Gaspar de Zúñiga y Acevedo

Gaspar de Zúñiga y Acevedo, Comte de Monterrey (en espagnol: Don Gaspar de Zúñiga y Acevedo, conde de Monterrey) (1560, Monterrei, Pérou), noble espagnol, neuvième Vice-roi de Nouvelle-Espagne qu'il gouverne du au . Du jusqu'à sa mort en 1606, il sera Vice-roi du Pérou.

Gaspar de Zúñiga y Acevedo
Fonctions
Vice-roi de Nouvelle-Espagne
Monarque Philippe II d'Espagne
Prédécesseur Luis de Velasco
Successeur Juan de Mendoza y Luna
Biographie
Date de naissance ca. 1560
Lieu de naissance Monterrei, Espagne
Date de décès
Lieu de décès Pérou

Ses jeunes années

Zúñiga y Acevedo est l'aîné du quatrième conde de Monterrey, Géronimo de Acevedo y Zúñiga. Il étudie à Monterrei sous la direction de jésuites. En 1578 il entre au service du Roi Philippe II. Il participe à la campagne du Portugal où il conduit la milice de Galice, qu'il rétribue sur sa propre cassette. Zúñiga prend également part à la défense du port de La Coruña lorsqu'il est attaqué par le corsaire britannique Francis Drake en 1589.

Vice-roi de Nouvelle-Espagne

Le , Zúñiga est nommé vice-roi de Nouvelle-Espagne. Il arrive à Veracruz, à la mi-septembre en tant que successeur de Luis de Velasco. Le il fait son entrée solennelle à Mexico, prenant dès lors les rênes du gouvernement de la colonie.

Il augmente les impôts des Indigènes, mais on dit qu'il porte une attention personnelle aux réformes requises pour empêcher leur exploitation.

Le , Diego de Montemayor fonde la ville de Monterrey, ce nom lui est donné en l'honneur du vice-roi, originaire de Monterrei en Espagne.

En 1597 des pirates attaquent le port de Campeche, prennent la ville et terrorisent la population. Zúñiga ordonne que la protection des ports soit améliorée. Il fait aussi déplacer la ville de Veracruz à son emplacement actuel qui est bien plus sûr.

En 1598 Philippe II meurt et Philippe III lui succède.

En 1601 les indigènes de Topia se soulèvent contre les Espagnols mais grâce à l'intervention de Idefonso de la Mota, évêque de Guadalajara, ils s'apaisent. Les jésuites y établissent ensuite des missions sur le territoire des Tarahumara.

Explorations

Parmi ses premières décisions en tant que vice-roi, il organise une expédition pour explorer et coloniser le Nouveau-Mexique, perpétuant ainsi la politique de son prédécesseur. Cette expédition est commandée par Juan de Oñate, qui fonde la ville de Santa Fe, mais il ne découvrira pas la cité légendaire des siete ciudades de oro (les sept villes en or) des provinces de Cibola et Quivira.

Il envoie également deux expéditions d'explorations des côtes pacifiques du Mexique. Sebastián Vizcaíno embarque depuis Acapulco en 1596 avec trois navires. Durant cette expédition, Vizcaíno fonde La Paz (Basse-Californie du Sud), ainsi nommée grâce à l'accueil pacifique des Indigènes. Il découvre également le Cap San Sebastián.

Plus tard, une nouvelle expédition de Vizcaíno avec la même mission embarque le sur 4 navires. Celle-ci sera plus féconde. Ensenada est fondée, la baie de San Diego est explorée et l'île Santa Catalina baptisée. Les explorateurs vont jusqu'au nord de la baie de Monterey (Californie), que Vizcaíno nomme ainsi en l'honneur du vice-roi.

Vice-roi du Pérou

Le , Zúñiga y Acevedo est nommé Vice-roi du Pérou. Il reste en Nouvelle-Espagne jusqu'en septembre pour y attendre son successeur Juan de Mendoza y Luna. Après l'arrivée du nouveau Vice-roi, ils se rencontrent à Orizaba, à mi-chemin de Veracruz et Mexico. Zúñiga y organise une semaine de festivités dont on dit qu'elle coûta plus d'un an de salaire de Vice-roi.

Le nouveau Vice-roi prend en charge l'administration de la Nouvelle-Espagne en octobre et Zúñiga y Acevedo embarque à Acapulco pour Lima.

Des affaires personnelles le retardent encore à Panama et Paita. Il n'entre pas à Lima avant le .

Il termine les préparatifs en vue de l'expédition navale de Pedro Fernandes de Queirós vers les mers du sud qui embarque le . Zúñiga y Acevedo meurt peu après à son poste sans avoir eu la possibilité d'initier des réformes.

Bibliographie

  • (es) Articke « Mendoza, Antonio de », Enciclopedia de México, v. 9. Mexico City, 1988
  • (es) Articke « Mendoza, Antonio de », Encyclopædia Britannica, v. 6. Chicago, 1983
  • (es) García Puron, Manuel, México y sus gobernantes, v. 1. Mexico City: Joaquín Porrua, 1984.
  • (es) Orozco L., Fernando, Fechas Históricas de México. Mexico City: Panorama Editorial, 1988, (ISBN 968-38-0046-7).
  • (es) Orozco Linares, Fernando, Gobernantes de México. Mexico City: Panorama Editorial, 1985, (ISBN 968-38-0260-5).

Liens externes

  • Portail de l’Espagne
  • Portail du Mexique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.