Gitanillo de Triana

Francisco Vega de los Reyes dit « Gitanillo de Triana », alias « Curro Puya », né à Séville (Espagne) le , mort à Madrid (Espagne) le , était un matador espagnol[1].

Francisco Vega de los Reyes
Biographie
Naissance
Décès
(à 27 ans)
Madrid
Sépulture
Cimetière de San Fernando de Seville (d)
Nom de naissance
Francisco Vega de los Reyes
Pseudonymes
Gitanillo de Triana
Curro Puya
Nationalité
Activité

Présentation

Il donne ses premières passes, à 15 ans, avec son ami « Cagancho », à un taureau échappé d'un pâturage voisin. Il commence à toréer en public en 1924 et prend l’alternative en 1927. Il fera une grande carrière, mais avec beaucoup de coups de cornes. Avec « Cagancho » il remplissait les plazas.

Il toréait avec une lenteur proverbiale. Le , lors d’une corrida à Madrid, le journaliste Gregorio Corrochano veut chronométrer une de ses « véroniques ». Il regarde sa montre au moment où « Gitanillo » arme sa passe, puis quand il la termine : sa montre s'est arrêtée. Il regarde aussitôt celle de son voisin : arrêtée elle aussi. Il regarde en piste : le taureau lui aussi s’est arrêté. Corrochano titrera sa chronique du jour : « Dis-moi, "Gitanillo", est-ce que ton cœur s'arrête quand tu torées ? ».

Le , dans les arènes de Madrid, il est gravement blessé par le taureau « Fandanguero » de la ganadería de Don Graciliano Perez Tabernero. Il meurt à l’hôpital de Madrid le , après une épouvantable agonie.

Carrière

  • Débuts en public : San Fernando (Espagne, province de Cadix) le aux côtés de Manuel Fernández. Novillos de la ganadería de Félix Gómez.
  • Présentation à Madrid : aux côtés de « Lagartito » et Julio Mendoza. Novillos des ganaderías de Coquilla et du duc de Tovar
  • Alternative : El Puerto de Santa María (Espagne, province de Cadix) le . Parrain, « El Gallo » ; témoin, Juan Belmonte. Taureaux de la ganadería de la Viuda de Concha y Sierra.
  • Confirmation d’alternative à Madrid : . Parrain, « El Gallo » ; témoin, Juan Belmonte. Taureaux de la ganadería de Julián Fernández.

Notes et références

  1. GITANILLO DE TRIANA sur toreralia.com (archive)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la tauromachie
  • Portail de Séville
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.