Godfried Henschen

Godfried Henschen (aussi appelé Henschenius) , né le à Venray, au Limbourg (dans les Pays-Bas méridionaux) et décédé le à Anvers, était un prêtre jésuite belge. Proche collaborateur de Jean Bolland il fut l’un des premiers bollandistes.

Godfried Henschen
Biographie
Naissance
Décès
(à 80 ans)
Anvers
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux

Biographie

Fils de Henri Henschen, un marchand de draps, et Sibylla Pauwels il reçoit une bonne éducation chrétienne et fait ses études secondaires au collège jésuite de Bois-le-Duc (où Jean Bolland est un de ses professeurs) et entre ensuite au noviciat de la Compagnie de Jésus, à Malines (). Il enseigne le grec, la poésie et la rhétorique successivement aux collèges de Bergues, Bailleul, Ypres et Gand. Excellent connaisseur du grec classique il compose déjà une grammaire à l’usage de ses élèves. À la fin de ses études de théologie il est ordonné prêtre le , à Louvain.

L’année suivante il rejoint la maison professe d’Anvers et est admis à la profession solennelle le . Dès son arrivée dans la grande métropole des Pays-Bas méridionaux il est associé au travail de Jean Bolland qui prépare la publication du premier volume des Acta Sanctorum. Ses commentaires sur les ‘actes de Saint Amand' et sa méthode de travail paraissent si pertinentes à Jean Bolland qu’il décide de postposer l’impression du premier volume. Introduisant la critique historique des textes publiés, en sus de leur édition critique (comme l’avait préconisé Héribert Rosweyde) Henschen donne une forme définitive à la manière bollandiste de travailler l’hagiographie. Si, par déférence envers Jean Bolland son nom ne figure pas sur la couverture des volumes de janvier des Acta Sanctorum, il est bien mentionné comme ‘auteur’ dans les 24 volumes suivant.

Avec Daniel van Papenbroeck Henschen fait un long voyage à travers l’Europe occidentale - France, Allemagne et Italie - et séjournant plusieurs mois à Rome, sur invitation du pape Alexandre VII, où il établit de précieux contacts. Ce voyage dure plus de deux ans: du au . Les deux bollandistes sont à la recherche de manuscrits hagiographiques, dont ils font faire des copies. Cela constitue le premier fonds de la bibliothèque des bollandistes, le ‘Museum bollandianum’ dont Henschen devient le premier bibliothécaire.

Organisant la bibliothèque des bollandistes de manière systématique il en fait une des meilleures de l’Europe du XVIIe siècle. Elle le restera jusqu'à la suppression de la Compagnie de Jésus, en 1773. Les livres furent alors dispersés. Un grand nombre d'entre eux constitue le 'Fond bollandiste se trouvant à la Bibliothèque royale de Belgique.

Godfried Henschen meurt à la maison professe d’Anvers le , à l’âge avancé de 80 ans.

Œuvres

  • (la) Acta Sanctorum (Januarii), 2 volumes, Anvers, 1643.
  • (la) Acta Sanctorum (Februarii), 3 volumes, Anvers, 1658.
  • (la) Acta Sanctorum (Martii), 3 volumes, Anvers, 1668.
  • (la) Acta Sanctorum (Aprilis), 3 volumes, Anvers, 1675.
  • (la) Acta Sanctorum (Maii), 7 volumes, Anvers, 1680 à 1688. (publication posthume)
  • (la) Acta Sanctorum (Junii), 5 volumes, Anvers, 1695-1709. (certaines notices: à titre posthume).
  • Divers autres écrits dont la liste se trouve dans De Backer, Bibliothèque des écrivains de la Compagnie de Jésus.

Bibliographie

  • M. Battistini: I Padri Bollandisti Henschensio e Papebrochio a Roma nel 1660-61, dans Archivio della R. Soc. Romana de Storia, vol. 53-55 (1930-1932), pp.1-40.
  • Hippolyte Delehaye: L'œuvre des Bollandistes à travers trois siècles 1615-1915, Bruxelles, 1959, pp. 24-28.
  • Bernard Joassart: L'accueil réservé aux 'Acta Sanctorum' à Rome en 1643, dans Analecta Bollandiana, vol. III (1993), pp.5-18.
  • Paul Peeters: L'œuvre des Bollandistes, Bruxelles, 1961, pp.14-26.

Liens externes

  • Portail du catholicisme
  • Portail du XVIIe siècle
  • Portail de la Compagnie de Jésus
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.