNCB Mobility : Zele lire (consulté le 30 juin 2012).
  8. « Brochures de ligne », sur www.belgiantrain.be (consulté le 9 juillet 2019)

Voir aussi

Bibliographie

  • Henk Byls, « Une chaîne migratoire flamande : la filière Zele-Gilly », dans Idesbald Godderis et Roeland Hermans (éds.), Migrants flamands en Wallonie : 1850-2000, Bruxelles, Racine, (ISBN 978-94-014-0146-3), p. 100-119

Articles connexes

Liens externes


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Courtrai
ou Mouscron
ou Tournai
Termonde IC
(en semaine)
Lokeren Saint-Nicolas
Gand-Saint-Pierre
ou Termonde
Termonde IC
(week-ends et fériés)
Lokeren Lokeren
Termonde Termonde S
(en semaine)
Lokeren Anvers-Central
  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Flandre-Orientale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.