Genre de vie

On désigne par « genre de vie » (selon Jean Fourastié) « des éléments qualitatifs, qui ne peuvent être chiffrés en argent mais qui influent beaucoup sur la satisfaction ou la non-satisfaction des besoins»[réf. nécessaire]. La notion se différencie du niveau de vie qui se réfère à « l'avoir », à la possession et souvent à la destruction, tandis que le « genre de vie » se réfère plutôt à une « manière d'être », à un « style de vie »[1].

C'est aussi une notion mobilisée en géographie humaine, notamment par l'école vidalienne ; aujourd'hui datée, les géographes lui préfèrent les concepts d'espace vécu, voire d'habiter[2],[3].

Composants du genre de vie

Pour Jean Fourastié, les dimensions du genre de vie concernent :

La durée du travail

L'auteur montre qu'en longue période, les hommes ont bénéficié de la baisse de la durée du travail (en compensation de l'amélioration l'augmentation de la productivité).

L'enseignement

Parallèlement, la baisse de la durée du travail se produit alors que la durée de la scolarité augmente.

Les loisirs

L'habitat

Le confort et les services ménagers

L'hygiène, la santé et la durée de la vie humaine

Progrès et genre de vie

Le bilan général du progrès sur le genre de vie selon Jean Fourastié s'établit comme suit :

  • en tête, vient l'allongement de la vie moyenne : pour vivre mieux, il faut d'abord vivre (réduction de la mortalité infantile) ;
  • puis l'élévation des âges scolaires permettant à chacun d'aller plus loin dans l'usage de ses capacités ;
  • puis les loisirs actifs permis chez l'adulte par une réduction de la durée du travail.

ces progrès paraissent lents si on les observe au jour le jour mais sont extrêmement rapides si on les replace dans l'histoire de l'humanité (300 000 ans) puisqu'ils se sont produits en moins de 150 ans.

Ceci est à relier avec[réf. souhaitée] les notions mises en avant par :

Notes et références

  1. Pourquoi nous travaillons par Jean Fourastié, PUF Paris 1970
  2. René Emsalem, « L'idée de genre de vie », L'Information Géographique, vol. 17, no 1, , p. 4–12 (DOI 10.3406/ingeo.1953.1217, lire en ligne, consulté le 16 juin 2019)
  3. Paul Vidal de la Blache, « Les genres de vie dans la géographie humaine », Annales de géographie, vol. 20, no 112, , p. 289–304 (DOI 10.3406/geo.1911.7312, lire en ligne, consulté le 16 juin 2019)

Article connexe

  • Portail de l’économie
  • Portail de la philosophie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.