Gilbert Bodart

Gilbert Bodart dit « le Gil »[1], né le à Ougrée dans la province de Liège, est un joueur international belge de football, qui évoluait au poste de gardien de but, avant d'ensuite devenir entraîneur.

Pour les articles homonymes, voir Bodart.

Gilbert Bodart
Biographie
Nationalité Belge
Naissance
Lieu Ougrée (Belgique)
Taille 1,81 m (5 11)
Période pro. 19812001
Poste Gardien de but puis Entraîneur
Parcours junior
Années Club
1972-1976 CS Verlaine
1976-1981 Standard de Liège
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1981-1996 Standard de Liège 445 (10)
1996-1997 Girondins de Bordeaux 046 0(0)
1997-1998 Standard de Liège 025 0(4)
1998-2000 Brescia Calcio 055 0(0)
2000-2001 Ravenne Calcio 013 0(0)
2001-2002 KSK Beveren 011 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1985-1995 Belgique 012 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2002-2003 RCS Visé
2003-2004 KV Ostende
2005 SC Eendracht Alost
2005-2006 RAA Louviéroise
2006-2008 Wevelgem
2008 RJ Rochefort FC
2010 USH Limontoise
2010-2012 RFC Tilleur
2012 RRFC Montegnée
2012- RSC Haneffe
2016- ESFC Geer
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Il a joué 470 matches officiels avec le Standard de Liège[2]: il se réclame l'héritier du portier Jean-Marie Pfaff et est apparu dans la série qui lui est consacré: "De Pfaffs".

Son neveu, Arnaud Bodart, est également gardien de but au Standard.

Biographie

Carrière de joueur

En club

Fils de Jean Bodart (lui-même également gardien au RFC Liège et à l'Union Saint-Gilloise[3]), Gilbert fait ses débuts dans le monde du football enfant (bien qu'il se destinait au départ au tennis[4]), avec le petit club local de la ville de Verlaine (dans la banlieue de Liège), avant d'entrer en 1976 au centre de formation du grand club de sa province natale, le Standard de Liège.

Il fait ses débuts avec les pro en 1981, et reste avec le club liégois jusqu'en 1996. En 1995, il se classe deuxième au suffrage élisant le soulier d'or derrière Paul Okon.

En 1996, Bodart rejoint les finalistes de la dernière Coupe UEFA, à savoir les Français des Girondins de Bordeaux[5], où il ne reste qu'une saison avec à la clé une 4e place, suffisante pour être élu meilleur gardien de but du championnat français[4]. Cette saison, il perd également en finale de la Coupe de la Ligue contre Strasbourg aux tirs au but.

Il retourne l'année suivante au Standard pour une saison avant de rejoindre l'Italie et le Brescia Calcio, puis Ravenne. Il termine sa carrière sur un dernier contrat au KSK Beveren en 2001-2002[6].

En sélection

Il n'est monté sur le terrain que 12 fois en 10 ans en tant que Diable Rouge, en concurrence avec Michel Preud'homme et Jean-Marie Pfaff, et étant le plus souvent réserviste[7] (il a donc en tout regardé 88 rencontres internationales depuis le banc de touche[4]).

Il est notamment deux fois sélectionné par Guy Thys pour participer aux coupes du monde de 1986 au Mexique et de 1990 en Italie.

Carrière d'entraîneur

Il arrête sa carrière de joueur en 2001 au KSK Beveren pour commencer comme entraineur au RCS Visé en 2002. Il a également été entraîneur de La Louvière jusqu'au . Il a quitté son poste après son implication dans le scandale des matches truqués.

Il entraîne ensuite Wevelgem City en première provinciale, n'hésitant pas, exceptionnellement, à remplacer lui-même son gardien blessé[8]. Le , il rejoint le Domaine des grottes de Han sur Lesse pour intégrer l’équipe marketing en tant que relations publiques. En même temps, il devient entraîneur d'une autre équipe de première provinciale, la RJ Rochefortoise[9].

En mars 2010, il revient au football en acceptant la proposition d'entraîner l'équipe du village de Limont, alors en troisième provinciale (P3A, province de Liège)[10]. Il entraine ensuite le RFC Tilleur en P1 liégeoise durant la saison 2011-2012. Il est ensuite engagé au RRFC Montegnée pour la saison 2012-2013. Malheureusement, il sera remercié à la fin de septembre 2012 à la suite de son jugement dans l'affaire des grottes de Han. Début novembre, le "Gil" retrouve de l'embauche en Hesbaye au sein du club du RSC Haneffe, voisin de USH Limontoise.

Vie extra-sportive

Le , il est placé sous mandat d’arrêt et incarcéré à la prison de Dinant dans le cadre d'un trafic de fausse monnaie. Il a également été appréhendé à la suite de sa complicité dans un braquage intervenu dimanche au Domaine des grottes de Han, où il travaillait[9].

À la mi-décembre 2008, la chambre des mises en accusation de Liège ordonne la libération de Gilbert Bodart dans le cadre du trafic de fausse monnaie. Il reste cependant détenu pour le braquage des Grottes de Han[11]. Le 30 décembre, la chambre des mises en accusation lève également son mandat d'arrêt concernant cette deuxième affaire. Bodart est alors libérable à condition de verser une caution de 5 000 euros (dans le cadre de l'affaire de fausse monnaie) dont il s'acquitte le lendemain. Il sort ainsi de prison le , bien qu'il reste inculpé dans les deux affaires[12].

En septembre 2012, il est finalement condamné à trois ans et demi de prison avec sursis pour complicité dans l'affaire du braquage[13]. Il a également reconnu avoir participé à une expédition punitive en [14].

Palmarès

En club

Standard de Liège
 
Girondins de Bordeaux
 

Individuel

Annexes

Notes et références

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de Liège
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.