Georges Wilson

Georges Wilson [ʒɔʁʒ wilsɔn][1] (de son vrai nom Georges Willson[2]), né le à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), et mort au centre hospitalier de Rambouillet (Yvelines), le [3], est un acteur et metteur en scène français. Il est le père de Jean-Marie (musicien de jazz)[4] et de l'acteur Lambert Wilson.

Pour les articles homonymes, voir Wilson.
Cet article possède un paronyme, voir George Wilson.
Georges Wilson
Georges Wilson (à droite) dans En attendant Godot au festival d'Avignon.
Nom de naissance Georges Willson
Naissance
Champigny-sur-Marne, France
Nationalité  Français
Décès (à 88 ans)
Rambouillet, France
Profession Acteur, metteur en scène
Films notables L'Honneur d'un capitaine
Chair de poule
Faites sauter la banque !

Biographie

Georges Wilson porte le nom de sa mère, fille d'un chimiste anglais natif de Leicester, venu travailler dans les sucreries françaises de Picardie.

Il suit, dès 1945, les cours de Pierre Renoir à l'école de la rue Blanche. Deux ans plus tard, il entre à la compagnie Grenier-Hussenot.

En 1952, il est embauché par Jean Vilar au Théâtre national populaire (TNP) et se produit au Festival d'Avignon.

En 1963, il succède à Jean Vilar à la direction du TNP. Jusqu'à son départ en 1972, il joue et met en scène de nombreuses pièces classiques. Il monte notamment sur les planches pour L'École des femmes, et En attendant Godot. Il met en scène la pièce de Sartre Huis clos, ainsi que l'opéra Falstaff de Verdi.

Il est aussi à l'origine de la construction de la petite salle Gémier du palais de Chaillot à Paris.

De 1957 à son décès, il enseigne à l'école de théâtre de Charles Dullin. En 1978, il prend la direction artistique du Théâtre de l'Œuvre dirigé par Georges Herbert.

À la télévision, il interprète plusieurs téléfilms, dont La Nuit des rois de Claude Loursais, en 1957, et L'Huissier de Pierre Tchernia, en 1990. Georges Wilson se lance dans l'écriture et la réalisation de film avec La Vouivre, en 1988.

Georges Wilson a également joué dans un très grand nombre de films[5].

Il meurt le à 88 ans, au Centre hospitalier de Rambouillet. Après des obsèques célébrées en l'église Saint-Roch de Paris, il est inhumé dans le cimetière communal de Clairefontaine-en-Yvelines.

Filmographie

Cinéma

Box-office

Film Année Réalisateur Box-office
Le Jour le plus long 1962 Darryl F. Zanuck 11 928 257 entrées
La Jument Verte 1959 Claude Autant-Lara 5 272 066 entrées
Le Rouge et le Noir 1954 Claude Autant-Lara 4 343 528 entrées
Le Château de ma mère 1990 Yves Robert 4 269 318 entrées
La Môme vert-de-gris 1953 Bernard Borderie 3 846 158 entrées
Tintin et le mystère de la Toison d'or 1961 Jean-Jacques Vierne 3 640 572 entrées
Le Dialogue des Carmélites 1960 Philippe Agostini / Raymond Léopold Bruckberger 3 524 642 entrées
La Gifle 1974 Claude Pinoteau 3 385 541 entrées
Les Hussards 1954 Alex Joffé 2 875 093 entrées
Martin Roumagnac 1946 Georges Lacombe 2 491 431 entrées
Le Caïd 1960 Bernard Borderie 2 472 089 entrées
Lettre ouverte 1953 Alex Joffé 2 172 517 entrées
Terrain vague 1960 Marcel Carné 1 939 231 entrées
Faites sauter la banque 1964 Jean Girault 1 918 785 entrées
Le Diable et les Dix Commandements 1962 Julien Duvivier 1 812 932 entrées
Les Sept Péchés capitaux 1962 Philippe de Broca 1 317 760 entrées


Voix off

Doublage

Télévision

Réalisateur

Discographie

Théâtre

Comédien

TNP Festival d'Avignon

mise en scène Jean-Pierre Darras
mise en scène Gérard Philipe 
mise en scène Jean Vilar, Cour d'Honneur du Palais des Papes et/ou Théâtre de Chaillot
mise en scène Georges Wilson Festival d'Avignon et/ou Théâtre de Chaillot 

Metteur en scène

TNP : 1952-1972

Publication

Prix et récompenses

Décorations

Notes et références

  1. Prononciation en français de France standardisé retranscrite selon la norme API.
  2. Fiche sur Les gens du cinéma.
  3. Décès de Georges Wilson sur le site du Figaro.
  4. « Lambert Wilson, le feu de la cinquantaine », Le Figaro, (ISSN 0182-5852, lire en ligne, consulté le 5 septembre 2016).
  5. Georges Wilson : le destin d'un artisan, Pascal Maurice éditeur, 1992.
  6. Archives des nominations et promotions dans l'ordre des Arts et des Lettres.

DVD

Liens externes

  • Portail du théâtre
  • Portail du cinéma français
  • Portail de la télévision française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.