Georges Louis Humbert

Georges-Louis Humbert (né le à Gazeran, décédé le à Strasbourg des suites d'une maladie), est un militaire français de la Première Guerre mondiale.

Georges Louis Humbert

Le général Humbert, se tenant le menton avec à sa droite Augustin Dubail et de dos Heimann, en Argonne en 1915.

Naissance
Gazeran, France
Décès
Strasbourg, France
Origine France
Allégeance Armée française
Grade Général
Années de service -1918
Commandement 1907 : 96e régiment d'infanterie de ligne

1912 : 56e brigade d'infanterie
1914 : Division marocaine
1915 : 7e armée.
1915-1918 : commandant de 3e armée,
1918 : 7e armée

Conflits Tonkin
Madagascar
Tunisie
Première Guerre mondiale
Distinctions

Il est le fils d'Émile Siméon Humbert, gendarme et de Nathalie Augustine Eulalie Breton.

Carrière

Le , il devint colonel du 96e régiment d'infanterie de ligne pour passer chef d'état-major du 3e Corps d'armée le puis devient général commandant de la 56e brigade d'infanterie le [2].

Il participe à l'expédition du Tonkin (1885-1887) sur la Gironde (1er régiment de tirailleurs tonkinois) puis sert sur l'Annamité (1887 au 4e régiment d'infanterie de marine) et à l'expédition de Madagascar (1895-1896, à l'état-major du corps expéditionaire) puis sur l’Adour (1901), le Formidable (1901) et sur le Loiret (1901) à l’Expédition de Tunisie en 1906.

En 1896, il devint l'officier d'ordonnance du président de la République; en 1906, il participa à la conférence télégraphique de Berlin pour l'armée française.

En , il combat à la tête de la Division marocaine dans le marais de Saint-Gond

Du au , il commande le Groupement Humbert, puis le Corps combiné Humbert qui devient le 32e corps d'armée.

Du au de la même année, il commande la 7e armée.

Entre-temps, il avait repris le commandement de la 3e Armée et le conservera jusqu'à l'Armistice.

Il fut également à la tête de la 7e armée, du 15 au .

À sa mort, le général Humbert est inhumé aux Invalides (tombeau des gouverneurs aux côtés des maréchaux).

Son fils Jacques Humbert est également général durant la guerre 39-45.

Notes et références

Liens externes

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail des Yvelines
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.